Olivier Germain-Thomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Germain-Thomas

Description de l'image  Olivier_Germain-Thomas.jpg.
Activités Écrivain
Producteur de radio
Producteur de télévision
Naissance (70 ans)
Brive-la-Gaillarde
Langue d'écriture français
Genres Roman
Distinctions Prix Valery-Larbaud (1993)
Grand Prix catholique de littérature (2001)
Prix Henri-Gal (2006)
Prix Renaudot du meilleur essai (2007)

Œuvres principales

  • Au cœur de l'enfance - Préhistoire (1993)
  • En chemin vers le Bouddha (2001)

Olivier Germain-Thomas, né le à Brive-la-Gaillarde, est un écrivain et producteur de radio français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de lettres et de philosophie à la Sorbonne, puis un doctorat de philosophie (esthétique) sous la direction de Jean Grenier sur la symbolique de l'art bouddhique en Inde, il devient en 1970 le premier Délégué général de l'Institut Charles-de-Gaulle sous la présidence d'André Malraux, puis administrateur de l'Institut de 1991 à 1994.

Il fonde le mensuel l'Appel en 1973. Il effectue alors de nombreux voyages et séjours en Inde, puis au Japon, dans le sud-est asiatique, enfin en Chine.

À France Culture, il est producteur de l'émission Agora (1978-1995), il crée Tire ta langue !, la première émission consacrée au français, puis For Intérieur (1995-2011) autour de l'œuvre d'un écrivain.

En 1985, il reçoit le prix des Créateurs pour son livre L'Amour est assez grand seigneur.

Il produit pour la télévision, de 1987 à 1997, des portraits de Simone Weil, Mishima, Malraux, Le Clézio, Jean Grosjean...

En 1993, il reçoit le prix Valery Larbaud. Il deviendra ensuite membre du jury de ce prix.

Depuis 1997, il dirige la collection Chemins d'éternité aux éditions Pygmalion.

En 2006, l’Institut de France lui a décerné le Prix Henri-Gal pour l’ensemble de son œuvre.

Depuis 2009, il est coorganisateur des rencontres littéraires de Tapovan autour de l'Inde.

En 2011, il est élu administrateur de la Fondation Charles-de-Gaulle.

En 2011 il quitte France Culture. Il se consacre alors complètement à son travail littéraire.

Il est officier des Arts et Lettres. Il est marié et père de quatre enfants.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Soleils de cendre, Paris, Albin Michel, 1979.
  • La Tentation des Indes, Paris, Plon, 1981, réed. Paris, Albin Michel, 1993.
  • L'amour est assez grand seigneur, Paris, Albin Michel, 1985, Prix des Créateurs.
  • Retour à Bénarès, Paris, Albin Michel, 1986.
  • De Gaulle jour après jour, Éditions F.X de Guibert,‎ 2000 avec Philippe Barthelet
  • Princesse non identifiée, Paris, Flammarion, 1990.
  • Au cœur de l'enfance - Préhistoire, Paris, Flammarion, 1993, Prix Valery Larbaud.
  • Le village des serpents, Éditions Albin Michel,‎ 1997
  • Images découpées en Birmanie, Éditions Fata Morgana,‎ 1997
  • Écriture de la lumière, Éditions Le Temps qu'il fait,‎ 1998
  • (ja) "Nihon Taiboron (日本待望論)" (Appel au réveil de la spiritualité japonaise) (trad. Takemoto Tadao), Éditions Sanskei shinbun news services,‎ 1998 (ISBN 4-594-02614-1 C0095)
  • Marion ou le Corps enseignant, Éditions du Rocher,‎ 2000
  • En chemin vers le Bouddha (Grand Prix catholique de littérature), Éditions Albin Michel,‎ 2001
  • La France en paroles, Éditions Albin Michel,‎ 2002
  • Birmanie, une foi au quotidien (photogr. Bertrand Rey), Éditions Payot,‎ 2002
  • La traversée de la Chine à la vitesse du printemps, Éditions du Rocher,‎ 2003
  • Le voyage des Indes (photogr. R. et S. Michaud), Imprimerie nationale,‎ 2003
  • avec Sayed Haider Raza, Mandalas, Éditions Albin Michel,‎ 2004
  • Un matin à Byblos (Grand Prix Phénix du Liban. Prix Méditerranée), Éditions du Rocher,‎ 2005
  • Mosaïque du feu, Éditions du Rocher,‎ 2004
  • Lumières du Bouddha (photogr. Christophe Boisvieux), Éditions EDL,‎ 2007
  • Le Bénarès-Kyôto (Prix Renaudot du meilleur essai), Éditions du Rocher,‎ 2007
  • Marco Polo, Paris, Gallimard, 2010.
  • Asies, Éditions Signatura,‎ 2010
  • La tentation des Indes, Éditions Folio Gallimard,‎ 2011
  • Angkor,Lumière de pierre (photogr. Mireille Vautier), Imprimerie Nationale,‎ 2011
  • Empreintes du sacré (photogr. Ferrante Ferranti), La Martinière,‎ 2012
  • Manger le vent à Borobudur, Gallimard,‎ 2013

Citations[modifier | modifier le code]

« Et si la lumière était l'ombre de Dieu. »

— Olivier Germain-Thomas("Ecriture de la lumière", Ed. le Temps qu'il fait, 1998, p. 19)

« Le génie littéraire français n'a jamais hésité à aller chercher ailleurs l'inspiration dont il avait besoin. S'il fallait éclairer un trait permanent au sein d'une efflorescence d'un millénaire, on le trouverait dans l'esprit d'universalité, donné aussi bien par la religion catholique que par l'humanisme. N'y a-t-il pas là deux élans qui s'adressent aux Patagons comme aux Zoulous ? Intégrer la sagesse du Bouddha ou le jeu subtil du yin et du yang est, à mes yeux, continuer, par d'autres voies, l'aventure de mes ancêtres. »

— Olivier Germain-Thomas (nouvelle édition de La Traversée de la Chine à la vitesse du printemps, Éd. du Rocher, 2008, p. 21)

« À Tiruvanamalai sur la montagne j'ai coupé le feu en deux, mais l'ange était endormi »

— Olivier Germain-Thomas (Asies, Éd. Signatura, 2010, p. 18)

« Le voyage est une activité philosophique qui stimule le génie de l'étonnement. On souhaite mourir sur le sentier qui conduit vers le temple oublié. A qui demander cette faveur ? »

— Olivier Germain-Thomas (Manger le vent à Borobudur, Chap.VIII Du Voyage, Éd.Gallimard, 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]