République soviétique chinoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant le monde chinois image illustrant le communisme
Cet article est une ébauche concernant l’histoire, le monde chinois et le communisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cet article concerne uniquement la république soviétique proclamée en Chine en 1931. Pour un article plus général sur les territoires contrôlés par les communistes de 1927 à 1949, voir Chine sous contrôle communiste (1927-1949). Pour le régime communiste en place depuis 1949, voir République populaire de Chine.
République soviétique chinoise
中华苏维埃共和国 (zh) (chinois)

1931 – 1937

Drapeau Blason
Informations générales
Statut République, État communiste, fédération de territoires sous le contrôle du Parti communiste chinois
Capitale Ruijin, puis Yan'an
Histoire et événements
Fédération officielle des territoires communistes
1934-1935 Longue marche
22 septembre 1937 Dissolution officielle

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La République soviétique chinoise (中华苏维埃共和国 ; pinyin : Zhōnghuá Sūwéi'āi Gònghēguó), parfois confondue avec le Soviet du Jiangxi (et désignée du nom de République soviétique chinoise du Jiangxi), partie la plus importante de son territoire, exista de 1931 à 1937 avec le soutien de Moscou et sous la présidence de Mao Zedong.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , à Ruijin, les petites bases de guérilla communistes sont regroupées pour créer la république soviétique chinoise. Les communistes profitent pour cela du retrait des troupes de Tchang Kaï-chek, qui partent au Nord du pays affronter les envahisseurs japonais.

Jung Chang et Jon Halliday expliquent que cet État, composé de plusieurs régions « rouges » éparpillées au cœur du pays, a pour base centrale celle d'où agit Mao Zedong (Jiangxi et Fujian « rouges »), qui couvre quelque 50 000 km² pour 3,5 millions d’habitants.

Le centre du PCC se déplace de Shanghaï à Ruijin, et avec lui Zhou Enlai, qui vient prendre ses fonctions de chef du Parti en décembre 1931. Zhou Enlai organise l’État sur le modèle soviétique.

Le Soviet du Jiangxi est anéanti le , quand les troupes nationalistes de Tchang Kaï-chek bloquent Ruijin. Les communistes prennent la fuite et entament la Longue Marche, trouvant finalement refuge dans leur base du Shaanxi.

Jung Chang et Jon Halliday estiment qu'à son apogée, la république soviétique chinoise a couvert quelque 150 000 km² pour une population de dix millions d'habitants.

La République soviétique chinoise a continué d'exister officiellement jusqu'en 1937 dans les territoires demeurés sous le contrôle communiste. Dans le contexte du Deuxième front uni, et alors que la Seconde guerre sino-japonaise a déjà commencé, le PCC émet le un manifeste proclamant de manière formelle l'unité avec le Kuomintang et la dissolution officielle de la République soviétique chinoise[1]. Dans les faits, le PCC continue cependant de contrôler une partie du territoire chinois jusqu'en 1949, date de sa victoire finale au terme de la guerre civile chinoise et de la proclamation officielle de la République populaire de Chine.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lyman P. Van Slyke, The Chinese Communist movement: a report of the United States War Department, july 1945, Stanford University Press, 1968, p.  44.