Parc national de Canyonlands

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national de Canyonlands
(en) Canyonlands National Park
Image illustrative de l'article Parc national de Canyonlands
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 982
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'Utah Utah
Ville proche Moab
Coordonnées 38° 12′ 00″ nord, 109° 56′ 00″ ouest
Superficie 1 366,21 km2
Création
Visiteurs par an 473 773 en 2011
Administration National Park Service
Site web Canyonlands National Park

Géolocalisation sur la carte : Utah

(Voir situation sur carte : Utah)
Parc national de Canyonlands(en) Canyonlands National Park

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Parc national de Canyonlands(en) Canyonlands National Park

Le parc national de Canyonlands (en anglais Canyonlands National Park), est un parc national américain situé près de Moab, dans l'État de l'Utah. Il est désigné comme tel le par le Congrès des États-Unis. D'une superficie de 1 366 km2, il offre aux visiteurs une série de paysages colorés et façonnés par l'érosion du fleuve Colorado, en amont du lac Powell et du Grand Canyon, et de la Green River, dans un milieu semi-désertique.

Le parc est divisé en 3 parties — Island in the Sky, The Needles et The Maze — délimitées par les deux cours d'eau, qui se rejoignent au milieu du parc. Chaque zone présente ses propres particularités ; les deux premières sont pratiquables en VTT et véhicules tout-terrain alors que la troisième nécessite un équipement professionnel.

Géomorphologie et géologie[modifier | modifier le code]

En 1868, le major John Wesley Powell, professeur de géologie, met sur pieds une expédition dont le but est d'exploiter les rivières Green et Colorado. L'expédition commence à la fin du mois de mai et dure jusqu'à la fin août. Dans son journal Powell, décrit une région « unique » et « étrange ».

Les Canyonlands se trouvent au nord du plateau du Colorado dans l'Utah. Ils se composent de :

  • falaises en grès ;
  • formes de relief : canyons, mesas, buttes ;
  • trois secteurs : The Island in the Sky, The Needles, The Maze.

Island in the Sky district[modifier | modifier le code]

Le Island in the Sky district est la partie du parc la plus accessible depuis la ville de Moab, à 40 minutes de route. Elle offre des panoramas exceptionnels sur le parc de par sa position en surplomb.

C'est dans cette partie que se situe la célèbre Mesa Arch, arche naturelle de pierre tout aussi impressionnante que celles d'Arches National Park. Cette partie du parc offre de belles randonnées et des points de vue superbes.

The Needle district[modifier | modifier le code]

Le Needle district est la zone située au sud du parc. Il y a environ 100 000 ans, le fleuve Colorado creuse un lit profond dans les couches de roches. Alors que le fleuve s'enfonce, la couche de sel sous-jacente remonte vers la surface provoquant des cassures à l'est. Les failles délimitent alors une série de horsts et de grabens spectaculaires.

The Maze district[modifier | modifier le code]

Troisième et dernière partie du parc, The Maze district (en français, « Le Labirynthe ») est très difficile d'accès et nécessite un équipement spécialisé. Il est un des endroits les plus reculés des États-Unis sans aucun équipement pour les touristes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le « Newspaper Rock », des pétroglyphes amérindiens très anciens sont gravés sur les parois rocheuses du parc.

Les premiers Amérindiens ayant fréquenté la région vivaient il y a environ 10 000 ans. Il s'agissait de groupes nomades de chasseurs-cueilleurs. Leur survie dépendait de leur capacité à trouver des plantes sauvages et des animaux. L'absence de structures en dur tend à prouver que ces groupes ne se sont jamais vraiment installés dans la région. Néanmoins, ils ont laissé des traces de leur artisanat et de leur art. Ainsi, plusieurs pétroglyphes ont été retrouvés sur les parois rocheuses de Horseshoe Canyon.

Au début de l'ère chrétienne, il semble que plusieurs groupes amérindiens aient commencé à pratiquer l'agriculture ainsi qu'un petit élevage, les obligeant à se sédentariser. Ils appartiennent au peuple Fremont et aux Anasazis. Ils cultivaient du maïs, des haricots et des courges ; ils élevaient des dindes et des chiens. Ils érigèrent des villages en pierres et en adobe, comparables à ceux de Mesa Verde. Plusieurs groupes ont émigré de Mesa Verde pour s'installer à Salt Creek vers le XIIIe siècle. Plusieurs sites d'habitat troglodytique sont encore visibles aujourd'hui (Roadside Ruin, Aztec Butte ...). À partir du XIVe siècle, il semble que ces peuples amérindiens aient migré vers le sud, peut-être à cause d'une dégradation des conditions climatiques. Les Pueblos, les Acomas, les Zuñis et les Hopis Mesas sont leurs descendants modernes.

Avant la disparition des Anasazis, d'autres peuples indiens apparurent dans la région : les Utes et les Paiutes sont arrivés vers le IXe siècle. Il faut attendre le XIVe siècle pour que les Navajos s'installent depuis le nord. Ces trois peuples vivent encore dans les Canyonlands aujourd'hui.

En 2003, c'est dans le Blue John Canyon que se déroula l'accident d'Aron Ralston, au terme duquel il dut se couper un bras pour survivre. Il a lui-même écrit son histoire, qui est évoquée dans le film de Danny Boyle 127 heures (2011).

Flore[modifier | modifier le code]

Sur les hauts plateaux du parc et dans les ravins, la sécheresse recroqueville les arbres mais dans le sable survit une végétation : éphédras, yuccas, herbes dont l'existence est due à la présence de cyanobactéries qui amalgament le sable et permettent ainsi aux plantes de s'enraciner dans un sol stable.

Faune[modifier | modifier le code]

Bien que les canyonlands présentent un aspect minéral et désertique, la vie est omniprésente dans le parc. Les animaux facilement observables sont les oiseaux (aigles...), les lézards et les rongeurs (écureuils, tamias) qui sortent le jour. Comme la flore, la faune s'est adaptée aux conditions climatiques difficiles et changeantes. Beaucoup d'animaux ne sortent que dans la nuit pour profiter de températures plus modérées en été : c'est le cas du neotoma, du rat-kangourou, du sconse, du lynx, du renard, du puma, des chauves-souris et des chouettes. D'autres sortent à la tombée de la nuit ou à l'aube : coyotes, porcs-épics, oiseaux, lapins, lièvres et cervidés. Les serpents vivent dans un état de torpeur pendant l'hiver et sont nocturnes en été.

Liens externes[modifier | modifier le code]