Eugen Böhler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Böhler.
Eugen Böhler
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Eugen Böhler, né le à Neuhaus et mort le à Zollikon (canton de Zurich), est un économiste suisse, professeur de finances et de statistiques économiques[1].

Il est membre de l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETH). Il est connu pour avoir tenté de transposer dans le domaine des sciences économiques certaines théories issues de la psychologie analytique[2] , notamment la notion de mythe empruntée à la psychologie des profondeurs de C. G. Jung, exposées dans Die Zukunft als Problem des modernen Menschen (1966) et dans l'article « Der Mythus in der Wirtschaft ».

Il prononça l'allocution funèbre de Jung car il en fut l'ami intime depuis 1955; Jung expliquait qu'il était selon lui la personne qui a le mieux compris la psychologie analytique.

Résumé biographique[modifier | modifier le code]

Après ses études à l'Université de Bâle, à Londres et à Kiel, il travaille, jusqu'en 1922, comme assistant, puis chef de département à l'institut de l'économie mondiale de Kiel. Il aura ensuite une carrière d'universitaire et d'enseignant : il est privatdozent à Université de Kiel, de Göttingen et de Zurich, puis professeur ordinaire à l'École polytechnique fédérale de Zurich où il fonde l'Insitut pour l'économie d'entreprise en 1929. Il est aussi conseiller scientifique au Conseil fédéral.

Böhler prônait une politique économique corporatiste et a eu une influence importante sur la politique économique suisse de 1935 jusqu'au milieu des années 1960.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Nationalökonomie. Grundlagen und Grundlehren,
  • Kultur und Wirtschaft: Festschrift zum 70,
  • Die Zukunft als Problem des modernen Menschen, édition Rombach & Co GmbH, Freiburg, 1966
  • Der Mythus in der Wirtschaft, in Industrielle Organisation, XXXI, 1962, pp. 129-136.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Wilhelm Röpke, Kultur und Wirtschaft, Festschrift zum 70. Geburtstag von Eugen Böhler, Zurich, Poygraphischer Verlag,
  • (de) Gerhard Wehr, C.G. Jung und Eugen Böhler : eine Begegnung in Briefen, Zurich, Vdf Hochschulverlag AG an der ETH,
  • F. H. Fentener van Vlissingen, Reconstruction économique internationale, les grands problèmes actuels examinés et discutés par un Comité d'économistes et d'hommes d'affaires rapports de Bertil G. Ohlin, T. E. Gregory, Eugen Boehler, Andreas Predöhl, Charles Rist, préface par Nicholas Murray Butler et F. H. Fentener van Vlissingen, 1936.

Source[modifier | modifier le code]

  1. Franz Ritzmann, « Eugen Böhler » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Pour un exemple de cette application, lire l'article « Von den letzten Dingen der Sozialwissenschaften ».