Parti marxiste-léniniste italien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Parti marxiste-léniniste italien
(it) Partito Marxista Leninista Italiano
image illustrative de l’article Parti marxiste-léniniste italien
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Giovanni Scuderi
Fondation (fondation sous le nom d'Organisation communiste bolchevique italienne marxiste-léniniste)

(refondation sous son nom actuel)

Scission de Parti communiste d'Italie (marxiste-léniniste)
Siège Via Gioberti 101, Florence, Toscane, Italie
Journal Il Bolscevico
Positionnement Extrême gauche
Idéologie Communisme
Marxisme-léninisme
Maoïsme
Stalinisme
Anti-révisionnisme
Couleurs rouge
Site web pmli.it

Le Parti marxiste-léniniste italien (PMLI) est un parti politique italien d'extrême gauche, d'orientation maoïste et stalinienne. Il a été fondé par d'anciens militants du Parti communiste d'Italie (marxiste-léniniste) : l'organisation est née en 1969 sous le nom d'« Organisation communiste bolchevique italienne marxiste-léniniste », avant de prendre son nom actuel en 1977.

Historique[modifier | modifier le code]

Les fondateurs du PMLI sont Giovanni Scuderi, Mino Pasca, Nerina (dite « Lucia ») Paoletti et Patrizia Pierattini, membres à l'origine du Parti communiste d'Italie (marxiste-léniniste). Membres du comité directeur de Florence du PCd'I (m-l), ces quatre militants font scission en décembre 1969, au plus fort de la Révolution culturelle, en dénonçant le « révisionnisme » du parti ; ils entraînent avec eux l'ensemble de la cellule florentine. Fondant l'Organisation communiste bolchevique italienne marxiste-léniniste (Organizzazione Comunista Bolscevica Italiana marxista-leninista), ils dotent leur groupe d'un journal, l'hebdomadaire Il Bolscevico. Giovanni Scuderi, employé de l'agence de traitement des déchets de la ville de Florence, devient le secrétaire général de ce nouveau moouvement. Durant les années de plomb, l'OCBI m-l renvoie dos à dos les terroristes d'extrême gauche et d'extrême droite et ne passe pas à la lutte armée, tout en faisant l'éloge, sur le principe, de la « violence révolutionnaire ». Le , l'OCBI m-l est refondée sous le nom de Parti marxiste-léniniste italien ; le PMLI devient ensuite le dernier parti maoïste italien encore en activité[1]. Lors de la rupture sino-albanaise, le parti ne choisit pas, contrairement à d'autres groupes maoïstes, de s'aligner sur l'Albanie, et qualifie au contraire le dirigeant albanais Enver Hoxha de « trotskiste », de « fractionniste » et d'« escroc »[2].

Tenant un discours à la stricte orthodoxie « anti-révisionniste », le parti prône l'abstention électorale[3] et condamne la « démocratie bourgeoise ». L'idéologie maoïste figure toujours dans les statuts du PMLI[4] ; le Parti continue également de se référer à Staline, et nie tant les crimes de ce dernier, qualifiés de propagande « fasciste », que l'existence du goulag. Le PMLI a notamment suscité la polémique en 2003, lorsque ses militants ont célébré le cinquantième anniversaire de la mort de Staline[5]. Le parti organise chaque année des commémorations en hommage à Mao et Lénine. En 1998, le PMLI a également rendu hommage à Pol Pot à l'occasion du décès de ce dernier[6].

L'organe du parti, Il Bolscevico, a mis un terme en 2013 à son édition papier et ne paraît plus que sur internet[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nuova storia contemporanea, Volume 6, Luni editrice, 2002, page 165
  2. La storia del PMLI dal settembre 1967 al dicembre 1985, article de Giovanni Scuderi, site officiel du PMLI, 3 octobre 2012
  3. Manifesti astensionisti del Partito Marxista-Leninista Italiano (PMLI), La Repubblica, 25 avril 2012
  4. Statuts du parti, site officiel du PMLI
  5. Gli stalinisti d’ Italia celebrano «Baffone» «Crimini? No, fece solo qualche errore», Corriere della sera, 3 mars 2003
  6. Onore a Pol Pot, article de Giovanni Scuderi paru dans Il Bolscevico, n°17 de l'année 1998
  7. 'Il Bolscevico' dopo 44 anni sospende la pubblicazione cartacea, La Repubblica 18 septembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]