Cotoneaster tomentosus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cotoneaster tomentosus, de noms communs Cotonéaster des monts Nébrodes, Cotonéaster tomenteux ou Cotonéaster laineux, est une espèce de plantes ligneuses de la famille des Rosaceae et du genre Cotoneaster, présente en Europe. L'espèce est protégée en Alsace.

Description[modifier | modifier le code]

Feuillage et ramifications.
Feuilles et fruits immatures.
Feuilles et fruits matures à l'automne.

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste d'une hauteur de 50 cm à 2 m[2], tortueux, sans épines, à jeunes pousses velues sur toute leur longueur ; les feuilles sont ovales arrondies, assez grandes, entières, vertes et pubescentes en dessus, blanches-tomenteuses en dessous, caduques[3]. Le limbe des feuilles est généralement un peu cordiforme à la base. La nervure principale est souvent rosâtre à l'automne (sous la feuille)[2].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Les fleurs sont rosées, par 3 à 5 en petits corymbes toujours dressés ; les pédoncules et les calices sont velus-tomenteux ; il y a deux ou trois styles ; le fruit est dressé, à 2 à 3 noyaux, un peu tomenteux et d'un rouge vif à la maturité[3]. Ils sont en forme de poire et sont très velus. La corolle a un diamètre de 6–7 mm. La floraison a lieu d'avril à juin[2].

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

L'espèce peut être confondue avec Cotoneaster intermedius et Cotoneaster raboutensis[2].

Habitat et écologie[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste de lisières forestières mésophiles et des landes, présent d'une altitude de 500 à 2 200 mètres[2]. C'est une espèce caractéristique des fourrés à Cotonéaster et Amélanchier, et une espèce indicatrice des pineraies xérophiles de Pin à crochets, calcicoles et montagnardes des Alpes externes et du Jura[4].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est présente en Europe jusqu'en Russie et en Turquie[5]. En France, il pousse dans les rochers surtout calcaires du Jura, des Alpes, des Cévennes, des Corbières et des Pyrénées[6].

Menaces et conservation[modifier | modifier le code]

Cotoneaster tomentosus est classé « en danger » (EN) en Alsace et y est donc protégé[7].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Cotoneaster nebrodensis sensu Browicz non (Guss.) K.Koch, 1853[Note 1]
  • Cotoneaster orientalis (Mill.) Borbás, 1900
  • Cotoneaster parnassicus Boiss. & Heldr., 1856
  • Cotoneaster vulgaris subsp. tomentosus (Lindl.) Bonnier & Layens, 1894
  • Gymnopyrenium tomentosum (Lindl.) Dulac, 1867
  • Mespilus coccinea Waldst. & Kit., 1812
  • Mespilus eriocarpa DC., 1806
  • Mespilus orientalis Mill., 1768
  • Mespilus pygmaea Baumg., 1816
  • Mespilus tomentosa Aiton, 1789
  • Ostinia lanata Clairv., 1811[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il existe un homonyme biologique valide : Cotoneaster nebrodensis (Guss.) K.Koch, 1853

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :