Marie-José

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie-José
Image dans Infobox.
Marie-José en 1942.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Émilie Thérèse Mauricette LhuillierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Label
Genre artistique

Émilie Thérèse Mauricette Lhuillier, dite Marie-José, née le à Saint-Denis-du-Sig (Algérie) et morte le (à 87 ans) à Paris (13e), est une chanteuse et une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-José connait un certain succès pendant et après la Seconde Guerre mondiale. C'est ainsi que durant les années 1950, elle est, à plusieurs reprises, classée « numéro un » par les auditeurs de Radio-Monte-Carlo, par son émission diffusée le dimanche matin : le disque demandé par les auditeurs. Sa voix chaude et sa diction de « diseuse » au service de textes sentimentaux, la faisant reconnaître entre toutes. Selon ses dires, sa tessiture ne pouvant lui permettre d'aborder l'opéra ni l'opérette, elle se tourna vers la variété, même si quelques chansons frôlant la tessiture « opérette » ont été enregistrées telles « Amor, amor », « Danse avec moi » et « Vous que j'aimais ». Cette dernière sur l'air des « Flots du Danube » du compositeur Ivanovici a fait l'objet d'une adaptation plutôt réussie.

Quelques-uns de ses succès d'alors : O luna rossa (adapté de l'italien), ou encore Lis-moi dans la main, tzigane. Dans le film Une nuit à Megève (1953) de Raoul André, elle chante la chanson du même titre durant le générique. Elle a également interprété le Bar de l'escadrille (1942) et sa chanson la plus connue Chanson gitane (1942). Ainsi que le succès de Georges Ulmer, Pigalle, entre autres dans 56 rue Pigalle (1949) de Willy Rozier.

Elle enregistre surtout chez Odéon. On trouve régulièrement sa photo sur des petits formats, partitions bon marché qui popularisaient les chansons. Après plus d'un an d'arrêt, 1962 marqua son retour au disque et à la radio avec notamment les chansons « Si tu m'écrivais » ou « Roses blanches de Corfou» et « Quand tu reviendras » notamment. En 1954, elle reçut le « Triomphe de la Radiodiffusion Française » qui lui fut remis au cinéma Normandie sur les Champs Elysées. Elle se produisit également à la Salle PACRA, tout près des Editions Paul Beuscher, quartier République.

La dernière « rentrée » qu'elle fit fut avec l'orchestre E.Warner en 1955 à l'Alhambra. L'année suivante, elle honora des galas dans toute la France . En parallèle, elle continua à beaucoup enregistrer et fit de la  radio en direct avec l'orchestre de la station et toujours l'un de ses pianistes attitrés José CANA ou Jacques FULLER. À cette époque, il n'était pas rare de l'entendre en direct sur une radio et en disque sur une autre station.

Elle continua à faire des émissions de radio enregistrées à destination de l'Argentine et de la Russie d'où elle recevait un abondant courrier dont l'adresse était souvent indiquée simplement : " Marie José, chanteuse, Paris » ou encore sans nom de ville mais « France » seulement.

A l'étranger, elle fit des tournées au Canada, en Belgique,  Italie (une seule fois), Egypte,  Algérie, Tunisie, Maroc . Elle chanta également au cabaret de Susy Solidor à Paris. A Paris encore, elle chanta à Bobino, à l'ABC, Les Variétés,  l'Alhambra, Le Gaumont (cinéma de Montmartre ).Elle assura des matinées dans les cinémas des Champs Elysées. Elle chanta à la Salle Playel. En France dans tous les casinos des villes pourvues... Elle fut la chanteuse préférée de RMC durant 12 ans et fut « Oscar Radio Monte Carlo » en 1950 et 1956 . Toutes les chaînes de radio diffusaient ses disques plusieurs fois par jour.

Jusqu'au début des années 1960, elle alterne scènes et séances d'enregistrement, mais la mode musicale la pousse dans l'ombre, ainsi que pas mal d'autres, telles que Yvette Giraud, Lucienne Delyle ou Jacqueline François. À partir des années 1961-62, quand vient la mode des yéyés, elle est rangée dans un style révolu. Dès lors, elle ne fait plus que des apparitions chez Pascal Sevran et dans d'autres émissions consacrées au music-hall du passé.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]