Ann O'aro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ann O'Aro
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Anne-Gaëlle HoarauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Label
Cobalt
Genre artistique

Ann O’aro (née Anne-Gaëlle Hoarau en 1990) est une musicienne, chanteuse et écrivaine de La Réunion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté La Réunion pendant quatre ans, et être passée par Paris et Québec, Ann O’aro est revenue s’installer à Tan Rouge, le village de son enfance et un lieu-dit de la commune de Saint-Paul. Musicienne dès l'enfance, puis danseuse, c'est vers les mots qu'elle se tourne, en écrivant des textes autobiographiques en poésie créole, des fonnkèrs chantant sans tabou les passions. Elle y évoque aussi les violences faites aux femmes dans la société réunionnaise, y compris l'inceste vécu pendant son enfance, commis par un père brutal et suicidaire. Et chante sur le rythme du maloya[1],[2],[3],[4]. Elle est souvent accompagnée d'un ou deux musiciens, intervient aussi pour certains morceaux a cappella, ou uniquement sur le son d’une percussion[5].

Repérée par Philippe Conrath, manager de Danyèl Waro et de Zanmari Baré, elle sort en 2018 un album remarqué, sans autre titre que son nom de scène[6],[7],[8], qui reçoit le prix Coup de coeur francophone 2019 de l'académie Charles-Cros[9]. La revue Télérama lui attribue 4 T[4].

En 2019, elle publie également un premier recueil de dialogues poétiques bilingue français et créole réunionnais, Saplë lo shien - Cantique de la meute paru aux éditions Fournaise[10].

Sans lien de famille si ce n'est musical, bien que portant le même patronyme, elle fait une tournée avec Danyèl Waro dont elle assure la première partie, en 2019 en métropole[11] et en 2020 à La Réunion[12].

Sur son deuxième album, Longoz, qui paraît en 2020, Ann O'Aro est accompagnée du tromboniste Teddy Doris et du percussionniste Bino Waro. Ils revisitent ensemble les mélodies du premier album en apportant de nouvelles sonorités (maloya mais aussi séga, zouk, Balkans, jazz...)[13].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Ann O'aro, Cobalt
  • 2020 : Longoz, Cobalt.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2019 : Saplë lo shien - Cantique de la meute, Fournaise éditions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurence Aloir, « Mini Session Live avec l’artiste réunionnaise Ann O’aro », Radio France internationale,‎ (lire en ligne)
  2. Patrick Labesse, « Kaloune et Ann O’aro, deux voix affranchies à La Réunion », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Patrick Labesse, « Rio Loco 2017 a célébré les îles de l’océan Indien », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Anne Berthod, « Ann O’Aro », Télérama, no 3583,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Ann O'aro », sur Rootsworld
  6. Jacques Denis, « Ann O'Aro. Souffles douleur », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. Jean-Marc Collienne, « Un jour avec … Ann O’Aro, son maloya et son histoire », La Première,‎ (lire en ligne)
  8. Anne-Laure Lemancel, « Après une enfance en enfer, Ann O'Aro sort un album bouleversant en forme de message universel », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  9. « Anne O'aro, coup de coeur de l'académie Charles-Cros », Le Quotidien de la Réunion,‎
  10. « Ann Oʹaro, elle lʹintense », RTS,‎ (lire en ligne)
  11. « Danyèl Waro et Ann O'aro en tournée en nov-déc 2019 », sur Réunionnais du Monde (consulté le 1er mars 2020)
  12. « Danyèl Waro & Ann O’aro », sur www.azenda.re (consulté le 1er mars 2020)
  13. « "Longoz", le nouveau combat viscéral d'Ann O’aro », sur FIP,

Liens externes[modifier | modifier le code]