Mirabelle de Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mirabelle de Lorraine
Image illustrative de l'article Mirabelle de Lorraine
Mirabelles sur l'arbre

Lieu d’origine Flag of Lorraine.svg Lorraine
Utilisation Alimentation humaine
Type de produit Fruit
Variétés Mirabelle de Nancy et de Metz
Confrérie Consulat de la mirabelle de Lorraine
Festivité Fêtes de la mirabelle
Site web http://www.mirabelles-de-lorraine.fr/

La Mirabelle de Lorraine est la dénomination géographique d'une production agricole française de mirabelle, qui bénéficie commercialement d'un Label rouge et d'une indication géographique protégée (IGP), dans le territoire de la Lorraine. Cette IGP est gérée par l'association « Mirabelles de Lorraine ». Véritable symbole régional, cette filière concentre en effet à elle seule environ 90 % de la production mondiale de mirabelles[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme d'autres en Lorraine, le blason de la commune de Praye témoigne de l'ancrage historique de la culture de la mirabelle.

Déjà au XVIe siècle, la mirabelle est présentée comme une spécialité locale : on rapporte que le Roi Charles IX et sa mère Catherine de Médicis, en visite à Metz, reçurent des « mirabelles confites au sucre, spécialité du pays messin »[2].

Après la défaite de 1870, la culture de la mirabelle s'étend à la faveur de l'annexion de la Moselle par l'Allemagne : on n'envisage pas, sur le marché français, de consommer des fruits produits par l'ennemi. Un commerce important se développe dès lors.

En 1990, 250 agriculteurs lorrains décident de faire revivre la production de mirabelles, quelque peu tombée en désuétude au cours du XXe siècle. En 1993, la surface plantée atteint déjà 5 000 hectares[2]. Sur vingt ans, le territoire est couvert de 2000 hectares d'arbres[1].

Créée en 1995, l'association « Mirabelles de Lorraine » gère l'IGP et la marque du même nom[3]. Créé en 1974, le Consulat de la mirabelle lorraine est une confrérie qui veille à la défense et à la promotion de la mirabelle régionale, en participant notamment aux festivités organisées autour des produits régionaux[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Aire de production[modifier | modifier le code]

La zone de production correspond exactement au territoire régional de Lorraine, à savoir les quatre départements de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges.

Sols[modifier | modifier le code]

Les vergers sont plantés sur des sols argilo-calcaires[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le mirabellier est bien adapté au climat lorrain en raison de la fraîcheur de ses nuits d'été et de la rareté des chaudes journées. Ces conditions favorisent la maturation et un taux de sucre optimal du fruit[1].

La culture[modifier | modifier le code]

Pour pouvoir employer commercialement la dénomination « Mirabelle de Lorraine », la mirabelle doit notamment être cueillie et conditionnée en Lorraine, avoir un taux de sucre minimum, garantir une traçabilité du verger au consommateur et sa taille ne doit pas être inférieure à 22 mm[3]. Les vergers dont elle est issue s'étendent sur 50 ares minimum (ou 20 ares si la parcelle attenante est cultivée par le même agriculteur), sont obligatoirement clonés, ont une densité inférieure à 400 arbres à l'hectare, et sont protégés contre les maladies et les animaux nuisibles[2].

Les variétés cultivées[modifier | modifier le code]

La mirabelle de Lorraine est issue de clones des variétés Mirabelle de Nancy et Mirabelle de Metz[2].

Production et commercialisation[modifier | modifier le code]

Fabrication de la plus longue tarte aux mirabelles du monde à Nancy.

250 agriculteurs producteurs et 3 coopératives fruitières (Vergers de Lorraine (Meurthe-et-Moselle), Jardin de Lorraine (Meuse) et Coteaux lorrains (Vosges)) peuvent utiliser commercialement la dénomination « Mirabelle de Lorraine »[3]. Ces trois coopératives se sont regroupées au sein d'une entité commune : Végafruits[5] . Cette entité s'occupe de la transformation et de la commercialisation.

Depuis 2009, le cahier des charges attaché à l'IGP permet la surgélation des fruits, ce qui facilite la commercialisation d'un fruit dont la saison ne dure en moyenne que six semaines[3]. Cette autorisation a permis la mise en place d'une unité de surgélation à Saint-Nicolas-de-Port.

La production est largement écoulée par le biais des nombreuses fêtes de la mirabelle organisées en Lorraine. La plupart des fêtes se déroulent fin août :

La mirabelle entre dans la composition de l'eau-de-vie de mirabelle de Lorraine, bénéficiaire d'une Appellation d'origine réglementée depuis 1953[2], et la liqueur de mirabelle. 25 % de la production de mirabelles est consommée en fruits frais, 65 % est transformée en oreillons surgelés, confitures, coulis et purées pur-fruit, fruits au sirop, mirabelles séchées...

Une maison de la mirabelle existe à Rozelieures[7]. La coopérative des Jardins de Lorraine propose des visites du conditionnement des fruits pendant la saison[8].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Une région », sur mirabelles-de-lorraine.fr (consulté le 27 octobre 2015)
  2. a, b, c, d, e et f « CAHIER DES CHARGES MIRABELLES DE LORRAINE Indication Géographique Protégée (I.G.P) », sur inao.gouv.fr (consulté le 28 octobre 2008)
  3. a, b, c et d « IGP et Qualité », sur mirabelles-de-lorraine.fr (consulté le 27 octobre 2015)
  4. « Les 10 commandements de la mirabelle », sur mylorraine.fr (consulté le 28 octobre 2015)
  5. « VEGAFRUITS - Mirabelles de Lorraine », sur vegafruits.fr (consulté le 30 décembre 2015)
  6. (fr) « Le faubourg en tête de l'art », sur www.faubourg3maisons.com (consulté le 8 juillet 2010).
  7. Maison de la mirabelle, visite des vergers, présentation de l’origine de la plante, du sol, du climat, de la conduite de la taille, de la distillerie.
  8. « A la découverte des Mirabelles de Lorraine. », sur jardin-de-lorraine.fr (consulté le 30 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]