Ribes nigrum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ribes nigrum, le cassissier, cassis, groseillier noir ou encore gadellier noir, est un arbuste de la famille des grossulariacées cultivé pour ses baies noires riches en fibres et vitamine C, les cassis, rarement utilisés en fruits de table mais entrant dans la composition de liqueurs ou confitures. Les bourgeons produisent une essence utilisée dans la parfumerie.

Lorsqu'il ne porte pas encore de fruits, un cassissier est reconnaissable d'un groseillier (rouge), par l'odeur caractéristique produite par ses feuilles au froissement entre les doigts.

Statuts de protection, menaces[modifier | modifier le code]

L'espèce n'est pas encore évaluée à l'échelle mondiale par l'UICN. En Europe et en France elle est classée comme non préoccupante [1]. En Bourgogne l'espèce est considérée quasi menacée (NT), proche du seuil des espèces menacées ou qui pourraient l'être si des mesures de conservation spécifiques n'étaient pas prises.

Le fruit[modifier | modifier le code]

L'histoire du cassissier est développée dans l'article Cassis (fruit).

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Cassis dans les montagnes du district de Zakamensky Bouriatie, Russie

Le cassissier se plaît dans les terres profondes, argileuses, humifères, neutres à acides. L'exposition idéale est une insolation moyenne. La multiplication se pratique habituellement par bouturage.

Variétés[modifier | modifier le code]

  • Noir de Bourgogne, bien adaptée à la récolte mécanique[2].
  • Royal de Naples. Variété traditionnelle.
  • Blackdown, très productive et auto fertile. Variété la plus cultivée en France[2].
  • Burga, précoce, bien adaptée à la récolte mécanique.
  • Cotswold.
  • Delindmoi, autostérile à grosses baies[2].
  • Géant de boskoop, aux très gros grains noir brillant, juteux et parfumés, à floraison tardive.
  • Cross Rosenthal.
  • Silvergieter.
  • Tifon, résistante à l'oïdium.
  • Troll, autofertile, bien adaptée à la fabrication de jus et de confitures[2].
  • Titania, grandes baies adaptées à la récolte mécanique[2].
  • Wellington, aux très gros grains noir foncé, très productive.
  • La vincent lamonica
  • Bigrou
  • Andega, variété créée d'après le Noir de Bourgogne par l'INRA dans son unité de recherche d'Angers avant la création de son unité spécifique de Dijon. Après Noir de Bourgogne et Black Down, une des variétés de cassis les plus produites en France (référence année 2005), auto-fertile & bonne pollinisatrice du Noir de Bourgogne, au port semi-érigé et à la floraison plutôt tardive
  • Tsema

Recherches[modifier | modifier le code]

Des résultats suggèrent que la consommation quotidienne de 800 mg de poudre de cassis pendant six mois atténue le risque de perte osseuse après la ménopause, potentiellement en améliorant la formation osseuse[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MNHN & OFB [Ed]. 2003-présent. Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), Site web : https://inpn.mnhn.fr, consulté le 5 février 2022.
  2. a b c d et e Claire Doré et Fabrice Varoquaux, Histoire et amélioration de cinquante plantes cultivées, Paris, Éditions Quae, , 812 p. (ISBN 978-2-7380-1215-9, BNF 40116495, présentation en ligne), p. 200-201
  3. Briana M. Nosal, Junichi R. Sakaki, Zachary Macdonald et Kyle Mahoney, « Blackcurrants Reduce the Risk of Postmenopausal Osteoporosis: A Pilot Double-Blind, Randomized, Placebo-Controlled Clinical Trial », Nutrients, vol. 14, no 23,‎ , p. 4971 (ISSN 2072-6643, PMID 36501004, PMCID 9741267, DOI 10.3390/nu14234971, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cassis : fruits du cassissier