Littérature réunionnaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La littérature réunionnaise est la littérature régionale française que pratiquent les personnes liées à l'île de La Réunion, département d'outre-mer dans le sud-ouest de l'océan Indien. Elle s'est d'abord déployée grâce aux contes et à la poésie réunionnaise, florissante dès le milieu du XVIIIe siècle, avant de s'investir dans le roman à compter du milieu du XIXe siècle et de la parution en 1844 des Marrons de Louis Timagène Houat[1]. En plein renouveau depuis la départementalisation de La Réunion, elle s'exprime aussi bien en langue française qu'en créole réunionnais.

Littérature coloniale (jusqu'en 1946)[modifier | modifier le code]

La littérature coloniale la Réunion est proche de la littérature mauricienne de l'époque.

L'exemple de Louis Timagène Houat (1809-1883) et de son roman Les Marrons (1844), concernant l'esclavage à Bourbon et l' marronnage à Bourbon suffit à préciser une partie du contexte.

Une littérature en langue créole, véhiculant des stéréotypes proches, est créée à la Réunion par Louis Héry (1808-1856), en partie à l'imitation de ce qu'a fait antérieurement, à Maurice, François Chrestien (1767-1846)[2], Fables créoles (1822)[3],[4].

Les mondes poétiques relèvent d'une tout autre inspiration :

Principaux auteurs et poètes[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique[modifier | modifier le code]

Liste chronologique[modifier | modifier le code]

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Principaux éditeurs[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Agnès Antoir, Marie-Claude David-Fontaine, Félix Marimoutou.. et al., Anthologie de la littérature réunionnaise : les grands écrivains, les plus beaux textes, les genres littéraires, le contexte des œuvres, Nathan, Paris, 2004, 159 p. (ISBN 2-09-179427-9)
  • Cynthia V. Parfait, Panorama des littératures francophones des îles de l'océan Indien, Paris, Anibwe, coll. Liziba, 2020, 80 p.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Les littératures des îles de l'océan Indien par Jean-Louis Joubert, (enregistrement lors de la rencontre Couleur saphir, no 91, du ), ARCC, Paris, CD, 51 min.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Noirs, Cafres et Créoles. Étude de la représentation du non-Blanc réunionnais. Documents et littératures réunionnaises (1710-1980), Rose-May Nicole, Éditions L'Harmattan, Paris, 1996 (ISBN 2-7384-4615-9).
  2. « François Chrestien (1767-1846) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 6 novembre 2020).
  3. http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=Calames-201152716545311
  4. https://africultures.com/memoire-blanche-ecriture-noire-les-textes-creoles-anciens-a-maurice-13020/
  5. a et b « Jalma », sur ile-en-ile.org.
  6. a et b « Firmin Lacpatia », sur BNF.
  7. « PRIX INDIANOCEANIE 2019 », sur Commission de l'océan Indien (consulté le 6 novembre 2020).
  8. Inspection des écoles françaises, « Le prix littéraire de l'océan indien – Inspection de l'Education Nationale de l'Océan Indien », sur Inspection de l'Education Nationale de l'Océan Indien, (consulté le 6 novembre 2020).
  9. « Liste des prix littéraires français et francophones », sur actualitte.com (consulté le 6 novembre 2020).
  10. https://www.nonfiction.fr/article-5329-quest-ce-que-la-litterature-postcoloniale.htm