La Salvetat-Peyralès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Salvetat.

La Salvetat-Peyralès
La Salvetat-Peyralès
Église du village
Blason de La Salvetat-Peyralès
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Villefranche-de-Rouergue
Canton Aveyron et Tarn
Intercommunalité Communauté de communes Aveyron Bas Ségala Viaur
Maire
Mandat
Paul Marty
2014-2020
Code postal 12440
Code commune 12258
Démographie
Gentilé Salvetatois(e)
Population
municipale
973 hab. (2016 en diminution de 6,8 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 16″ nord, 2° 12′ 13″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 638 m
Superficie 54,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
La Salvetat-Peyralès

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
La Salvetat-Peyralès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Salvetat-Peyralès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Salvetat-Peyralès

La Salvetat-Peyralès en occitan La Salvetat ( de Peiralés), est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vabre-Tizac Rieupeyroux Pradinas Rose des vents
Lescure-Jaoul N Tayrac
O    La Salvetat-Peyralès    E
S
Jouqueviel Mirandol-Bourgnounac Castelmary

Site[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

D'après les visites pastorales de 1635, la croix reliquaire de l'église paroissiale contenait déjà des reliques de la vraie croix : sont mentionnés ung agnus dei avec une platte d'argent, avec une chaisnette d'argent. Ces reliques étaient vénérées et une procession avait lieu à la source de Sainte-Croix où il fallait se laver les yeux.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1839, l'archevêché de Paris donne un morceau de la vraie croix[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Gilles Juillard DVG Conseiller général
mars 2008 19 septembre 2012[2] René Miquel[3]    
novembre 2012 En cours Paul Marty SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 973 habitants[Note 1], en diminution de 6,8 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5474728728731 0363 0453 1283 2063 204
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 1572 9753 0693 2673 4363 5393 5713 4803 531
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 0932 8062 7022 4402 3432 1652 1072 0082 031
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 8601 6721 4781 3111 1621 0621 0671 0671 068
2013 2016 - - - - - - -
983973-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

  • Important marché aux bestiaux le 1° et 3° mercredi de chaque mois à partir de 10h 30.

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • La chapelle de Murat qui existait déjà au XIe siècle[8].
  • L'église paroissiale Sainte-Croix comporte un reliquaire en argent et une croix du XVe siècle[9].
  • La croix classée à titre d'objet le 7 octobre 1981 forme reliquaire pour un morceau de la vraie croix donnée par l'archevêché de Paris en 1839[1].

La Salvetat-Peyralès compte plusieurs églises et cimetières : la Salvetat-Peyralès, Pradials, Blauzac, Montou, Romette, Le Bibal et Murat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de La Salvetat-Peyralès

Les armes de la commune de La Salvetat-Peyralès se blasonnent ainsi :
De gueules au pairle d'argent chargé d'un écusson d'or à la bande d'azur et aux deux jumelles de sable brochant, accompagné de trois coquilles aussi d'argent ; à la bordure crénelée aussi d'or.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Jean Bousquié), La Salvetat : Castèl-Marin, Crespin, L'Escura, Tairac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de La Salvetat, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 231 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-18-1, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36685850)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Authentique dans les archives de la paroisse, mention et description dans le livre de paroisse datant du début du XIXe siècle
  2. La Dépêche du Midi du 18/09/2012
  3. Site de l'association des maires de l'Aveyron consulté le 15 juin 2009
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Aveyron tourisme
  9. Base Mérimée