Ophélia Kolb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ophélia Kolb
Description de cette image, également commentée ci-après
Ophélia Kolb en 2018
Nom de naissance Ophélia Kolb-Kasapoglu
Naissance (39 ans)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Actrice
Séries notables Dix pour cent
La Petite Histoire de France

Ophélia Kolb est une actrice française, née le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Ophélia Kolb-Kasapoglu est la fille d'une mère allemande marionnettiste et d'un père turc, Işıl Kasapoğlu (tr), metteur en scène turc et directeur de théâtre en Turquie[1]. Elle étudie les arts du spectacle à l'Université Sorbonne-Nouvelle de 2001 à 2005 et suit en parallèle les cours de l'école de comédie du théâtre national de Chaillot[2],[1].

Elle parle le français et l'anglais ainsi que, dans une moindre mesure, le turc et l'allemand[1].

Débuts[modifier | modifier le code]

Ophélia Kolb commence sa carrière en 2007 avec une apparition dans un épisode de Chez Maupassant et le film Ceux qui restent, d'Anne Le Ny, où elle tient un petit rôle. Puis elle joue en 2010 dans deux films : Gainsbourg (vie héroïque) et L'Autre Dumas. Elle participe également à un épisode de Profilage et à Caméra Café 2, ainsi qu'à la première saison de La Commanderie.

Entre 2011 et 2014, elle enchaîne les petits rôles dans les longs et courts métrages et multiplie les apparitions à la télévision, mais l'actrice se fait connaître du grand public avec son rôle récurrent dans la série à succès Dix pour cent en 2015, où elle incarne Colette, une jeune vérificatrice des impôts qui devient la compagne d’une des protagonistes, Andréa Martel, jouée par Camille Cottin.

Percée[modifier | modifier le code]

Début 2016, Ophélia Kolb joue au Théâtre de Poche Montparnasse le rôle de la jeune médiatrice débutante dans La Médiation de Chloé Lambert, mise en scène par Julien Boisselier[3],[4]. La pièce lui vaut d'être nommée pour le Molière 2016 de la révélation féminine auprès de sa partenaire de jeu Raphaëline Goupilleau nommée pour celui de la comédienne dans un second rôle[5].

Fin 2017, elle revient avec un rôle principal dans la série On va s'aimer un peu, beaucoup.... Elle y joue une avocate, aux côtés de Catherine Marchal et Charlotte des Georges. La série s'arrête au bout de deux saisons.

À l'automne 2018, elle joue dans une mise en scène de Charlotte Rondelez de La Ménagerie de verre de Tennessee Williams[6]. Le journal Les Échos salue sa performance de « poignante Laura aux accents tragiques », face à Cristiana Reali dans le rôle de sa mère[7] et elle décroche pour ce rôle, le , le Molière de la comédienne dans un second rôle[8].

À la fin l'année 2018, elle est à l'affiche d'Amanda, de Mikhael Hers, secondant le trio central composé de Vincent Lacoste, Isaure Multrier et Stacy Martin, et du téléfilm de France 3 Jusqu'à ce que la mort nous unisse, aux côtés de Bruno Wolkowitch.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Carole Besse, « De “Dix pour cent” à “Amanda”, la grâce discrète d’Ophelia Kolb », sur Télérama, (consulté le ).
  2. « Ophelia Kolb », sur AlloCiné (consulté le )
  3. « La Médiation – Théâtre de Poche-Montparnasse », sur le site du Théâtre de Poche Montparnasse (consulté le )
  4. « Théâtre : La médiation, une pièce de Chloé Lambert - Théâtre de Poche Montparnasse », sur Paris la douce (consulté le )
  5. « Historique des nominations aux Molière 1987 – 2017 », sur le site des Molières (consulté le )
  6. « La Ménagerie de Verre – Théâtre de Poche-Montparnasse », sur le site du Théâtre de Poche Montparnasse (consulté le )
  7. « Une « Ménagerie de verre » limpide au Poche-Montparnasse », sur Les Échos (consulté le )
  8. a et b « Découvrez l'ensemble des lauréats 2019 ! », sur le site des Molières (consulté le ).
  9. Pascal, « Début du tournage de L'homme que j'ai condamné, mini-série avec Ophélia Kolb et Stanley Weber », sur Le Blog TVNews, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]