Margot Wallström

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Margot Wallström
Margot Wallström en mai 2006.
Margot Wallström en mai 2006.
Fonctions
Ministre suédoise des Affaires étrangères
En fonction depuis le
Premier ministre Stefan Löfven
Gouvernement Löfven
Prédécesseur Carl Bildt
Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU sur la violence sexuelle dans les conflits
Prédécesseur Nouveau poste
Successeur Zainab Hawa Bangura
Première vice-présidente de la Commission européenne
Commissaire européenne aux Relations institutionnelles et à la Stratégie de communication
Président José Manuel Durão Barroso
Prédécesseur Loyola de Palacio
Successeur Maroš Šefčovič
Commissaire européenne à l'Environnement
Président Romano Prodi
Prédécesseur Ritt Bjerregaard
Successeur Stávros Dímas
Ministre des Affaires sociales
Premier ministre Göran Persson
Prédécesseur Ingela Thalén
Successeur Anders Sundström
Ministre de la Culture
Premier ministre Ingvar Carlsson
Prédécesseur Birgit Friggebo
Successeur Marita Ulvskog
Ministre de la Jeunesse, des Collectivités et des Consommateurs
Premier ministre Ingvar Carlsson
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Kåge, Suède
Nationalité suédoise
Parti politique SAP

Signature

Margot Wallström (Kåge, Comté de Västerbotten, ) est une femme politique suédoise appartenant au Parti social-démocrate suédois des travailleurs (SAP). Depuis le 3 octobre 2014, elle est ministre des Affaires étrangères de la Suède au sein du gouvernement Löfven.

Elle a auparavant été commissaire européenne de 1999 à 2010 dans la commission Prodi puis dans la première commission Barroso, ainsi que représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU sur la violence sexuelle dans les conflits, de 2010 à 2012[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ascension politique en Suède (1974-1999)[modifier | modifier le code]

De 1974 à 1977, Margot Walström a été la responsable des Jeunesses social-démocrates, l'organisation de jeunesse du Parti social-démocrate suédois. Après avoir été comptable au sein de la Banque d'épargne Alfa de Karlstad à partir 1979, elle a fait son entrée pour la première fois au Riksdag, le parlement suédois, à la suite des élections législatives de 1979, et y a siégé jusqu'en 1985. Entre 1986 et 1987, elle a de nouveau travaillé à la Banque d'épargne Alfa, cette fois en tant que comptable en chef. De 1988 à 1991, elle a été ministre de la jeunesse, des collectivités et des consommateurs dans le gouvernement d'Ingvar Carlsson. À la suite de ce mandat, elle a effectué un nouveau retour à la vie civile en devenant PDG de TV Värmland, une chaîne de télévision suédoise régionale, tout en intégrant le Comité exécutif du Parti social-démocrate. En 1994, elle a de nouveau été appelée au gouvernement, chargée de la Culture, puis des Affaires sociales. En 1998, n'étant plus membre du gouvernement, elle est devenue vice-présidente de Worldview Global Media, une organisation basée à Colombo au Sri Lanka, jusqu'à sa nomination l'année suivante à la Commission européenne[2],[3]

Membre de la Commission européenne (1999-2010)[modifier | modifier le code]

En 1999, Margot Wallström est devenue, après Anita Gradin, le second membre suédois de la Commission européenne depuis l'adhésion de son pays à l'Union européenne en 1995. Après avoir été chargée de l'environnement dans la commission de Romano Prodi, elle a été désignée en 2004 par le nouveau président, José Manuel Durão Barroso, comme première vice-présidente chargée des relations institutionnelles et de la stratégie de communication. À ce titre, elle a été membre du groupe Amato, chargé de préparer la rédaction du traité modificatif.

Passage par l'ONU (2010-2012)[modifier | modifier le code]

Après la fin de son mandat de commissaire européenne, Wallström a été nommée par Ban Ki-moon, représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU sur la violence sexuelle dans les conflits, fonction qu'elle a occupée jusqu'en mai 2012.

Retour en Suède[modifier | modifier le code]

Pressentie pour la présidence du Parti social-démocrate qui devait élire une nouvelle direction lors de son Congrès extraordinaire de mars 2007, après la défaite historique du parti aux élections législatives de septembre 2006, Margot Wallström a décliné l'offre, préférant poursuivre son mandat au sein de la Commission européenne. En octobre 2014, elle a néanmoins accepté de devenir la nouvelle ministre des Affaires étrangères, à la suite de la courte victoire de la gauche et de la formation du gouvernement Löfven.

Autres engagements[modifier | modifier le code]

Elle a été membre de la Fondation Edsberg, du Centre International Olof Palme, de l'Institut pour la démocratie et de la Commission Trilatérale [4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Wallström est mariée depuis 1984 à Håkan Olsson, avec qui elle a deux fils prénommés Viktor et Erik.

En 2014, elle a été décorée de l'Ordre national de la Légion d'honneur par l'ambassadeur de France en Suède, M. J.-P. Lacroix.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]