Jean-Louis Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert.
Jean-Louis Robert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Directeur de thèse

Jean-Louis Robert, né en 1945, est un historien français.

Il est spécialiste de l'histoire sociale européenne du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Caudéran en Gironde[1], Jean-Louis Robert est professeur émérite de l'Université Paris-I[2].

Spécialiste de l'histoire sociale de la Première Guerre mondiale, sa thèse de doctorat (1989)[3] porte sur les ouvriers parisiens pendant ce conflit : Ouvriers et mouvement ouvrier parisien 1914-1919, histoire et anthropologie[4].

Ses recherches évoluent ensuite vers une mise en relation de l'histoire sociale et de l'histoire des représentations, dans une perspective d'histoire totale non hiérarchisée (l'économie n'est pas à la source de tout processus historique), mais où le travail et les rapports sociaux gardent toute leur place. ll travaille actuellement à une nouvelle histoire de la Commune de Paris-1871, à paraître pour le 150e anniversaire de l'événement.

Jean-Louis Robert a été directeur du Centre d'histoire sociale du XXe siècle de l'Université Paris 1.

Il est de 2004 à 2015 président de l'association des amis de la Commune de Paris-1871. Il est commissaire général de l'exposition aux Cordeliers du 140e anniversaire de la Commune de Paris organisé par la Ville de Paris en mai-juin 2011[1].

Il est depuis 2011 président de l'Université populaire du 14e arrondissement de Paris.

Il a été à l'origine du Mémorial virtuel des Parisiens morts pour la France pendant la Grande Guerre (inauguré le 25 février 2016) et a dirigé l'équipe qui a créé le fichier des 94415 noms recensés. Ces noms figurent sur le monument aux morts parisiens inauguré le 11 novembre 2018

Politique[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Robert débute son engagement politique en classe de première au lycée en adhérant à la Jeunesse communiste en 1962. De 1963 à 1969 il est membre de l'Union des étudiants communistes (UEC). De 1963 à 1971, il est membre de l'UNEF. Responsable de l’Association des prépas scientifiques au lycée Janson de Sailly en 1963-1964, il organise une grève des "pélé de Chartres" contre les sanctions qui avaient frappé les absentéistes se rendant au pèlerinage de Chartres. Il a été membre du bureau (vice-président) de la mino-sciences de Paris. Il a été membre du PCF de 1964 à 1992[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Histoire d'une nation : la France de l'an mil à nos jours, 1977.
  • (participation[5]) Le Congrès de Tours : présentation, extraits, résolutions, Éditions sociales, Paris, 1980. 918 p. (ISBN 2-209-05391-9)
  • La Scission syndicale de 1921 : essai de reconnaissance des formes, Publications de la Sorbonne, Paris, 1980 (ISBN 2-85944-021-6)
  • Outils statistiques pour les historiens, 1981.
  • (participation[6]) Le PCF étapes et problèmes 1920-1972, Éditions sociales, Paris, 1981 (ISBN 2-209-05403-6)
  • (direction avec Marc Descottes) Clefs pour une histoire du syndicalisme cadre, éditions ouvrières, Paris, 1984 (ISBN 2-7082-2386-0)
  • Nous crions grâce : 154 lettres de pacifistes, juin-novembre 1916, 1989.
  • Les ouvriers en France pendant la Seconde guerre mondiale : actes du colloque, Paris-CNRS, 22-24 octobre 1992, 1992.
  • Le XIXe siècle : premier et second cycles universitaires, 1995.
  • Le XXe siècle : premier et second cycles universitaires, 1995.
  • Les Ouvriers, la Patrie et la Révolution, Paris 1914-1919, Annales littéraires de l'université de Besançon, 1995 (ISBN 2-251-60592-4)
  • L'invention des syndicalismes : le syndicalisme en Europe occidentale à la fin du XIXe siècle, 1997.
  • Inspecteurs et inspection du travail sous la IIIe et la IVe République, 1998.
  • Paris le peuple : XVIIIe-XXe siècle, 1999.
  • (direction avec Michel Dreyfus et Gérard Gautron) La naissance de Force ouvrière : autour de Robert Bothereau, Presses universitaires de Rennes, 2003 (ISBN 2-86847-857-3)
  • The emergence of European trade unionism, 2004.
  • Être Parisien : actes du colloque organisé par l'École doctorale d'histoire de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne et la Fédération des Sociétés historiques et archéologiques de Paris-Ile-de-France (26-28 septembre 2002), 2004.
  • Les Halles : images d'un quartier, 2004.
  • L'apogée des syndicalismes en Europe occidentale, 1960-1985, 2005.
  • (direction avec Jay Winter) Capital cities at war : Paris, Londres, Berlin 1914-1919, 2 vol. 1997 et 2007.
  • Plaisance près Montparnasse, quartier parisien 1840-1985, 2012
  • Le Paris de la Commune - 1871, 2015
  • Édouard Vaillant (1840-1915) - De l'Internationale à la Commune, 2016
  • Le syndicalisme à l'épreuve de la Première Guerre mondiale, 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]