François Fédier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Fédier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
François Ernest Albert FédierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Maître

François Fédier (Asnières, - Paris 15e[1], [2],[3]) est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Jean Beaufret dès 1955, il se consacre, à partir de 1958, à la traduction de textes de Martin Heidegger qu'il a côtoyé pendant presque vingt ans. Professeur agrégé de philosophie, il enseigne en première supérieure au lycée Pasteur, jusqu'à sa retraite en 2001. Il a également traduit plusieurs poèmes et textes importants de Friedrich Hölderlin. Il a été notamment le professeur d'une nouvelle génération de philosophes comme Hadrien France-Lanord, Philippe Arjakovsky ou encore Fabrice Midal. Il dirige la traduction en cours des œuvres complètes (GesamtausgabeG.A.) de Heidegger aux éditions Gallimard.

Polémique[modifier | modifier le code]

La traduction qu'il fait de l'ouvrage de Heidegger intitulé Beiträge zur Philosophie (1939), qui paraît en 2013 en France aux éditions Gallimard sous le titre Apports à la philosophie. De l'avenance, est sujette à certaines critiques. Elles font écho à celles qui suivirent la parution française de Être et Temps en 1986 dans la traduction de François Vezin[4]. Sous le pseudonyme de « Michel Cluot », un critique évoque sur Slate une traduction « illisible et inutilisable, qui demandera à être intégralement refaite dès que les œuvres de Heidegger seront tombées dans le domaine public »[5]. Robert Maggiori se demande dans Libération : « Certes, traduire Heidegger est comme grimper l’Everest en shorts et baskets, mais quand même : pourquoi faut-il ajouter la complication à la complexité ? »[6]. Au contraire, pour Nicolas Plagne, elle est admirable : « Fédier déploie son talent de traducteur inspiré des vieux poètes français »[7]. Car « qui a dit que lire Heidegger devait être facile ? ». Le traducteur a lui-même prévenu : « II ne faut pas trop craindre de n'être pas compris : l'essentiel est d'avoir tout fait, rigoureusement et loyalement, pour être compréhensible »[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications principales[modifier | modifier le code]

  • Tenir / Entretenir / S'Entretenir, À Nul Fur, Abbeville, 2019, 180 p.
  • Philippe Arjakovsky, François Fédier et Hadrien France-Lanord (dir.), Le Dictionnaire Martin Heidegger : Vocabulaire polyphonique de sa pensée, Paris, Éditions du Cerf, , 1450 p. (ISBN 978-2-204-10077-9)
  • L'Humanisme en question : pour aborder la lecture de la 'Lettre sur l'humanisme' de Martin Heidegger, Paris, Le Cerf, 2012.
  • L'Imaginaire, Paris, Éditions du Grand Est, 2009.
  • Entendre Heidegger et autres exercices d'écoute, Paris, Le Grand Souffle, 2008; rééd., Paris, Pocket, coll. "Agora", 2013.
  • Heidegger, à plus forte raison, Paris, Fayard, 2007.
  • Voix de l'ami, Paris, Éditions du Grand Est, 2007.
  • L'Art en liberté : Aristote, Baudelaire, Proust, Flaubert, Cézanne, Kant, Matisse, Heidegger, Paris, Pocket, 2006, coll. "Agora".
  • Soixante-deux photographies de Martin Heidegger, Paris, Gallimard, 1999.
  • Regarder voir, Paris, Les Belles Lettres-Archimbaud, 1995.
  • Heidegger, Anatomie d'un scandale, Paris, Robert Laffont, 1988.
  • Interprétations, Paris, Presses universitaires de France, 1985.

Cinq volumes de ses cours de philosophie donnés en hypokhâgne et en khâgne au lycée Pasteur (Neuilly) ont paru aux éditions Lettrage :

  • L'Art : deux cours, une conférence, une dissertation, 2000.
  • La Raison ; Note sur la norme ; Pour commencer à lire le "Phèdre" de Platon, 2001.
  • Leibniz : deux cours : "Principes de la nature et de la grâce fondés en raison", "Monadologie", 2002.
  • La Métaphysique, la finalité, le bonheur, le modèle, 2003 ; rééd., Paris, Pocket, 2012, coll. "Agora".
  • Martin Heidegger : le temps, le monde, 2005 ; rééd., Paris, Pocket, 2010, coll. "Agora".
  • Le Ménon. Quatre cours, cinquante et une explications de texte, 2011.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Beda Allemann, Hölderlin et Heidegger : recherche de la relation entre poésie et pensée, PUF, Paris, 1959 (2e éd. PUF, Paris, 1987)
  • Hölderlin, Remarques sur Œdipe - Remarques sur Antigone, Union Générale d'Editions (Bibliothèque 10/18), 1965. Traduction reprise dans Hölderlin, Œuvres [sous la dir. de Philippe Jaccottet], Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, 1967
  • Hölderlin, Douze poèmes, la Différence, Paris, 1989
  • Heidegger, "Comme au jour de fête", in Approche de Hölderlin, Gallimard, Paris, 1962
  • Heidegger, "Terre et ciel de Hölderlin", in Approche de Hölderlin, Gallimard, Paris, 1962
  • Heidegger, "Le poème", in Approche de Hölderlin, Gallimard, Paris, 1962
  • Heidegger, "Ce qu'est et comment se détermine la Physis", in Questions II, Gallimard, Paris, 1968
  • Heidegger, "Temps et être", in Questions IV, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "La fin de la philosophie et la tâche de la pensée", in Questions IV, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "L'art et l'espace", in Questions IV, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "La parole", in Acheminement vers la parole, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "Le déploiement de la parole", in Acheminement vers la parole, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "D'un entretien de la parole. Entre un Japonais et un qui demande", in Acheminement vers la parole, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "Le chemin vers la parole", in Acheminement vers la parole, Gallimard, Paris, 1976
  • Heidegger, "Séminaire de Zurich, 6 novembre 1951", in Po&sie, n°13, 1980
  • Heidegger, "Les principes de la pensée" in Michel Haar (éd.), Martin Heidegger, L'Herne, Paris, 1983.
  • Heidegger, Les Hymnes de Hölderlin : "La Germanie" et "Le Rhin", Gallimard, Paris, 1988 (avec Julien Hervier)
  • Heidegger, Écrits politiques : 1933-1966, Gallimard, Paris, 1995
  • Heidegger, "Apports à la philosophie. §§ 238-242", in Po&sie, n°81, 1997
  • Heidegger, Apports à la philosophie : De l'avenance, Gallimard, Paris, 2013.
  • Heidegger, Réflexions II-VI (Cahiers Noirs, 1931-1938), Gallimard, Paris, 2018.

Sur François Fédier[modifier | modifier le code]

  • La Fête de la pensée. Hommage à François Fédier, Lettrage Distribution, Paris, 2001, sous la direction de Hadrien France-Lanord et de Fabrice Midal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. France: mort du philosophe François Fédier, spécialiste de Heidegger
  3. « La mort de François Fédier, philosophe et spécialiste de Martin Heidegger », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2021)
  4. Philippe Lacoue-Labarthe, « L'ampleur du désastre », Libération,‎
  5. « La traduction assassine de Heidegger », sur Slate.fr (consulté le 5 avril 2016)
  6. « La «forêt obscure» de Heidegger », sur Libération.fr (consulté le 5 avril 2016)
  7. « Parutions.com - L'actualité du livre et du DVD », sur www.parutions.com (consulté le 16 février 2020)
  8. « François Fédier Comment Je Traduis Ereignis | Martin Heidegger | Traductions », sur Scribd (consulté le 16 février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]