Galaade éditions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 2005
Fondée par Emmanuelle Collas
Fiche d’identité
Forme juridique SA
Statut maison d'édition
Siège social Paris  (France)
Dirigée par Emmanuelle Collas
Langues de publication français
Diffuseurs Harmonia Mundi
Site web Galaade.com

Galaade est une maison d’édition littéraire indépendante créée à Paris en 2005 par Emmanuelle Collas.

Son catalogue est constitué de textes de fiction française et étrangère, ainsi que des essais, qui paraissent à la cadence d'une douzaine de titres par an.

« Après des mois d’un combat acharné pour trouver une solution favorable aux difficultés, malgré tous nos efforts et notre engagement, sans compter les multiples et épuisants rebondissements, il n’y a pas eu de miracle. La société Galaade Éditions est contrainte de cesser son activité », annonce sa présidente[1].

Ne pouvant faire face à des difficultés de trésorerie, après une mise en redressement judiciaire le 20 septembre 2016 - sa banque ayant déclaré ne plus la soutenir - la liquidation judiciaire de la maison d'édition a été prononcée le 18 avril 2017[2].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Galaade éditions est dirigée par Emmanuelle Collas, historienne de l’Antiquité.

Privilégiant une politique d'auteur, Galaade est l'éditeur de Béatrice Douvre, Javier Calvo, Alain Fleischer, Avirama Golan, Nilüfer Göle, Daniel Handler, Sabine Huynh, Arnošt Lustig, Tuna Kiremitçi, Greil Marcus, Juan José Millás, Steven Millhauser, Maurice Olender, Helen Oyeyemi[3], Pierre Puchot, Raja Shehadeh[4] (voir (en) Raja Shehadeh), Igor Štiks, Murat Uyurkulak ou Gore Vidal. Galaade est également l'éditeur français du romancier américain Irvin Yalom, auteur du best-seller Et Nietzsche à pleuré[5].

Auteurs primés[modifier | modifier le code]

En 2007, Près de la mer, d'Abdulrazak Gurnah a reçu le prix RFI-Témoin du monde et La Chasse aux évidences, de Maurice Olender et le prix Roger-Caillois de l'essai. En 2008, Vasilsca, de Marc Lepape, le Prix Première des auditeurs de la RTBF et le Prix Emmanuel Roblès puis, en 2009, le Prix du Premier Roman de l'Université d'Artois et le prix Idcommunes et enfin, en 2010, le Prix Marie-Claire Blais. Le recueil Mon heure sur la terre. Poésies complètes 1936-2008 de Claude Vigée obtient la Bourse Goncourt de la Poésie en 2008 et, la même année, la Médaille de bronze du Best Book Design from all over the World est attribuée à l'ouvrage de Jean Daniel, Israël, les Arabes, la Palestine, ex-aequo avec celui d'Alain Fleischer, Les Laboratoires du temps. Le Prix littéraires des Jeunes européens revient en 2009 à Juan Bonilla pour Les Princes nubiens. En 2010, le Concours des plus beaux livres français récompense le volume Signes et figures, de Pancho Graells, le Prix du livre corse est attribué à Marie Casanova pour Et l'odeur des narcisses et le Prix des lecteurs du Livre de Poche est remis à Trudi la naine, de l'américaine Ursula Hegi. En 2016, les éditions Galaade reçoivent le prix Médicis étranger – leur prix le plus important à cette date – pour Encore de l'écrivain turc Hakan Günday.

Engagée dans les débats contemporains par une collection d'essais de fonds et de textes d’intervention avec la série « Auteur de vue » : Tariq Ali, Patrick Chamoiseau, Hrant Dink, Edouard Glissant, Avirama Golan, Edwy Plenel, Raja Shehadeh, Oliver Stone, Dubravka Ugresic

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]