La Capelle-Bleys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Capelle-Bleys
La Capelle-Bleys
Façade de l'église Saint-Jérôme.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Villefranche-de-Rouergue
Canton Aveyron et Tarn
Intercommunalité Communauté de communes Aveyron Bas Ségala Viaur
Maire
Mandat
Alain Bessac
2014-2020
Code postal 12240
Code commune 12054
Démographie
Gentilé Capellois(e)
Population
municipale
369 hab. (2016 en diminution de 4,16 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 17′ 44″ nord, 2° 11′ 01″ est
Altitude Min. 514 m
Max. 728 m
Superficie 15,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
La Capelle-Bleys

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
La Capelle-Bleys

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Capelle-Bleys

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Capelle-Bleys
Liens
Site web lacapellebleys.fr

La Capelle-Bleys (La Capèla Blèis en occitan) est une commune française située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12054.png











Rose des vents La Bastide-l'Évêque Compolibat Prévinquières Rose des vents
Saint-Salvadou N Rieupeyroux
O    La Capelle-Bleys    E
S
Vabre-Tizac La Salvetat-Peyralès Pradinas

Site[modifier | modifier le code]

Située à l'ouest du plateau du Ségala, La Capelle-Bleys est une commune rurale de 391 habitants répartis entre le bourg centre, autrefois appelé Douzoulet, et plusieurs hameaux : Bleys, Ayres, Montloubet, La Bessarède, la Fage, Jarlagou où prend sa source le Jaoul qui constitue à l'est la limite avec la commune de Rieupeyroux. Son altitude varie de 514 m sur les bords du Jaoul, vers Tarfume, à 728 m au Puech Haut. Sa superficie est de 1563 hectares.

Hameaux[modifier | modifier le code]

La commune comprend plusieurs hameaux : Ayres, Bleys, La Fage, La Bessarède, La Peyrière (ZA), Le Bourgnou, Le Jarlagou, Le Parayre, Montloubet, ainsi que quelques fermes isolées. Le bourg de cette commune s'appelait autrefois Le Douzoulet.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de La Capelle-Bleys tire son nom d'une chapelle, située autrefois au Puech de la Sala et dont les fondations de l'église et du presbytère étaient encore visibles à la fin du XVIIe siècle. On y avait accolé le nom du village le plus important situé à l'est, Bleys. Reliés à la paroisse de Rieupeyroux, les habitants de La Capelle-Bleys ressentaient des difficultés dans la pratique du culte du fait de leur éloignement. Ils demandèrent donc à être réunis en paroisse en 1779. La requête reçut une réponse favorable de l'évêque de Rodez, Mgr Champion de Cicé : celui-ci, par ordonnance, créa la nouvelle paroisse de La Capelle-Bleys. La même année, le Vicaire Général Charles de Layrolle, après avoir visité les lieux, décide que le village de Douzoulet accueillera la nouvelle église.

Après de nombreuses années où le culte s'est pratiqué dans différents lieux de la paroisse, la première église a été construite en 1812. En 1872, le conseil municipal décide la construction d'un nouvel édifice dont la construction prend fin en 1884. L'autonomie de la commune, qui constituait jusque-là une section de la commune de La Bastide L'Évêque, est votée par l'Assemblée nationale le 24 janvier 1862. Son premier maire, nommé par arrêté préfectoral, sera Jean Pierre Vialadieu[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1853   Jean-Pierre Vialadieu    
1865   Antoine Caussanel    
1870   François Caussanel    
1908   Charles Bouscayrol    
1919 1941
(démission d'office)
Marius Bouscayrol[2]   Révoqué par le Gouvernement de Vichy[3]
Les données manquantes sont à compléter.
1944 1970 Marius Bouscayrol[2]    
1971 mars 1983 Jean Lafargue    
mars 1983 mars 2001 Pierre Marty SE  
mars 2001 mars 2008 François Xavier Trémolet SE  
mars 2008 En cours Alain Bessac SE Retraité de l'enseignement

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 369 habitants[Note 1], en diminution de 4,16 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8046699501 0351 1221 1381 1041 0091 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
881845797697654626614583545
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
505477425390349357380384387
2013 2016 - - - - - - -
376369-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école de la Capelle-Bleys est en lien avec celle de Lescure-Jaoul.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicole Belloubet (1955), professeur de droit, femme politique, ministre de la Justice dont la famille paternelle s'est installée sur la commune à la fin des années 1920[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Pierre Marty), Riu-Peirós : La Bastida-de-l'Evesque, La Capèla-Bleis, Previnquièiras, Sent-Sauvador, Vabre-Tisac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Riu-Peiros, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 304 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-42-4, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37078683)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Jezequel dans «  Étude sur La Capelle-Bleys » éd. Salingardes 1960
  2. a et b Révocation de Marius Bouscayrol par le gouvernement de Vichy en 1941 puis rétablissement dans ses fonctions de maire en 1944. À son décès en 1970, intérim d'Irénée Clarenc.
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9615393s/f10.item.r=canton.zoom
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20170627.OBS1275/10-choses-a-savoir-sur-nicole-belloubet-la-nouvelle-garde-des-sceaux.html