Rudi Revil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (mai 2016).

Vous pouvez aider en ajoutant des références.

Rudolph Henri Weil, dit Rudi Revil, né à Strasbourg le 19 mai 1916 et mort en juin 1983, est un musicien, compositeur et parolier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère Babeth Backes était française, son père Alfred Weil allemand. Ce dernier, refusant de devenir français après la Première Guerre mondiale, décide de vivre avec sa famille à Franckfort. Musicien dès l'enfance, Rudi crée un petit orchestre dans son école pour lequel il compose déjà de petits morceaux.

Outre à la musique, il s'adonne aussi à la peinture, à l'écriture. Il aime aussi la nature et la pêche.

Il termine ses études secondaires en Allemagne. À la cérémonie de fin d’étude est joué un disque de sa composition.

Vers 1935, son père, Alfred Weil quoique protestant est considéré comme juif par Hitler. Sa vie devenant impossible en Allemagne, il part en Amérique à New York.

Rudi décide d’aller à Paris pour poursuivre ses études à l’École normale de musique. Il suit des cours de piano avec Alfred Cortot et des cours d’harmonie avec Nadia Boulanger.

Pour gagner sa vie, il fait des tournées le soir avec « le chanteur sans nom » ils animent les entractes dans les cinémas.

L’été il travaille au conservatoire américain installé au château de Fontainebleau.

Vers 22 ans il choisit de s’appeler Revil pour se différencier du compositeur Kurt Weil.

Bien qu’il ait déjà écrit des chansons avant, ce n’est qu’après avoir satisfait à tous les concours de l’école qu’il compose officiellement.

La marche du Stade français qu’il compose pour un gala de la grande revue du Stade français remporte un grand succès, cela lui donne le gout de la composition.

Ses débuts sont difficiles, il compose beaucoup mais trouve difficilement un éditeur pour le publier. Il comprend alors que sa musique est trop compliquée, qu’elle manque peut-être de charme, de cette simplicité qui touche tant les êtres sensibles. Il modifie alors son style, le simplifie.

Son premier succès, Aimez-vous les moules marinières décidera de sa carrière et les chansons qu’il écrira par la suite seront toutes acceptées. Ses interprètes sont nombreux dont Damia, Ray Ventura, Berry, Fred Adison, Georges Milton

Très pacifiste, refusant de porter les armes, quand les bruits d’une guerre s’annonce, il décide de rejoindre son père à New York .

Il devient alors pianiste et chanteur au Blue Angel de Max Gordon avec d’autres artistes dont Belafonte et Pearl Bailey. Il se mêle à toute la société artistique. Grand ami de Peggy Guggenheim, il rencontre Max Ernst, Magritte et Dali. Il fait aussi la connaissance de Evelyn Humphrey qui sera son amie et son mécène pendant de longues années.

Outre des chansons Rudi compose des musiques de film et un ballet « Zodiac »

Quand l’Amérique entre en guerre, refusant toujours de porter les armes, il réussit à se faire réformer. Après 5 ans aux États-Unis il devient citoyen américain et prend officiellement le nom de Revil.

En 1946 il revient en Europe encaisser ses droits d’auteur et voir sa famille et ses amis.

Il est dans l’avion DC4 de la Sabena qui inaugure la ligne Bruxelles-New York lorsque celui-ci s’écrase sur l’île de Terre-Neuve à quelques kilomètres de Gander. Grièvement brûlé au visage et aux mains, vilaine fracture de la jambe, il fait partie des 18 survivants. Fortement traumatisé, les mains abîmées, son avenir de musicien est fort compromis. Il a perdu toute inspiration. Soigné et en convalescence à New York, il y reste trois ans.

En 1949, il retourne à Paris, espérant qu’en retrouvant son quartier, ses amis, ses habitudes, l’inspiration revienne. C’est ce qui arrive. Il a la chance de retrouver la chambre qu’il occupait avant la guerre. Très vite il se remet à composer.

En 1951, il crée avec Jacques Plante les Editions Régent. L’achat d’un catalogue d’œuvres d’Amérique du Sud contribue à la création de ces éditions, c’est Rudi qui introduira la Samba en France. Ces éditions deviendront en 1956 Les Editions Tropicales. Rudi collabore beaucoup avec son ami Sidney Nathan, éditeur américain.

Pendant douze ans il se consacre à sa maison d’édition.

Il est sociétaire à la Sacem et membre de la Société Civile des Auteurs, Compositeurs et Editeurs dont il fait partie du conseil d’administration.

À la fois artiste et homme d’affaires, cela lui assure la réussite. Perfectionniste, méticuleux, connaissant les goûts européens et américains, il a aussi le don de découvrir des œuvres, des artistes ou des auteurs.

De nombreux chanteurs ont débuté chez lui[Quoi ?];[précision nécessaire] : Manou Roblin, Sheila, Hugues Aufray, “FEVER”, Ray Charles, Claude François, Dalida, Jacques Brel (C’est réellement Rudi qui a découvert Brel, qui a enregistré son premier disque, qui a beaucoup travaillé avec lui jusqu’à ce qu’il s’impose au public. Leurs caractères et talents bien marqués étaient incompatibles et le contrat entre eux a été rompu. C’est alors que Brel s’est adressé aux directeurs artistiques de Pathé Marconi[Informations douteuses] [?])[réf. nécessaire].

A 55 ans Rudi vend sa maison d’édition, prend sa retraite à la Sacem et veut faire le tour du monde pour trouver le lac de ses rêves où s’installer. Pour ce voyage, il se fait construire un mobil home tout confort.

Il s’installera à Banyolas où il coule des jours heureux et se fait beaucoup d’amis.

La fin de sa vie est plutôt misérable, après plusieurs accidents vasculaires cérébraux il perd beaucoup de son autonomie. Il va vivre dans sa famille à Bruxelles où il décède en juin 1983.

Rudi était un cosmopolite, tout à fait à l’aise dans trois langues, connaissant très bien l’Allemagne, la France, les États-Unis et ayant beaucoup voyagé dans le reste du monde. Très sociable, il côtoyait aussi bien des personnes mondialement connues que des clochards ou des petits caractères de bistrot. Il pouvait passer d’une vie de bohème à une vie hyper structurée tant dans les affaires que dans sa vie privée

Œuvre[modifier | modifier le code]

1935
  • J’ai de la peine (Revil-Brummel) Valse Boston, Editions de Paris
  • Marche du Stade Français (Revil-Brummel), Éditions Selmer & Cie
1936
  • Aimez-vous les moules marinières (Revil-Varna Vaucaire) Valse musette, Éditions R. Raillet
  • Si nous avons le temps (Revil-Vincy) Fox-trot humoristique, Éditions R. Raillet
  • Les perroquets (Revil-Vandair) One step fantaisiste, Éditions R. Raillet
1937
  • Aux quatre coins de la banlieue (Revil-Vaucaire) Valse musette, Éditions Coda
  • On ouvre demain (Revil-Poterat) Valse musette, Éditions Sylva
  • Le badaud du dimanche (Revil-Georgius) Fox-trot hebdomadaire, Éditions P. Beusher
  • Comment vas-tu (Revil-Vandair-Chrlys) Fox-trot humoristique, Éditions Musicales Paris-Monde
  • J’ai ach’té d’ l’ encre et un stylo (Revil- Lemarchand) Fox, Éditions L. Desmons
  • Bien loin de la ville (Revil-Granier-Vital) Valse musette, Éditions Ray Ventura
1938
  • Je m’sens tout chose (Revil-Vital) Fox-trot, Éditions Sylva
  • Les frères Siamois (Revil-Georgius), Éditions P.Beusher
  • La famille Piquassiette (Revil-Georgius), Éditions P.Beusher
  • Bonjour Mireille (Revil-Vandair), Éditions Ray Ventura & Cie
  • En l’air en l’air (Revil-Vandair) Valse gaie, Éditions Musicales Paris-Monde
  • Les petits Papous (Revil-Vandair) Fox-Swing, Éditions Musicales Paris-Monde
  • Fermons la porte (Revil-Vandair) Valse, Éditions Ray Ventura& Cie
  • Le chemin du rêve (Revil-Vandair-Charlys) Tango, Éditions Ray Ventura& Cie
  • C’était de la publicité (Revil-georgius) Valse, Éditions Ray Ventura& Cie
  • M’en aller avec vous (Revil-Vandair), Éditions Ray Ventura& Cie
  • Plaisir d’une heure (ReviPoterat) Tango, S.A. Françoise Chapell
1939
  • La java du beau temps (Revil-Vaucaire) Java, Éditions Smith
  • Pour une valse (Revil-Vaucaire), Éditions Peter Maurice S.A.
  • Champagne de minuit (Revil) Valse, Éditions Peter Maurice S.A.
  • Ohé de la vigie (Revil-Fernay), Éditions Peter Maurice S.A.
  • Slow – Fox (Revil), Éditions Peter Maurice S.A.
  • Le vent d’automne (Revil-Vaucaire) Slow-fox), Éditions Peter Maurice S.A.
  • Qu’il fait bon vivre (Revil-Aspar-Vandair), Éditions Peter Maurice S.A.
  • Broken window (Revil) Fox trot, Éditions Peter Maurice S.A.
  • Les souvenirs d’amour (Revil-Aspar-Vaucaire) Éditions Peter Maurice S.A.
  • Rain in the circus (Revil) Valse, Éditions Peter Maurice S.A.
  • Il pleurait (Revil-Vandair), Éditions Musicales Paris-Monde
  • Le fantôme du manoir (Revil-Charlys) Slow Fox, Éditions Ray Ventura& Cie
  • La chanson du robinet (Revil-Gardoni-Vandair) Fox chanté, Éditions Musicales Paris-Monde
  • Loin des lumières (Revil-Vandair) Valse musette, Éditions Musicales Paris-Monde
  • Pas besoin de richesse (Revil-Vandair-Syam) Valse musette, Éditions P.Beusher
1940
  • Prenez le temps d’aimer (Revil-Vandair) Valse, Éditions Ray Ventura& Cie
1941
  • Barnum-Circus (Revil-Chaelys-Vandair) Parade foraine, Éditions P.Beusher
1942
  • Don’t try to remember (Revil-de Fur), Raoul Breton Music Publisher
1949
  • Ton cœur dit oui « Oui, oui, oui » (Revil-Bonet) Valse musette
  • Nouvelles éditions Meridian
  • Moregon from l’Oregon (Revil-Vandair) Marche Éditions Maurice Vandair
  • Carrefour damour (Revil-Pesenti) Valse Comptoir Musical Français
1950
  • Si tu l’aimes ((Revil-Vandair) Marche Éditions Maurice Vandair
  • Rue de Lappe (Revil –Lemarque) Java Nouvelles éditions Meridian
  • Rose de Belleville (Revil-Vandair) Éditions Maurice Vandair
  • Les vacances (Revil –Vandair) valse Éditions Maurice Vandair
  • Les parigots (Revil-Vandair) Fox-trot Éditions Maurice Vandair
  • Madeleine (Revil-Marnay) Slow Éditions Maurice Vandair
  • Boléro Gitan (Revil-Charlys) Boléro, Comptoir Musical Français
  • Les bureaucrates (Revil –Charlys) Valse musette, Éditions EMUE
  • Le joli mois de mai (Revil –Poterat) Valse, Nouvelles éditions Meridian
  • Avec toi (Revil-Charlys) Éditions EMUE
  • Rythme de la cité (A Frenchman in New York) Symphonie jazz, Éditions Meridian
  • Zodiac Ballet, Éditions Musicales Transatlantiques'
1951
  • Les chanteurs de rue (Revil –Charlys –Vandair), Éditions EMUE
  • Mon petit monde à moi (Revil-Plante) Fox-Trot, Éditions du Lido
  • Figaro là Figaro ci (Revil –Lemarque) Boléro, Éditions Métropolitaines
  • A la Saint Médard (Revil-Vaucaire), Éditions métropolitaine
  • Qui va payer l’addition (Revil-Rouvre-Roef) Valse musette, Nouvelles éditions Meridia
1952
  • La saison des prunes (Revil- Lemarque), Éditions Métropolitaines
  • Sous la neige (Revil) Éditions Tropicales
1953
  • Le Petit cordonnier (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
1954
  • La Grenouille (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
  • Un air de cristal (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
  • La chanson du vent (Revil-Salvet), Éditions Tropicales
1956
  • Le mille pattes (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
  • Le nuage et le vent (Revil-Ferrat), Éditions Tropicales
1957
  • Marjolaine (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
  • Général Fend la Bise (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
1958
  • Tu es si belle (Revil-Ithier-Gerbeau), Éditions Tropicales
  • La poupée magique (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
  • Le mal d’amour (Revil-Lemarque), Éditions Tropicales
  • La sole meunière Bul Bul Bul (Revil-Ethier-Mamoudi), Éditions Tropicales
1959
  • Toi (Revil-Vian), Éditions tropicales
1961
  • A vos santés à vos amours (Revil), Éditions Tropicales
  • Aujourd’hui je fais la fête (Revil-Fumière-de la Noé-Rivat), Éditions Tropicales
  • Was ist das (Revil), Éditions Tropicales
  • L’hôtel du sommeil tranquille
  • Si vous saviez
  • Venez danser la conga
  • Dira qui saura
  • Amour et piano
  • Avec une poignée de terre (A hundred pounds of clay) adaptation (en collaboration avec Manou Roblin), pour Johnny Hallyday et Richard Anthony
  • Le Twist (Georges Aber-H. Ballard)) pour Les Chaussettes noirs
  • La fête à Joe (Let's go) adaptation pour Danny Boy
  • Aujourd'hui je fais la fête (Jean-Michel Rivat / Pierre Delanoë & Francis Fumière) pour Denise Lebrun
  • Réveille-toi (Wimbo-mi) adaptation pour les Cadets
  • Va-t’en vit' mon amour (Go away little girl) adaptation pour Marpessa Dawn
  • Le jour du retour (Georges Ader-Bob Wils) pour Dalida
  • Riche de tout (poor little rich girl) adaptation pour Bob Asklof
  • Mon ami (Where do i go) adaptation pour Sylvie Vartan
  • En d'autres mots (ln other words) adaptation pour Les Compagnons de la Chanson
  • Laquelle de nous (I can't stop thinking about you) adaptation pour Les Triplées

Notes et références[modifier | modifier le code]