Liste des électeurs infidèles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Au cours de leur histoire électorale, les États-Unis ont connu plus de cent cinquante cas d'électeurs infidèles : des membres du Collège électoral ayant voté d'une manière différente de celle dont ils étaient censés voter, qu'il s'agisse de donner leur voix à un autre candidat que celui arrivé en tête dans l'État qu'ils représentent, ou, plus rarement, de s'abstenir. L'infidélité d'un électeur n'a permis de modifier le résultat d'un scrutin qu'une seule fois : en 1836, le candidat à la vice-présidence Richard Mentor Johnson n'obtient pas le nombre de voix suffisant pour être élu à cause de vingt-trois électeurs infidèles. Johnson est néanmoins élu vice-président par le Sénat[1].

L'identité des électeurs infidèles n'est pas toujours connue.

Liste des électeurs infidèles[modifier | modifier le code]

Année Électeur(s) Aurai(en)t dû voter pour A (ont) voté pour Remarques
1796 Samuel Miles (en)
(Pennsylvanie)
John Adams
& Thomas Pinckney
Thomas Jefferson
& Thomas Pinckney
[2]
1808 3 (New York) James Madison
& George Clinton
George Clinton
& James Madison
1808 3 (New York) James Madison
& George Clinton
George Clinton
& James Monroe
[1]
1812 2 (Massachusetts)
+ 1 (New Hampshire)
DeWitt Clinton
& Jared Ingersoll
DeWitt Clinton
& Elbridge Gerry
[1]
1820 William Plumer (en)
(New Hampshire)
James Monroe
& Daniel D. Tompkins
John Quincy Adams
& Richard Rush
La légende veut que Plumer ait refusé de voter pour Monroe parce qu'il estimait que seul George Washington était digne d'être élu à l'unanimité[1]. Il aurait en réalité refusé d'élire Tompkins, dont l'absentéisme lui semble rédhibitoire pour un potentiel président du Sénat[3].
1828 7 (Géorgie) Andrew Jackson
& John C. Calhoun
Andrew Jackson
& William Smith (en)
[1]
1832 2 (Maryland) Henry Clay
& John Sergeant
[1]
1832 30 (Pennsylvanie) Andrew Jackson
& Martin Van Buren
Andrew Jackson
& William Wilkins
Tous les grands électeurs de Pennsylvanie refusent de voter pour Van Buren[1].
1836 23 (Virginie) Martin Van Buren
& Richard Mentor Johnson
Martin Van Buren
& William Smith
Tous les grands électeurs de Virginie refusent de voter pour Johnson, à qui il manque un vote pour être élu. En vertu du Douzième amendement, c'est au Sénat que revient l'élection du vice-président (il choisit Johnson)[1].
1860 4 (New Jersey) Stephen A. Douglas
& Herschel Vespasian Johnson
Abraham Lincoln
& Hannibal Hamlin
1872 63 Horace Greeley
& Benjamin Gratz Brown
plusieurs Horace Greeley meurt le 29 novembre 1872, après le suffrage populaire, mais avant que les grands électeurs aient pu voter. Trois électeurs de Greeley votent tout de même pour lui (leurs votes sont nullifiés par le Congrès), tandis que les 63 autres se dispersent entre plusieurs binômes[1].
1892 1 (Dakota du Nord)
+ 3 (Oregon)
Benjamin Harrison
& Whitelaw Reid
Grover Cleveland
& Adlai Stevenson
Alors que le Dakota du Nord et l'Oregon sont remportés par les Républicains, une partie de leurs grands électeurs vote démocrate…
1892 1 (Dakota du Nord)
+ 1 (Oregon)
Benjamin Harrison
& Whitelaw Reid
James B. Weaver
& James G. Field (en)
… ou populiste.
1896 4 William Jennings Bryan
& Thomas E. Watson (en)
William Jennings Bryan
& Arthur Sewall
Le Parti démocrate et le Parti populiste présentent le même candidat à la présidence, mais des candidats différents à la vice-présidence. Quatre grands électeurs qui représentaient des États remportés par le Parti populiste préfèrent voter pour le candidat démocrate Arthur Sewall[1].
1912 4 (Utah)
+ 4 (Vermont)
William Howard Taft
& James Sherman
William Howard Taft
& Nicholas Butler
James Sherman meurt le 30 octobre 1912, moins d'une semaine avant l'élection, sans qu'un remplaçant soit officiellement nommé. Les grands électeurs des deux États où le Parti républicain est arrivé en tête s'accordent pour voter pour Nicholas Butler[1].
1948 Preston Parks (en)
(Tennessee)
Harry S. Truman
& Alben Barkley
Strom Thurmond
& Fielding Wright (en)
Parks vote pour le ticket Dixiecrat[1].
1956 W. F. Turner (en)
(Alabama)
Adlai Stevenson
& Estes Kefauver
Walter Burgwyn Jones (en)
& Herman Talmadge
[1]
1960 Henry D. Irwin (en)
(Oklahoma)
Richard Nixon
& Henry Cabot Lodge Jr.
Harry F. Byrd (en)
& Barry Goldwater
[1]
1968 Lloyd W. Bailey (en)
(Caroline du Nord)
Richard Nixon
& Spiro Agnew
George Wallace
& Curtis LeMay
Bailey vote pour le ticket indépendant[1].
1972 Roger MacBride (en)
(Virginie)
Richard Nixon
& Spiro Agnew
John Hospers (en)
& Theodora Nathan (en)
MacBride vote pour le ticket libertarien. Theodora Nathan est la première femme à recevoir un vote du Collège électoral[1].
1976 Mike Padden (en)
(Virginie)
Gerald Ford
& Bob Dole
Ronald Reagan
& Bob Dole
Reagan avait perdu les primaires républicaines contre Ford[1].
1988 Margaret Leach (en)
(Virginie-Occidentale)
Michael Dukakis
& Lloyd Bentsen
Lloyd Bentsen
& Michael Dukakis
[4]
2000 Barbara Lett-Simmons (en)
(D.C.)
Al Gore
& Joseph Lieberman
Lett-Simmons s'abstient pour protester contre l'absence de représentation de Washington au Congrès. C'est la première abstention depuis 1872[2].
2004 1 (Minnesota) John Kerry
& John Edwards
John Ewards [sic] Ce vote, probablement accidentel, est attribué à John Edwards par le Collège électoral[2].
2016 2 (Texas) Donald Trump
& Mike Pence
plusieurs
2016 1 (Hawaï)
+ 4 (Washington)
Hillary Clinton
& Tim Kaine
plusieurs

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Hill 2007, p. 133.
  2. a, b et c Hill 2007, p. 132.
  3. (en) « Daniel D. Tompkins, 6th Vice President (1817-1825) », sur United States Senate (consulté le 9 novembre 2016).
  4. Hill 2007, p. 132-133.
  5. a et b (en) Sean Collins Walsh, « All but 2 Texas members of the Electoral College choose Donald Trump », sur Statesman, (consulté le 13 août 2017).
  6. (en) Michael A. Memoli, « As electoral college meetings end in Hawaii, Bernie Sanders gets a vote that will stick », sur Los Angeles Times, (consulté le 13 août 2017).
  7. (en) Matt Pearce, « How Faith Spotted Eagle became the first Native American to win an electoral vote for president », sur Los Angeles Times, (consulté le 13 août 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert William Bennett, Taming the Electoral College, Stanford University Press, (ISBN 9780804754101)
  • (en) Tony L. Hill, « elector, faithless », dans Larry J. Sabato et Howard R. Ernst, Encyclopedia of American Political Parties and Elections, Facts on File, (ISBN 978-0-8160-5875-4).