Jules Hermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermann.
Jules Hermann
Fonction
Maire
Saint-Pierre
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Saint-PierreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Parentèle

Jules Hermann, né le à Saint-Pierre et mort le , est un notaire, historien, homme politique, scientifique et poète français de l'île de La Réunion, dans l'océan Indien.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Avocat puis surtout notaire à Saint-Pierre, la principale ville du sud, Jules Hermann y mène d'inlassables campagnes en faveur du développement et de l'illustration de cette région. Il soutient par exemple activement la création d'un port dans sa ville, dont il est le maire en 1901 et 1902. Il sera par la suite élu Président du Conseil général de La Réunion.

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Jules Hermann est par ailleurs président de l'Académie de l'île de La Réunion, société savante fondée par le Gouverneur Hubert Garbitt, à partir de 1913. Doté d'un esprit curieux, il adresse aux sociétés savantes de métropole des communications sur les éruptions volcaniques, la formation des cyclones tropicaux, les maladies des caféiers ou l'échouage des baleines. L'Académie des sciences de Paris le désigne finalement comme correspondant sur l'île.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Jules Hermann publie par ailleurs des œuvres non scientifiques sur des sujets les plus variés :

  • La colonisation de l'île Bourbon, 1885-1886.
  • La fondation du Quartier Saint-Pierre-La Bourdonnais, 1898.
  • Choses de Saint-Pierre, 1903.
  • Projet de constitution coloniale et autonomie financière, 1904.
  • Le sens moral baisse, 1909.
  • De la découverte du Capitaine Jean Bertho, 1909.
  • Guide du voyageur pour le canton de Saint-Pierre, 1924.

Son œuvre majeure reste toutefois Les Révélations du Grand Océan publié à titre posthume par les soins de sa veuve en 1927 après une première tentative avortée en 1900. Tout en reposant sur des observations géologiques, l'ouvrage propose une rêverie sur l'existence d'un continent primitif appelé Lémurie. Berceau de toutes les civilisations, il est englouti après une catastrophe cosmique. Madagascar et les Mascareignes en seraient les derniers vestiges. Jules Hermann participe ainsi à sa manière à l'hypothèse d'une dérive des continents.

Pour le reste, Jules Hermann voit dans les Hauts de La Réunion les traces laissées par de prodigieux sculpteurs géants. Il voit par ailleurs dans le malgache l'origine de toutes les langues, y compris le français et le créole réunionnais. Le mythe lémurien inverse ainsi la perspective traditionnelle faisant des îles australes le bout du monde. Le Mauricien Malcolm de Chazal sera parmi les premiers à prolonger l'œuvre d'Hermann par ses propres constructions poétiques.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Colonisation de Bourbon & Fondation du Quartier Saint-Pierre, Orphie, 2012.
  • Les Avènements sidéraux, livre I des Révélations du Grand Océan, le Corridor bleu, 2017.
  • Le Langage de la France, livres II et III des Révélations du Grand Océan, le Corridor bleu, 2017.
  • Le Préhistorique à l'île Bourbon, livre V des Révélations du Grand Océan, le Corridor bleu, 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]