Crotalus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crotale (homonymie).

Crotalus est un genre de serpents de la famille des Viperidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Les 41 espèces de ce genre se rencontrent en Amérique[1].

Description[modifier | modifier le code]

On le désigne souvent, dans le langage courant, comme « serpent à sonnette » en raison de son bruiteur aussi appelé cascabelle, qui est un assemblage de grandes écailles (anneaux) imparfaitement fixées présent chez toutes les espèces du genre Crotalus, excepté chez Crotalus catalinensis. Ainsi, le crotale peut effrayer un intrus en agitant sa queue. Il ne peut entendre lui-même le son qu'il produit : comme tous les serpents, il est sourd. La « sonnette » gagne un anneau à chaque mue. Il est considéré comme l'un des serpents les plus dangereux du monde car il peut être très venimeux, toute personne mordue doit bénéficier dans les plus brefs délais d'une injection d'un sérum spécifique.

C'est en copiant les couleurs des fleurs, des feuilles ou des fruits que les petits crotales d'Amérique centrale se dissimulent à leurs proies comme à leurs ennemis.

Venins[modifier | modifier le code]

Position d'attaque de Crotalus ruber.

Comme la plupart des serpents venimeux, le venin des serpents à sonnettes est essentiellement hémotoxique, c'est-à-dire qu’il détruit surtout les cellules du sang et des tissus alentours, ce qui le différencie des neurotoxines propres aux cobras. Les hémotoxines produisent surtout une destruction des tissus organiques, des hémorragies internes et des enflures ; l'injection s'accompagne de douleurs plus fortes que celles de la plupart des neurotoxines, mais ce venin tue plus lentement. Certaines espèces de serpents à sonnettes, telles le crotale du Mojave (C. scutulatus), secrètent un venin composé à la fois d'hémotoxines et de neurotoxines. Chez les vipères, la composition du venin dépend des espèces, et sert même à identifier précisément les liens de parentés entre ces espèces.

On ne connaît pas encore avec précision la composition du venin des serpents à sonnettes, car elle varie d'une espèce à l'autre, et si les espèces les plus courantes des États-Unis ont été bien étudiées, il n'en va pas de même des multiples espèces du Mexique. La plupart des venins contiennent des enzymes comme les protéases et les phospholipases . Lorsque les protéines primaires se dissolvent et se fragmentent, les phospholipides se décomposent en acide gras et composés lipophiles. Les protéases se comportent comme des hémorrhagiques très spécifiques, affectant la structure des parois cellulaires des globules rouges, qu'elles détruisent. Il s'ensuit une hémorragie des tissus, amplifiée par les enzymes hémostatiques du sang comme la thrombine, et par l'altération du fibrinogène sanguin qui retarde ou empêche la coagulation. La combinaison de ces deux toxines produit une nécrose des tissus : des poisons particuliers comme les myotoxines et les crotamines (propres au venin des crotales) s'attaquent aux tissus musculaires. Les venins neurotoxiques contiennent surtout un complexe à base de phospholipase A2 et une protéine acide inhibitrice : ainsi chez le Crotale cascabelle, le complexe est la « crotoxine », la protéine la « cropotine. » Cette crotoxine agit d'abord sur la membrane des plaques motrices d'un synapse et les détruits après décomposition de la cropotine. La destruction des synapses entraîne une paralysie, car il n'y a plus libération de neurotransmetteurs[2].

La quantité de venin injectée par la morsure d'un serpent à sonnettes varie de 50 mg (de masse sèche) pour les plus petits sujets, à plus de 400 mg pour les espèces de taille moyenne et plus de 1 000 mg pour les plus grandes espèces, comme le Crotale diamantin ou le crotale du Texas. La LD50 d'une souris de laboratoire est de 3 à 5 mg/kg pour les espèces de serpent de taille moyenne. Ces serpents possèdent dans leurs glandes parotides suffisamment de venin pour tuer entre 3000 et 5000 souris. La teneur en hémotoxiques du venin du crotale de Mojave présente une LD50 d'environ 3 mg/kg pour une souris, ce qui correspond à la moyenne des autres serpents à sonnettes, mais la concentration du neurotoxique donne une LD50 de seulement 0,24 mg/kg. Ainsi l'injection de 70 mg de ce venin suffit pour tuer 7 500 souris, ce qui fait de cette espèce la plus venimeuse d’Amérique du Nord. Le venin du Crotale cascabelle d’Amérique latine est analogue à celui du crotale de Mojave, mais chaque morsure libère en moyenne 100 mg de venin.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (17 août 2015)[3] :

Crotalus et l'homme[modifier | modifier le code]

Crotalus sp. représentation aztèque.

C'est un serpent de ce genre qui est représenté sur le drapeau Gadsden flag.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. D’après Dietrich Mebs, Gifttiere – Ein Handbuch für Biologen, Toxikologen, Ärzte, Apotheker., Wissenschaftliche Verlagsgesellschaft Stuttgart mbH,‎ (ISBN 3-8047-1219-3), p. 237–240
  3. Reptarium Reptile Database, consulté le 17 août 2015