Élections législatives israéliennes de 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2006 Drapeau d’Israël 2013 Suivant
Élections législatives israéliennes de 2009
Élection des 120 membres de la Knesset
Type  Élections législatives
  
64,7 %
Tzipi Livni - Press conference.JPG
Kadima – Tzipi Livni
Voix 758 032
  
22,47 %
Sièges obtenus 28 Red Arrow Down.svg 1
Benjamin Netanyahu portrait.jpg
Likoud – Benyamin Netanyahou
Voix 729 054
  
21,61 %
Sièges obtenus 27 Green Arrow Up.svg 15
Avigdor Lieberman - 2011.jpg
Israel Beytenou – Avigdor Lieberman
Voix 394 577
  
11,70 %
Sièges obtenus 15 Green Arrow Up.svg 4
Ehud Barak at Pentagon, 11-2009.jpg
Parti travailliste – Ehud Barak
Voix 334 900
  
9,93 %
Sièges obtenus 13 Red Arrow Down.svg 6
Eli Yishai 2009.jpg
Shas – Eli Yishaï
Voix 286 300
  
8,49 %
Sièges obtenus 11 Red Arrow Down.svg 1
Composition de la Knesset après les élections législatives
Diagramme

Les élections législatives de la 18e Knesset (parlement israélien) devaient initialement se tenir en 2010. Toutefois, à la suite de la démission de Ehud Olmert de son poste de Premier ministre et à l’échec de Tzipi Livni, son successeur à la tête du parti Kadima, à reconstituer un gouvernement de coalition, ces élections ont été avancées à la date du [1].

Au soir de scrutin, et contrairement à ce qu’annonçaient les sondages[2], c’est le parti Kadima qui arrive en tête, obtenant un siège de plus que le Likoud[3]. Le , c’est cependant Benyamin Netanyahou, leader du parti de droite, que le président Shimon Peres charge de former un nouveau gouvernement, Tzipi Livni ayant annoncé son intention de rester dans l’opposition[4].

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , Kadima organise l’élection de son leader, que Tzipi Livni remporte. À la suite de cette élection, l’ancien leader du parti Ehud Olmert, qui n’était pas candidat à sa propre succession, démissionne du poste de premier ministre. Livni se donne alors six semaines pour former un nouveau gouvernement, mais fixe le 26 octobre comme date limite aux partis pour se prononcer sur leur position face au futur gouvernement. Alors que le Parti travailliste annonce sa participation au nouveau gouvernement, Shas, pourtant membre du gouvernement Olmert, s’y refuse, par opposition aux projets économiques et diplomatiques de Livni. Gil et Judaïsme unifié de la Torah déclinent également la proposition de Livni. Quant au Meretz, il avait entamé les discussions, mais pourtant le 26 octobre Livni demande officiellement au président de la République, Shimon Peres, la tenue de nouvelles élections législatives. Celles-ci sont alors fixées au 10 février, étant donnée l’impossibilité de former un gouvernement. Avant cette date, Ehud Olmert assurera donc l’intérim.

Partis représentés à la Knesset sortante[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Partis Sièges
Knesset 2006/2009 Dahaf
27/10[5]
Teleseker
27/10[6]
Gal Hadash
30/10[7]
Gal Hadash
13/11[8]
Dialog
20/11[9]
Dahaf
20/11[10]
Shvakim Panorama
15/12[11]
Teleseker
19/12[12]
Dialog
25/12[13]
Dialog
31/12[14]
Kadima 29 29 31 30 28 28 26 20 30 26 27
Avoda 19 11 11 13 11 10 8 14 12 11 16
Shas 12 11 8 10 10 10 11 12 9 13 9
Likoud 12 26 29 31 33 34 32 34 30 30 32
Israel Beytenou 11 9 11 8 7 10 9 11 12 11 11
Le Foyer juif (HaBayit HaYehudi) 9 7 7 6 6 4 6 4 5 6 3
Gil 7 2 0 0 0 0 0 0 0 2 -
Judaïsme unifié de la Torah 6 7 4 5 5 6 7 7 5 5 5
Meretz 5 6 5 5 7 7 7 6 7 8 7
Liste arabe unie- Ta’al 4 10 11 10 10 11 11 9 10 3 4
Hadash 3 3 4
Balad 3 2 2

Résultats et analyses[modifier | modifier le code]

Au soir du 10 février, les sondages sortie des urnes donnent une légère avance au parti Kadima de la centriste Tzipi Livni. Sa légère avance est confirmée par les résultats définitifs[3] : Kadima (28 mandats) devancerait ainsi d’un siège le Likoud de Netanyahu. Le parti d’extrême-droite, Israël Beitenu d’Avidgor Liebermann, s’impose comme troisième force du pays avec 15 sièges, en deçà cependant des prévisions des sondages. De son côté, le Parti travailliste Avoda n’en obtiendrait que 13, ce qui représente un échec cuisant pour le ministre de la Défense, Ehud Barak. Les ultra-orthodoxes de Shass sont, quant à eux, en léger repli avec 11 mandats obtenus.

Résultats des élections législatives du 10 février 2009
Partis
politiques
Votes Sièges


# % # +/-
  Kadima 758 032 22,47 28 - 1
  Likoud 729 054 21,61 27 +15
  Israel Beytenou 394 577 11,70 15 +4
  Parti travailliste 334 900 09,93 13 - 6
  Shas 286 300 08,49 11 - 1
  Judaïsme unifié de la Torah 147 954 04,39 5 - 1
  Liste arabe unieTa'al 113 954 03,38 4 +/-0
  Union nationale 112 570 03,34 4  ?*
  Hadash 112 130 03,32 4 +1
  Énergie 99 611 02,95 3 - 2
  Le Foyer juif 96 765 02,87 3  ?*
  Balad 83 739 02,48 3 +/-0
  Gil 17 571 00,52 0 - 7
  Autres 86 333 02,56 0 +/-0
 
  Total inscrits 3 416 587 100,00  
  Blancs et nuls 43 097 1,26  
  Total exprimés 3 373 490 98,74 120  

Notes et références[modifier | modifier le code]