Denis Roche (1937-2015)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Denis Roche et Roche.
Denis Roche
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Denis Roche, né à Paris le et mort dans la même ville le (à 77 ans)[1], est un écrivain, poète et photographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain, Denis Roche est l’un des représentants de l’avant-garde poétique des années 1960-1970.

Journaliste pigiste pour Les Lettres françaises, il prend en photo Giuseppe Ungaretti qui lui dit : « Venez me voir, vous serez mon Dante et je serai votre Virgile. » Il entretient le même genre de relation avec l'écrivain André Pieyre de Mandiargues[2].

Comme l’écrit Jean-Michel Maulpoix[3], Denis Roche, influencé par Ezra Pound, « prend de vitesse le langage commun » :

« On le sait : il n’y a d’activité humaine, artistique ou non, encore moins littéraire, que de surface. Ainsi de milliards d’hommes appliqués par la plante des pieds sur l’immense pelouse de la terre et qui n’ont que faire du contenu ; ainsi des façades des maisons et des buildings qu’ils lui posent perpendiculairement dessus ; ainsi des draps qui sèchent ; ainsi de l’horizon qui est comme l’électrocardiogramme du mourant, l’horizontal narguant le vertical ; ainsi des toiles que peignent les peintres après s’être assurés qu’elles étaient bien tendues entre leurs cadres de bois ; ainsi également des feuilles de papier, format international, sur lesquelles les écrivains s’acharnent toujours à déposer et à étaler leur encre ou à frapper du carbone ; ainsi de notre peau qui est le peu que nous connaissons de notre corps. »

— Denis Roche, extrait de la préface « Entrée des machines » à « Notre Antéfixe », Dépôts de savoir & de technique, p. 99

Il est directeur littéraire aux éditions Tchou de 1964 à 1970. Il a fait partie du comité de rédaction de la revue Tel Quel.

Il a également créé et dirigé la collection « Fiction & Cie », au Seuil de 1974 à 2005[4].

En 1980, il fonde avec Gilles Mora, Bernard Plossu et Claude Nori Les Cahiers de la photographie.

En 1997, il reçoit le grand prix de la photographie de la Ville de Paris.

En mars 2001, Gilles Mora lui consacre une importante monographie chronologique sous le titre Denis Roche - Les Preuves du temps, qui retrace l'ensemble de son œuvre photographique depuis 1971. Cette publication donnera lieu à une rétrospective générale, en même temps qu'une exposition. L'ensemble a été présenté à Paris en 2001, à la Maison européenne de la photographie.

Denis Roche est représenté par la galerie Le Réverbère[5] à Lyon.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Forestière Amazonide, Seuil, 1962
  • Récits complets, Tel Quel, 1963
  • Les Idées centésimales de Miss Elanize, Tel Quel, 1964
  • Éros énergumène, Tel Quel, 1968
  • Carnac, ou les mésaventures de la narration, Tchou 1969
  • Le Mécrit, Tel Quel, 1972
  • 3 Pourrissements poétiques, l'Herne, 1972
  • Louve basse, Fiction & Cie, Seuil, 1976
  • Notre antéfixe, Flammarion, 1978
  • Antéfixe de Françoise Peyrot, Orange Export Ltd., 1978
  • À quoi sert le lynx ? À rien, comme Mozart, Muro Torto, 1980
  • Dépôts de savoir & de technique, Fiction & Cie, Seuil, 1980
  • Légendes de Denis Roche, Gris banal éditeur, 1981
  • La Disparition des lucioles (Réflexions sur l'acte photographique), L'Étoile, 1982 ; rééd. Seuil, coll. « Fiction & Cie », 2016
  • Conversations avec le temps, Le Castor astral, 1985
  • À Varèse : (un essai de littérature arrêtée), William Blake & Co., 1986
  • Écrits momentanés chroniques photo du magazine City 1984-87, Paris Audiovisuel, 1988
  • Photolalies, Argraphie, 1988
  • Prose au-devant d'une femme, Fourbis, 1988
  • L'Hexaméron (avec Michel Chaillou, Michel Deguy, Florence Delay, Natacha Michel et Jacques Roubaud), Fiction & Cie, Seuil, 1990
  • Ellipse et laps, Maeght, 1991
  • Dans la Maison du Sphinx, La Librairie du XXIe siècle, Seuil, 1992
  • La poésie est inadmissible, Fiction & Cie, Seuil, 1995
  • Lettre ouverte à quelques amis et à un certain nombre de jean-foutres, Fourbis, 1995
  • L'Embarquement pour Mercure, Le Point du Jour, 1996
  • Le Boîtier de mélancolie[6], Hazan, 1999
  • La photographie est interminable, Fiction & Cie, Seuil, 2007
  • Avec le mot silence, La chambre noire, 2013

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Denis Roche par Christian Prigent, Seghers, coll. « Poètes d'aujourd'hui », 1977
  • Denis Roche par Patrick Roegiers, Paris Audiovisuel, 1989
  • Ceux qui merdRent, Christian Prigent, P.O.L, 1997 : « La grande rhétorique de Denis Roche », p. 153-173
  • Poésie et Figuration, Jean-Marie Gleize, Le Seuil, coll. « Pierres vives », 1983 : chapitre sur Denis Roche, « La figuration défigurative » (p. 226-297).
  • A noir (poésie et littéralité), Jean-Marie Gleize, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1992 : chapitre évoquant Denis Roche, « Pour des objets spécifiques » (p. 178-189)
  • Axolotl - les cahiers Denis Roche, Bertrand Verdier dir., revue d'études rochiennes, 11 numéros, 1995-2001
  • Denis Roche. Les preuves du temps, Gilles Mora, éditions du Seuil / Maison européenne de la photographie, 2001
  • Dialectique(s) de l'écrit et de l'image chez Denis Roche, Luigi Magno, Andromeda, 2006 (ISBN 88-88643-49-4)
  • Denis Roche : l'un écrit, l'autre photographie, collectif sous la direction de Luigi Magno, préface de Jean-Marie Gleize, ENS éditions, 2007 (ISBN 978-2-84788-100-4)[7]
  • Le Primitivisme de Denis Roche. Lyrique amazonide, Stéphane Baquey, Éditions des archives contemporaines, coll. « Centre d'études poétiques ENS LSH », 2008 (ISBN 978-2-914610-66-7)[8]
  • Fabien Arribert-Narce, Photobiographies : pour une écriture de notation de la vie : Roland Barthes, Denis Roche, Annie Ernaux, Paris, Honoré Champion éditeur, 2014 (ISBN 9782745327123)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Roche, film de 26 minutes co-réalisé par Patrick Roegiers et Bruno Trompier, Maison européenne de la photographie, 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]