Michel Piquemal (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel Piquemal, écrivain jeunesse français.
Michel Piquemal
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Piquemal dirige une répétition public le 9 février 2016

Naissance
Paris, France
Activité principale chef d'orchestre, chef de chœur
Baryton
Lieux d'activité Chœur Vittoria

Michel Piquemal, né le à Paris, figure parmi les plus grands chefs de chœur et chefs d'orchestre français. Il est également chantre baryton[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de l’Ariège, ses parents n’étaient pas du tout musiciens. Michel Piquemal a eu envie de faire du piano et c'est un professeur de la ville de Paris, Françoise Deslogères qui en a parlé à ses parents et, grâce à elle, il a commencé à étudier le piano. Puis, il est entré au CNR de Boulogne pour y faire du solfège avec elle également. Quand il a fallu passer en 6e, c'est elle encore qui a convaincu ses parents qu'il pouvait entrer à la Maîtrise de Radio France, la grande maîtrise déjà très réputée. Il y a postulé et y est entré.

Michel Piquemal commence donc ses études de chant à la maîtrise de l’ORTF devenu aujourd'hui la Maîtrise de Radio France. C’est dans cette lignée qu’il poursuit sa formation avec Pierre Bernac (baryton et interprète préféré de Francis Poulenc), et Denise Duval (interprète fétiche, qualifié de double féminin de Francis Poulenc) pour la mélodie française et enfin, au Mozarteum de Salzbourg pour l'interprétation du Lied.

En 1978, il fonde l'Ensemble vocal Michel Piquemal - ensemble professionnel - avec lequel il crée des œuvres de François Vercken, Roger Calmel, Jacques Castérède, Kamillo Lendvay, Marcel Landowski, Jean Guillou ou encore Jean-Louis Florentz.

En 1987, Michel Piquemal se voit confier la direction du Chœur régional Vittoria d'Île-de-France et du Chœur régional Provence-Alpes-Côte d'Azur. Directeur musical du Grand Chœur de l’Abbaye aux Dames de Saintes, il assure la direction de l’Académie internationale de chœurs et d’orchestre du Festival de l’Abbaye de Sylvanès.

De 1985 à 1994[2], il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Sa discographie est riche et diversifiée. En qualité de baryton, il a enregistré des œuvres de Liszt, Sauguet, Lalo, Rossini, avec la pianiste Christine Lajarrige, des mélodies de Poulenc. Avec ses diverses formations, ont été réalisés des enregistrements consacrés à Rossini, Mendelssohn, Brahms, Schubert, Cornelius, Donizetti, Gabriel Fauré, Ropartz, Poulenc, Lendvay, Duruflé, Arthur Honegger ou encore Tomasi.

Michel Piquemal est invité à diriger de nombreux orchestres nationaux et internationaux, tels que ceux de Bordeaux, Cannes, Marseille, Nice, Avignon, Nancy, l'Orchestre national de Lille, l'Orchestre national d'Île-de-France, l'Orchestre philharmonique des Pays de la Loire, l'Ensemble orchestral de Paris, l’Orchestre symphonique d’État Hongrois, l’Orchestre de la radio de Budapest, l’Orchestre de Bucarest, l’Orchestre philharmonique royale de Liège, l’Orchestre symphonique de Bretagne, l’Orchestre des Concerts Lamoureux, l'Orchestre philharmonique du Maroc...

À la tête de son ensemble vocal, Michel Piquemal remporte en 1996 les troisièmes Victoires de la musique classique avec l'enregistrement consacré à l'intégrale de la musique sacrée de Maurice Duruflé, paru chez Naxos[3]. Une première victoire de la musique classique qui sera alors suivie d’une deuxième, cette fois-ci avec le Chœur régional Vittoria d'Île-de-France, en 1998, pour son enregistrement du Roi David d’Arthur Honegger, paru chez Naxos toujours, et pour l’ensemble de ses réalisations. Désormais, reconnu par ses pairs, il toujours à cœur de transmettre sa passion de la musique et de donner leur chance aux nouveaux artistes.[4].

Après avoir été l’assistant de Jacques Jouineau, Michel Piquemal enseigne le chant à la Maîtrise de Radio France, puis pendant près de dix ans au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris jusqu’en 1994 et au conservatoire du 18e arrondissement de Paris jusqu’en 2012. Il a formé et accompagné entre autres : Nora Gubish, Hélène Le Corre, Sophie Marin-Degor, Béatrice Uria-Monzon, Clémentine Margaine et Norah Amsellem.

Michel Piquemal cherche depuis toujours à découvrir ou faire redécouvrir des œuvres du répertoire de la musique classique oubliée. Telle que la musique de Martial Caillebotte, frère du peintre impressionniste Gustave Caillebotte, qu'il a enregistré lui-même sous la forme de deux albums, dont la Messe solennelle de Pâques, largement salué par la critique et pour son travail de musicien[5]. En effet, celui-ci obtient plusieurs récompenses, entre autres, les 4 F de Télérama et de 4 # diapasons, sous le label des Éditions Hortus[6]. Son dernier Opus la MisaTango dite « Messe à Buenos Aires » de Martin Palmeri qu’il vient d’enregistrer sous le même label est en passe de connaître le même succès.

En parallèle de ses activités avec ses chœurs et son ensemble vocal dont il assure toujours la direction, Michel Piquemal réalise, stages de chant, Masterclass ou Festival, afin de continuer à transmettre à un public amateur ou professionnel, ses connaissances de la Direction et du Chant Choral. Comme par exemple, le stage d'Académie au Festival de Musique de l'Abbaye de Sylvanès.

Michel Piquemal a été décoré Officier de l'ordre national du Mérite, Officier des Arts et des Lettres, et Chevalier de la Légion d’Honneur pour l'ensemble de ses contributions musicales au patrimoine. Il a, de plus, reçu le prix hongrois Pro Artibus.

Direction de Chœur[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Disques avec le Chœur régional Vittoria d'Île-de-France[7]

Disques en tant que Baryton[8]
  • Banalités, de Francis Poulenc, Michel Piquemal (baryton) et Christine Lajarrige (piano), Naxos.
  • 1988 : Garden Concerto, Sonate d’église, L'oiseau a vu tout cela, Michel Piquemal (baryton), Jacques Vandeville (hautbois), Jean-Patrice Brosse (orgue), Ensemble instrumental Jean-Walter Audoli, Jean-Walter Audoli (dir.) - Arion
Disques avec l'Ensemble Vocal Michel Piquemal[9]
  • Johannes Brahms (1)
  • Johannes Brahms (2)
  • Claude Debussy
  • Maurice Duruflé
  • Jean-Louis Florentz
  • Kamillo Lendvay
  • Felix Mendelssohn
  • Joseph-Guy Ropartz
  • Gioacchino Rossini (1)
  • Gioacchino Rossini (2)
  • Franz Schubert

Distinctions[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]