Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Nicolas et Bourgueil (homonymie).

Saint-Nicolas-de-Bourgueil
Saint-Nicolas-de-Bourgueil
L'église de Saint-Nicolas-de-Bourgueil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Langeais
Intercommunalité communauté de communes Touraine Ouest Val de Loire
Maire
Mandat
Christel Cousseau
2014-2020
Code postal 37140
Code commune 37228
Démographie
Gentilé Saint-nicolaisiens
Population
municipale
1 112 hab. (2016 en diminution de 4,06 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 17′ 06″ nord, 0° 07′ 36″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 116 m
Superficie 36,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Saint-Nicolas-de-Bourgueil est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire.

Ce petit bourg est situé sur la route des grands châteaux de la Vallée des Rois (Chenonceaux, Villandry, etc.). Le vignoble de Saint-Nicolas-de-Bourgueil est réputé.

Ses habitants sont appelés les Saint-Nicolaisiens, Saint-Nicolaisiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la Touraine angevine, anciennement l'Anjou, jusqu'à la Révolution française.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Saint-Nicolas-de-Bourgueil.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 20,05 km, comprend deux cours d'eau notables, l'Authion (5,732 km), qui prend localement le nom de Changeon, et le Lane (1,274 km), et sept petits cours d'eau dont la boire du Bâtiment (2,285 km)[1],[2].

L'Authion, d'une longueur totale de 99,8 km, prend sa source à 86 m d'altitude près de Bourgueil, à Hommes, à la fontaine de la Favrie[3]. et se jette dans la Loire près d'Angers à Sainte-Gemmes-sur-Loire, à 15 m d'altitude[4], après avoir traversé 29 communes[5]. Sur le plan piscicole, l'Authion est classé en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[6].

Le Lane, d'une longueur totale de 27,8 km, prend sa source dans la commune de Coteaux sur Loire et se jette dans l'Authion à Varennes-sur-Loire (Maine-et-Loire), après avoir traversé 10 communes[7]. Sur le plan piscicole, le Lane est également classé en deuxième catégorie piscicole[6].

Quatre zones humides[Note 1] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la tourbière du Petit Buton », « la vallée du Ruisseau de Gravot », « l'étang des Tennières », « l'étang du Caillou à l'Ane » et « l'étang de la Reverdière »[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne ecclesia Sancti Nicolai, mentionnée en 1208, était située au nord-est de l'actuel cimetière de Bourgueil.

La partie basse de la commune a souffert des crues de la Loire, notamment en 1482 et 1856. En 1482, les dégâts furent tels que le Roi accorda aux habitants deux ans de remise d'impôts.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse faisait partie de la sénéchaussée de Saumur et de la province d'Anjou.

En 1790, la population manifeste avec ceux de Bourgueil pour le maintien de leur village dans la juridiction administrative de Saumur. L'Assemblée Constituante en décida autrement et la partie occidentale du Saumurois (de Bourgueil à Gizeux) fut détachée de l'Anjou historique et rattachée au tout nouveau département d'Indre-et-Loire, ainsi que le territoire de Château-la-Vallière également détaché de l'Anjou.

En 1790-1794, Saint-Nicolas-de-Bourgueil a annexé la commune de la Taille. Le bourg actuel de Saint-Nicolas fut construit au centre de la commune sous la Monarchie de Juillet.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Nicolas-de-Bourgueil (Indre-et-Loire).svg

Les armoiries de Saint-Nicolas-de-Bourgueil se blasonnent ainsi :

De sinople au tonneau d'or posé en pal en pointe, à la crosse du même brochante, à deux pampres de vignes d'or mouvant du tonneau et passés en sautoir, chargés de trois grappes de raisin de pourpre l'une brochant en abîme, les deux autres en flancs, accompagnés de deux roses d'or, une dans chaque canton du chef.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1962 ? Robert Amirault Rad. Viticulteur
Conseiller général
? ? Christiane Vallée DVD  
mars 2001 En cours Christel Cousseau PS Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2016, la commune comptait 1 112 habitants[Note 2], en diminution de 4,06 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6801 6291 8151 8292 1042 0311 9871 9571 974
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9541 9101 9071 8681 7901 7361 6781 6781 658
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5731 5361 4401 3451 3501 2141 2391 1951 270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 3191 2731 1731 1161 1761 1941 2191 1591 112
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Nicolas-de-Bourgueil se situe dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription de Langeais.

L'école primaire accueille les élèves de la commune.

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

Le village au milieu des vignes.

Située en plein cœur du vignoble de la Touraine, la commune de Saint-Nicolas-de-Bourgueil est un haut lieu de la viticulture ligérienne. Les vins les plus connus sont bien évidemment les Saint-nicolas-de-bourgueil (AOC) et le Bourgueil (AOC) qui existent en rouge et en rosé. Cependant, d'autres vins peuvent y être produits comme: le Touraine, le Crémant de Loire, l'IGP Val de Loire et le Rosé de Loire[14].

Article détaillé : Saint-nicolas-de-bourgueil (AOC).

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 2 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Saint-Nicolas-de-Bourgueil », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 2 février 2019)
  3. « Source de l'Authion » sur Géoportail (consulté le 24 janvier 2019).
  4. « Confluence de l'Authion dans la Loire » sur Géoportail (consulté le 24 janvier 2019).
  5. « Fiche Sandre - l'Authion », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 2 février 2019)
  6. a et b (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 2 février 2019)
  7. « Fiche Sandre - le Lane », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 2 février 2019)
  8. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 2 février 2019)
  9. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 2 février 2019)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. Placido Llorca, « http://www.vin-vigne.com/commune/Saint-Nicolas-de-Bourgueil-37140.html », sur Vin-Vigne, (consulté le 8 mai 2012)