Centre universitaire de Vincennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centre universitaire
de Vincennes
Informations
Fondation
Dissolution 1980
Type Centre universitaire expérimental
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 48° 49′ 48″ nord, 2° 26′ 00″ est
Ville Vincennes
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Centre universitairede Vincennes

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Centre universitairede Vincennes

Géolocalisation sur la carte : bois de Vincennes

(Voir situation sur carte : bois de Vincennes)
Centre universitairede Vincennes

Le Centre universitaire de Vincennes, dit également Centre universitaire expérimental de Vincennes, a été créé à l'automne 1968 sur décision du ministre français de l'éducation nationale Edgar Faure avec pour objectif de répondre aux conséquences universitaires du mouvement étudiant de mai 1968. Il avait l'ambition d'être un foyer d'innovation net, se caractérisant par son ouverture sur le monde contemporain, ce qui implique son ouverture aux salariés non bacheliers (seconde chance), des disciplines jusque-là non enseignées à l'université (arts, urbanisme, etc.), de nombreux cours en soirée, une pédagogie reposant sur des groupes restreints, une large liberté de choix offerte aux étudiants pour définir leur parcours.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dotée d'un statut dérogatoire qui lui permettait d’auto-gérer son découpage disciplinaire, cette université expérimentale, « enfant terrible du mouvement de Mai »[1], a ouvert effectivement en janvier 1969, après trois mois de concertations pour former les équipes d'enseignants-chercheurs. Elle est devenue, en 1970-1971, l'Université Paris VIII - Vincennes, puis, après le transfert de celle-ci à Saint-Denis, l'Université de Paris 8-Vincennes à Saint-Denis. Au départ, elle avait été conçue comme la sœur jumelle du centre universitaire de Dauphine (devenu Université Paris IX-Dauphine), également lancée à cette époque dans l'effervescence intellectuelle de mai 68[1]. L'histoire de ces deux centres universitaires a divergé dès les origines.

Parmi les enseignants-chercheurs y ayant enseigné, on notera de nombreux philosophes, dont François Châtelet, Gilles Deleuze, Jean-François Lyotard, Michel Foucault[2], Alain Badiou, René Schérer, Michel Serres[3], le sociologue Robert Castel, l'arabisant André Miquel, le géographe Yves Lacoste, l'historien Jean Bouvier, le mathématicien Claude Chevalley (membre fondateur du groupe Bourbaki) et Denis Guedj qui créent le département de mathématiques, Giorgio Agamben, etc. Jacques Lacan y a donné une seule conférence, vite interrompue[4]. Ce centre expérimental était caractérisé par une grande liberté laissée aux étudiants et aux mouvements politiques de gauche de l'après mai 1968, et par une grande effervescence politique.

Construit dans le bois de Vincennes, sur un terrain appartenant à la ville de Paris, le Centre universitaire de Vincennes a été rasé en 1980 après le déménagement de l'université à Saint-Denis, contre la volonté de ses responsables et de ses usagers. Il n'en reste aujourd'hui aucune trace sur le site[5].

Anciens enseignants[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]