Saint-Pierre-de-Chandieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Pierre-de-Chandieu
Saint-Pierre-de-Chandieu
La mairie.
Blason de Saint-Pierre-de-Chandieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Genas
Intercommunalité CC de l'Est Lyonnais
Maire
Mandat
Raphaël Ibanez
2014-2020
Code postal 69780
Code commune 69289
Démographie
Gentilé Saint-Pierrards
Population
municipale
4 521 hab. (2016 en diminution de 0,92 % par rapport à 2011)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 50″ nord, 5° 00′ 56″ est
Altitude Min. 215 m
Max. 369 m
Superficie 29,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chandieu

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chandieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chandieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chandieu
Liens
Site web [1]

Saint-Pierre-de-Chandieu est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie des communes dites de l'Est lyonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-de-Chandieu s'étend aujourd'hui sur 3 000 hectares, ce qui en fait la deuxième commune du département par sa superficie[réf. nécessaire].

Communes limitrophes de Saint-Pierre-de-Chandieu
Saint-Priest, Saint-Bonnet-de-Mure Saint-Laurent-de-Mure
Mions
Toussieu
Mions
Saint-Pierre-de-Chandieu Grenay
(Isère)
Chaponnay Valencin (Isère) Heyrieux
(Isère)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de « Saint-Pierre » fut donné au village vers 970 à l'époque où fut fondée l'abbatiale de « Saint-Maïeul », à l'ombre d'une église rurale dédiée à saint Pierre aux Liens. Le nom de Chandieu, d'origine gallo-romaine, fut celui d'un « pagus » puis d'un « ager », d'un mandement et d'une famille qui en avait pris le nom vers l'an 1000. Les seigneurs de Chandieu, famille issue de l'aristocratie carolingienne du royaume de Bourgogne[1], jouèrent un rôle important dans l'histoire de la Savoie, du Dauphiné et même de la France[2]. C'est cette famille qui est à l'origine de la motte castrale. En 976, ils font don au monastère de Cluny de l'église paroissiale qui deviendra prieuré[3], ainsi que de la chapelle castrale proche de la motte.

En 1058, il est fait mention de « cella in castro candiaco »[4].

Le village de Saint-Pierre-de-Chandieu comprenait en fait deux paroisses puisque, à côté de celle de Saint-Pierre-de-Chandieu proprement dite, existait celle de Saint-Thomas-de-Chandieu équivalant approximativement à l'actuel hameau de Chandieu.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Chandieu-la-Montagne[5].

En 1983, la mairie signe un tract Gel de l'impôt pour le gel de l'armement nucléaire[6] qui incite à refuser le paiement du troisième tiers provisionnel. Les autres signataires sont Les Verts Parti Écologiste, l'Association internationale du Livre de la Paix, Pax Christi, Courant alternatif, la Ligue des droits de l'Homme, Alfred Ancel, ancien évêque auxiliaire de Lyon et l'Association pour le respect absolu de la personne humaine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Saint-Pierre-de-Chandieu se blasonnent ainsi :

De gueules au lion d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Dépendant à l'origine du département de l'Isère et du canton d'Heyrieux, la commune de Saint-Pierre-de-Chandieu est transférée dans le département du Rhône par la loi no 67-1205 du . Au sein de ce département, elle rejoint alors le canton de Saint-Symphorien-d'Ozon, transféré dans les mêmes conditions, mais dont elle ne relevait pas dans le département de l'Isère.

À compter des élections cantonales de 2015, la commune est rattachée au nouveau canton de Genas[7].


Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Camille Floret    
Jean-Luc Durand    
Roger Vayssière DVD  
En cours Raphaël Ibanez DVD Ingénieur
5e vice-président de la CC de l'Est lyonnais
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

St-Pierre-de Chandieu qui comptait environ 900 habitants au moment de la Révolution connut une relative prospérité au XIXe siècle atteignant 1461 habitants au recensement de 1846. Considérablement marqué par la Première Guerre mondiale, qui coûta la vie à une cinquantaine de ses jeunes habitants, St-Pierre-de-Chandieu ne comptait plus en 1926 que 974 habitants. Depuis, St-Pierre-de-Chandieu s'est développé grâce à la réalisation de nouveaux lotissements. Le village compte aujourd'hui environ 4 200 habitants. Il possède une zone industrielle comportant de nombreuses et performantes entreprises qui ont permis une progression considérable du produit des taxes professionnelles au cours de ces dernières années.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 4 521 habitants[Note 1], en diminution de 0,92 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1251 2511 2131 2771 3031 4591 4681 4611 426
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3481 3721 3421 2571 1711 1701 2231 2071 184
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1161 1231 0699849741 0221 0081 0291 050
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 0801 4312 3142 6583 5234 1334 3774 5474 546
2016 - - - - - - - -
4 521--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Statue du Christ.
  • La chapelle Saint-Thomas à Chandieu.
Entourée de son cimetière, construite en 1654, elle a remplacé la chapelle Saint-Clair située dans l'enceinte d'un ancien château et qui a sans doute été ruinée pendant les guerres de religions au XVIe siècle. C'est François de Laigue, seigneur de Chandieu, qui obtint l'autorisation de l'Église de faire construire cette nouvelle chapelle.
  • La statue du Christ devant le cimetière.
  • Le château de Chandieu, château du Moyen Âge avec un donjon et des remparts présente des restes du XIVe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Folklore[modifier | modifier le code]

Carnaval 2010.
  • Le carnaval des Gones et des Magnauds

Il a été créé en 1969 par Serge Thelen[Qui ?] et à la suite de l'initiative d'un groupe de passionnés motivés, il n'est pas issu d'une tradition séculaire mais au fil du temps il en est devenu une. Il existe toujours et a lieu chaque année début mars. Il est aujourd'hui un évènement d'envergure régionale attirant jusqu'à 50 000 visiteurs chaque année[11]. Il se déroule sur trois jours avec en point d'orgue un défilé de chars, cliques et fanfares venues du monde entier.
Il est précédé de l'élection de la reine du Carnaval et de ses dauphines qui défilent sur un char spécial. Il est aussi accompagné de nombreuses attractions et manèges. C'est l'occasion d'une grande fête qui se termine comme dans tout village gaulois par un grand repas champêtre et un grand bal.

Il comprend la parade des lumières défilé et musique, le carnaval des enfants avec chars, costumes et déguisements et le grand défilé du dimanche avec le grand défilé dans toute la commune, le corso du carnaval « des gones et des Magnauds » et pour clôturer le carnaval l'embrasement du Paillassou au stade.[source insuffisante]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les réseaux TCL et Les cars du Rhône du SYTRAL, ainsi que par le réseau Transisère du conseil départemental de l'Isère.

Lignes TCL et Transisère :

Ligne Fréquence Cars du Rhône :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Daniel Boulud, célèbre chef cuisinier de New York né à Saint-Pierre en 1955.
  • Membres éminents de la famille de Chandieu :
    • Alix de Chandieu, née le 3 mars 979 au château de Chandieu. Cette savante et belle fille fut célébrée pour « sa beauté, son esprit et sa vertu » par les poètes de la cour de Charles II, roi de Naples[2].
    • Louis de Chandieu, aide de camp du chevalier Bayard, devint le Grand Prévot de France, c'est-à-dire le chef de la Juridiction du Châtelain[2].
    • Antoine de Chandieu, ministre et théologien protestant, fut un proche du roi Henri IV et un écrivain très connu au XVIe siècle[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Action thématique programmée en archéologie métropolitaine : "inventaire des fortifications de terre" (groupe Rhône-Alpes), Château de Terre : de la motte à la maison-forte - histoire et archéologie médiévales dans la région Rhône-Alpes, juin 1987-décembre 1988, p. 34.
  2. a b c et d Voir le livre St Pierre de Chandieu et son passé par le Docteur Jacques Saunier et Maître Jean-Luc Durand.
  3. Cartulaire Cluny T II no 1429.
  4. Cartulaire Cluny T IV no 3354.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Gel de l'impôt pour le gel de l'armement nucléaire, Fonds Jean-Pierre Lanvin, Observatoire des armements
  7. décret no 2014-267 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Rhône
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Voir les comptes-rendus du journal Le Progrès ainsi que Ambiance sud-est, le magazine des évènements du Sud-est lyonnais regroupant 15 communes