Paul Radin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Radin (homonymie).
Paul Radin
Portrait de Paul Radin
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ŁódźVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
à New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Anthropologue (en) et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de Californie à Berkeley, université de Chicago et université FiskVoir et modifier les données sur Wikidata

Paul Radin né à (Łódź, alors ville allemande, le et mort à New York le , est un anthropologue et universitaire américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Łódź en 1883, Paul Radin est le fils du rabbin Adolf-Moshe Radin et de Johanna Theodor Radin. Sa famille s'installe l'année suivante à Elmira (New York).

Il obtient une licence à l'université de New York puis étudie deux ans en Europe. À son retour, il étudie l'anthropologie à l'université Columbia. Il y suit les cours de Franz Boas. Il soutient sa thèse de doctorat en 1911. Il assure des charges d'enseignements dans plusieurs universités américaines Mills College (1917-1918), l'université de Californie, la Fisk University et en Europe. Il mène des études sur le « fripon » (trickster) et collabore à un ouvrage de Carl Gustav Jung.

Radin épouse Doris Woodward (1901-1991) en 1932. Il meurt en 1959.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Monde de l'homme primitif (trad. Anne Joba), Paris, Les Éditions Payot, coll. « bibliothèque scientifique », (1re éd. 1953), 334 p. (lire en ligne)
  • Quelques Mythes et Contes des Ojibwa du sud-est d'Ontario, Ottawa, Imprimerie du Gouvernement, Ministère des mines, commission géologique, coll. « Série anthropologique », , 94 p. (lire en ligne)
  • La religion primitive. Sa nature et son origine (trad. Alfred Métraux), Paris, Les Éditions Gallimard, coll. « L'espère humaine » (no 4), , 242 p. (lire en ligne)
  • The Winnebago Tribe, 1915, réédition 1990 University of Nebraska Press (ISBN 0-8032-5710-4),
  • Primitive Man As Philosopher, 1927 (avec une introduction de John Dewey)
  • The Racial Myth, 1934
  • The World of Primitive Man, 1953
  • The Trickster: A Study in Native American Mythology, 1956, (ISBN 978-0-8052-0351-6)
  • Le Fripon divin: un mythe indien, 1958 ouvrage collectif avec Carl Gustav Jung, Paul Radin et Kerényi, éditions Librairie de l'Université, Georg et Cie.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages sur Radin[modifier | modifier le code]

  • Diamond, Stanley (ed.), 1960: Culture in History: Essays in Honor of Paul Radin., New York: Columbia UP;
  • Lindberg, Christer: 2000, "Paul Radin: The Anthropological Trickster" in European Review of Native American Studies, 14(1);
  • Lurie, N.O., 1988: "Relations Between Indians and Anthropologists," in Handbook of North American Indians, Vol. 4. Washington DC.

Liens externes[modifier | modifier le code]