Malus sylvestris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Boquettier, Pommier sauvage, Pommier des bois

Malus sylvestris
Description de cette image, également commentée ci-après
Pommier sauvage.
Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Rosales
Famille Rosaceae
Sous-famille Maloideae
Genre Malus

Espèce

Malus sylvestris
(L.) Mill., 1768

Synonymes

  • Malus acerba M‚rat[1]
  • Malus communis subsp. sylvestris (L.) Gams[1]
  • Malus malus (L.) Britton[1]
  • Pyrus acerba (M‚rat) DC.[1]
  • Pyrus malus var. sylvestris L.[1]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure
France

Malus sylvestris, le Boquettier, le Pommier sauvage ou Pommier des bois, est une espèce d'arbres de la famille des Rosacées, spontanée dans toute l'Europe et parfois cultivé.

Autrefois, on pensait qu'il s'agissait de l'ancêtre du pommier domestique (Malus domestica), mais on sait maintenant que le génome de celui-ci vient principalement d’une espèce d’Asie centrale, Malus sieversii[2] sauf pour quelques cultivars issus d'hybridations entre ces deux espèces comme la Granny Smith.

Description[modifier | modifier le code]

Le pommier sauvage est un arbre de 5 à 10 m de hauteur[3], à couronne dense. Sa croissance est moyenne voire lente surtout après l'âge de 20 ans[2]. Son architecture correspond au modèle architectural de Massart[2].

Fruit et pépins du Boquettier, Pommier sauvage ou Pommier des bois Malus sylvestris ERNOUF Guillaume.jpg

Ses rameaux sont légèrement épineux ; ses feuilles tomenteuses (à poils courts et denses) à l'état jeune, devenant glabres.

Il fleurit vers le mois de mai; les fleurs sont blanches ou rosées. Les pommes sont généralement petites (3 à 4 cm de diamètre) à saveur très âpre, sauf pour certaines variétés plus douces, qui peuvent être consommées sous forme de gelées ou de compotes.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (30 octobre 2022)[4] (liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Malus sylvestris subsp. mitis Mansf.
  • sous-espèce Malus sylvestris subsp. orientalis Browicz
  • sous-espèce Malus sylvestris subsp. praecox Soó
  • sous-espèce Malus sylvestris subsp. sieversii Soó

Écologie[modifier | modifier le code]

C'est une espèce mésophile acidocline à neutrocline et héliophile[2] qu'on trouve sous forme disséminée dans les bois et forêts en plaine et en montagne jusqu'à 1 500 m d'altitude.

Les branches accueillent rarement le gui[2]. Les pommes sont consommées par le sanglier[2].

Génétique[modifier | modifier le code]

Elle est encore méconnue.

Sciences participatives : un appel à échantillonnage du pommier sauvage en France a été lancé en février (2012) dans le cadre d’un programme de recherche "Structure et diversité génétique de populations de pommiers sauvages en France (Malus sylvestris) : quel statut conservatoire en France ?", accompagné par Tela-botanica. Fin 2012 à la clôture de ce projet, il avait permis d'échantillonner 954 pommiers sauvages dans plusieurs régions de France qui ont été analysés en biologie moléculaire en 2013[5].

Ethnobotanique[modifier | modifier le code]

Il est parfois utilisé comme porte-greffe pour la culture de variétés de pommier domestique.

Les pommes sauvages peuvent être utilisées en gelées, très riches en pectine.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e The Plant List (2013). Version 1.1. Published on the Internet; http://www.theplantlist.org/, consulté le 30 octobre 2022
  2. a b c d e et f Annik Schnitzler-Lenoble et Roland Carbiener, Forêts fluviales d'Europe : Écologie, biogégraphie, valeur intrinsèque, Paris, Tec & Doc, , 388 p., p. 115
  3. Jean-Claude Rameau, Dominique Mansion et Gérard Dumé, Flore forestière française : guide écologique illustré, t. 1 : Plaines et collines, Paris, Institut pour le développement forestier, , 1785 p. (ISBN 2904740163 et 978-2904740169)
  4. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 30 octobre 2022
  5. Amandine Cornille échantillonnage du pommier sauvage en France, brève du 9 janvier 2013, Telabotanica