Maurice Vidalin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un musicien image illustrant français
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un musicien français et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maurice Vidalin, né à Paris en 1924 et mort à Rueil-Malmaison en 1986, est un auteur et parolier français.

Il a souvent écrit ses textes sur des musiques de Jacques Datin (1920-1973). Dès 1954, ils écrivent pour Juliette Gréco une de leurs premières œuvres, On en dira (Marc Lanjean coécrit les paroles avec Vidalin).

À partir de 1957, leur fructueuse association donne de grands succès comme Zon zon zon interprété par Colette Renard et Michèle Arnaud (1957), Julie par Marcel Amont (1957), Les Boutons dorés écrit pour Jean-Jacques Debout et repris par Barbara en 1959.

Parmi ses nombreux interprètes, on peut citer : Mouloudji (Julie), Gilbert Bécaud, Michel Fugain (Le Chiffon rouge), France Gall, Juliette Gréco, Françoise Hardy (Le Temps des souvenirs), Gérard Lenorman, Mireille Mathieu (Paris en colère), Michel Sardou (Danton).

En 1961, Jean-Claude Pascal, représentant le Luxembourg, a remporté le Grand Prix du Concours Eurovision de la chanson avec Nous les amoureux et, en 1962, Camillo Felgen, représentant également le Luxembourg, une 3e place avec Petit Bonhomme, deux chansons du tandem Vidalin-Datin.

Liens externes[modifier | modifier le code]