Prébois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Isère
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Isère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Prébois
L'église et la fontaine de Prébois.
L'église et la fontaine de Prébois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Matheysine-Trièves
Intercommunalité Communauté de communes du Trièves
Maire
Mandat
Jean-François Helly
2014-2020
Code postal 38710
Code commune 38321
Démographie
Gentilé Prabouissous
Population
municipale
164 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 47′ 24″ nord, 5° 41′ 45″ est
Altitude Min. 596 m – Max. 1 720 m
Superficie 16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Prébois

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Prébois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prébois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prébois
Liens
Site web prebois.net

Prébois est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Prabouissous[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographie au cœur du Trièves.

La commune de Prébois est située au centre du Trièves. Très dégagée des montagnes et surplombant le vallon formé par l'Ebron, Prébois jouit d'un très bon ensoleillement et d'une superbe vue sur les montagnes qui l'entourent. C'est un endroit propice pour observer le Trièves à 360 °.

Essentiellement agricole, cette commune possède de nombreux champs bien orientés, permettant notamment la culture de vignes (vin des Chirouses). Jean Giono évoque dans ses écrits le petit vin de Prébois. Très attaché à ses traditions, Prébois organise comme de nombreux villages une vogue chaque été.

Une des caractéristiques de ce village est son grand nombre de fontaines, utilisées pour les foires aux bœufs organisées dans le passé.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune de Prébois est limitrophe de Lalley, Saint-Maurice-en-Trièves, Le Monestier-du-Percy, Percy, Cornillon-en-Trièves, Mens, Saint-Baudille-et-Pipet et Tréminis.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« Ceux qui ne sont pas des quatre villages disent que pour boire le vin de Prébois il faut se cramponner à la table. Eh bien, même s'il faut, nous nous cramponnons et tout est dit. Nous ne sommes pas des collégiens. »

— Jean Giono, Le petit vin de Prébois

« Les étrangers qui en ont goûté et à qui on en offre encore répondent tous "Non merci". Et c'est sincère. »

— Jean Giono, Le petit vin de Prébois

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Gilbert Claret    
2014 en cours Jean-François Helly   Ingénieur conseil
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 164 habitants, en augmentation de 2,5 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
331 330 372 345 349 341 320 340 323
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
319 318 310 318 314 300 306 300 283
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
290 287 302 280 223 216 227 204 161
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
159 141 135 142 137 139 156 166 164
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Barthélémy.
Il s'agit de l'ancienne chapelle du château (aujourd'hui disparu) dit fief de Prébois.
  • Château de Prébois (XIIe siècle)
Il en subsisterait quelques ruines du XIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Hilaire Curtil, né à Prébois le 13 janvier 1826, architecte-entrepreneur ; il acquiert en 1865 puis restaure en le restructurant complètement le château de la Buzine à Marseille, que Marcel Pagnol achètera en 1941.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Communes de l'Isère

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]