La Breille-les-Pins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Breille-les-Pins
La Breille-les-Pins
L'église Saint-Étienne.
Blason de La Breille-les-Pins
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Longué-Jumelles
Intercommunalité C.A. Saumur Val de Loire
Maire
Mandat
Florian Stephan
2014-2020
Code postal 49390
Code commune 49045
Démographie
Gentilé Breillois ou Breillards
Population
municipale
599 hab. (2016 en augmentation de 1,53 % par rapport à 2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 29″ nord, 0° 04′ 43″ est
Altitude 105 m
Min. 55 m
Max. 118 m
Superficie 27,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
La Breille-les-Pins

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
La Breille-les-Pins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Breille-les-Pins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Breille-les-Pins
Liens
Site web www.labreillelespins.com

La Breille-les-Pins est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Baugeois, La Breille-les-Pins se situe au nord de Brain-sur-Allonnes, sur la route D 85, Vernoil-le-Fourrier / Brain-sur-Allonnes, en limite du département d'Indre-et-Loire[1].

Son territoire se trouve sur l'unité paysagère du Plateau du Baugeois[2].

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune était déjà connue au XIIe siècle sous le nom de Brolia.[réf. nécessaire]

Le 13 mars 1958 La Breille devient La Breille-les-Pins[3].

Ses habitants sont appelés les Breillois ou Breillards[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Breille-les-Pins (La) Blason Gironné de sinople et d'argent, le premier giron chargé d'un hameçon de pêche à la mouche en chef et d'un poisson ployé en barre soutenu d'une burelle ondée et alésée le tout d'argent, le deuxième d'un grenadier du Premier Empire contourné et jouant du clairon en ombre de sable, le troisième d'une branche de myrtille fruitée de deux pièces d'argent, le quatrième d'une tente en chef dextre, senestrée d'une caravane moderne, les deux soutenues d'une tierce ondée et alésée le tout de sable, le cinquième d'une ruche d'argent, le sixième de l'église du lieu, le corps et le clocher en ombre et essorée de sable, brochant sur deux sapins du même, le septième d'une assiette chargée à dextre d'une fourchette posée en pal et à senestre d'un couteau posé en barre, les deux brochant sur le bord supérieur de l'assiette le tout d'argent, le huitième d'un sanglier de sable brochant sur un cerf du même, le bois senestre du cerf brochant sur le premier giron ; sur le tout, d'or à l'écureuil au naturel, tenant une pomme de pin d'argent, soutenu de deux feuilles de sinople posées et appointées en chevron renversé.
Détails
Blason officiel, utilisé sur le site internet de la mairie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Breille s'est déplacée peu à peu sur la route de la Loire à Vernoil-le-Fourrier, au hameau du Val de Chevré. La commune relevait alors du seigneur de Montsoreau et Bellay. En 1849, mairie et école se construisent et entre 1864 et 1866, la commune construit la nouvelle église Saint-Étienne.

Pendant la Première Guerre mondiale, 15 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, un habitant est tué[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1994 2001 Jean-Pierre Dolbeau   Pilote professionnel
2001 2003 Jacques Boutin   Technico-commercial retraité
2003 mars 2008 Michel Couleard    
mars 2008 En cours
(au 11 mai 2014)
Florian Stephan[6],[7]   Artisan

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire.

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2014, La Breille-les-Pins fait partie du canton d'Allonnes et de l'arrondissement de Saumur[8]. Ce canton compte alors sept communes. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La commune est alors rattachée au canton de Longué-Jumelles, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[9].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2016, la commune comptait 599 habitants[Note 1], en augmentation de 1,53 % par rapport à 2011 (Maine-et-Loire : +2,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505462550569520600543522547
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
518514488470515530546538517
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
492476439394384318304307310
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
332334281270345444537550585
2016 - - - - - - - -
599--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,8 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 14,8 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 18,7 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 17,6 %).
Pyramide des âges à La Breille-les-Pins en 2008 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,0 
75 à 89 ans
7,3 
10,8 
60 à 74 ans
10,3 
23,1 
45 à 59 ans
19,0 
20,6 
30 à 44 ans
22,3 
17,7 
15 à 29 ans
18,7 
23,8 
0 à 14 ans
22,3 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 46 établissements présents sur la commune à fin 2010, 22 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 11 % du secteur de l'industrie, 2 % du secteur de la construction, 57 % de celui du commerce et des services et 9 % du secteur de l'administration et de la santé[16].

C'est dans cette commune que, depuis 1994, la société CBG Mignot continue de perpétuer la tradition des soldats de plomb[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Prieuré de bénédictins dit prieuré de la Breille, dépendant de l'abbaye de Bourgueil, mentionné en 1169[18].
  • Église paroissiale Saint-Étienne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN et BRGM, Géoportail La Breille-les-Pins (49), consulté le 21 août 2012.
  2. Département de Maine-et-Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine-et-Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 58 - Données consultables sur WikiAnjou.
  3. INSEE, Code Officiel Géographique, Modifications des communes de Maine-et-Loire, consultées le 24 juin 2012
  4. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  5. Port 1965, p. 509
  6. Réélection 2014 : « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 18 avril 2014).
  7. Mairie de La Breille les Pins, Élus 2014, consulté le 11 mai 2014
  8. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de La Breille-les-Pins, consultée le 15 février 2015
  9. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. « Évolution et structure de la population à La Breille-les-Pins en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  15. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  16. Insee, Statistiques locales du territoire de La Breille-les-Pins (49), consultées le 9 décembre 2012
  17. CBG Mignot, Qui sommes nous, consulté le 8 septembre 2013
  18. Patrimoine de France, Prieuré de bénédictins dit prieuré de la Breille