Jean-Claude Silbermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Claude Silbermann
Jean-Claude Silbermann (1995).png

Jean-Claude Silbermann (Capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).

Naissance
Nationalité
Activités

Jean-Claude Silbermann est un peintre et écrivain français né à Boulogne-Billancourt en 1935.


Biographie[modifier | modifier le code]

Si l’année 1935 a vu la naissance de Jean-Claude Silbermann (alias Enclos de six bananes, alias Sam Berlinn) c’est qu’elle disposait d’une bonne loupe. Rien en effet ne le prédisposait à occuper une place notable dans cette année-là, ni même dans le monde, ni, à fortiori, dans Wikipédia.

Il rompt avec son milieu familial en 1954 et se déclare poète (première publication en 1959). De 1958 à 1969, il participe aux activités du mouvement surréaliste. Le surréalisme comme expérience du savoir inconscient occupera et occupe encore toute sa vie mentale, tant sa réflexion que sa pratique.

Il commence à peindre en 1962. Il ne sait rien faire et n’a pour seul talent que le courage de sa maladresse. Mais il aime et connaît suffisamment la peinture pour en deviner (en faire jouer comme en déjouer) les manigances abstraites.

Dés son exposition en 1973 à l’A.R.C., au musée d’art moderne de la Ville de Paris, il établit des liens formels avec l’art contemporain : il adopte, pour une part, la grande désinvolture qui donne souvent sa dégaine à celui-ci.

En 1972, J-C. S. anime un atelier dans le service psychiatrique de l’hôpital Beaujon. Il garde de cette fréquentation épisodique des fous le souvenir de gens de qualité dont les tourments, sensiblement partagés, le soulagent en partie des siens.

Il enseigne pour gagner sa vie, d’abord à l’Ecole Alsacienne, puis auprès du ministère de la culture, avec ce beau profil administratif d’ « Artiste Itinérant Chargé d’Expérience Pédagogique », et enfin de 1981 à 2000 à l’Ecole nationale d’art de Paris-Cergy.

Libéré, par l’âge, des activités alimentaires, il écrit, peint, prend des notes.


Autres activités :

Ecrit entre 1978 et 1982 des chansons pour le groupe Chien de Faïence. Concert en 1979 à l’auditorium de l A.R.C. au Musée d’art moderne de la ville de Paris.

En 1982, crée a l’atelier de lithographie Franck Bordas, avec l’aide du Fonds d’incitation à la création, une publication : Cargo. Elle repose sur l’idée que les artistes écrivent. Chaque artiste choisi est entièrement responsable de son numéro, images et textes. Textes parus : Aillaud, Boisrond, Buraglio, Clareboult, Matta, Mabille, Silbermann…

De 1985 à 2000, travaille avec Francis Soler sur le sens de l’architecture. Et notamment pour le Centre de recherche des particules de Marne la Vallée (projet lauréat) ; La mode dans la cour carrée du Louvre (projet lauréat) ; Pour un monument à la communication dans l’île d’Awaji, Japon.


Exposition récentes[modifier | modifier le code]

  • 2017 "Jean-Claude Silbermann. Sam Berlinn 2017", Galerie de France, Paris
  • 2015 "La Langue du chat - Daniel Nadaud, Jean-Claude Silbermann", URDLA, Villeurbanne
  • 2015 "Surréalistes, certes", Galerie Michel Descours, Lyon
  • 2014 Galerie Les Yeux Fertiles, Paris
  • 2013 Galerie l'espace du dedans, Lille,
  • 2011 "Par beau temps froid" Galerie L'espace du dedans, Lille
  • 2010 " Estoupes à décamper", URDLA, Villeurbanne
  • 2009 "Le Mariolle", Galerie L'espace du Dedans, Lille
  • 2009 " Les vacances de la Vieille",Galerie 1900-2000, Paris
  • 2007 "Le pointillé clandestin", Musée des beaux arts de Brest
  • 2007 "Un homard dans le faux pas " exposition au MAMCO Genève
  • 2006 Galerie L’Espace du Dedans, Lille
  • 2004 La Réparation, Galerie Frontières, Lille
  • 2003 Je remplace, Galerie L’Or du Temps, Paris
  • 2002 Alice Carroll, Galerie Les Yeux Fertiles, Paris
  • 2001 Centre National des Lettres, Paris
    Le Salon de Peinture, Bruxelles
  • 2000 Babil-Babylone, Villa Tamaris, La Seyne sur Mer
  • 1998 Maison Chailloux, Fresnes
    Centre d’Art et de Plaisanterie, Montbéliard
    Babil Babylone, Musée de Gray
  • 1997 L’os de L’eau, Espace Julio Gonzales, Arcueil
  • 1996 Galerie Sélini, Athènes, Grèce
  • 1995 Babil-Babylone, première présentation à l’Aître Saint Maclou, Rouen
    Babil- Babylone, Centre d’art contemporain du Luxembourg Belge, Luxembourg
  • 1994 Palais des Congrès, Paris
    J. E. Stallion Gallery Louisville, Médiathèque de Mulhouse
  • 1993 Galerie Le Salon de Peinture, Bruxelles
    Galerie Le Cirque Divers, Liège
  • 1992 Galerie de France, Paris
  • 1991 Galerie Samy Kinge, Paris
    Galerie Convergences, Nantes
  • 1990 Galerie La Poésie dans un Jardin, Avignon


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses activités artistiques, J-C.S., écrit et publie :

  • Au puits de l’Hermite, poèmes (Ed. J.J. Pauvert 1959)
  • Le Ravisseur, poèmes et dessins (Ed. Eric Losfeld 1966)
  • Comme les Dompteurs ont les Yeux Clairs, livre d’artiste (ed. Malburet 1969)
  • Ils, poèmes (ed. Maya 1975)
  • Mais qui a salé la salade de céleri ? , poèmes (ed. A.R.C. 1975)
  • La Grande Récré., chanson (ed. Maison de la Culture de Rennes, 1978)
  • La Fée Ficelle, chanson (ed. Centre d’Action Culturelle, Douai,1981)
  • Un Bateau autour du Cou, poèmes et textes sur l’art (ed. Pierre Bordas 1985)
  • Pièces détachées, poèmes (Ed. Sixtus, 1989)
  • Le troisième coup, essai (Ed. La Pierre d’Alun, 1993
  • Poèmes de Nuit, (Ed. Sixtus, 1991)
  • Le Saumon, la Cerise et le Gardien du Trait, texte sur l’art (Médiathèque, Mulhouse, 1994)
  • Traité de Numérologie, poèmes (Ed. l’œil du Griffon, 1995)
  • Le Jour me Nuit, poèmes et textes sur l’art (Ed. Hors Commerce, 1999)
  • Pas même un tison sa brûlure, conférence (Ed. l’Or du Temps,2000)
  • La Réparation, nouvelle (Ed. Mr. R, 2004)
  • Toyen de la nuit (préface à l’exposition « Toyen », galerie Les Yeux Fertiles, 2004)
  • Le pointillé clandestin, poème (Musée des beaux arts de Brest,2007)
  • Le Récit (ou l’affaire du sanglier), nouvelle (Ed. Enclos de Six Bananes, 2008)
  • Les vacances de la Vieille, nouvelle (Ed. Enclos de Six Bananes, 2008)
  • La disparition de Monsieur Quatre Etoiles, nouvelle (ed. Enclos de Six Bananes, 2008)
  • Le Mariolle, poème (Ed. L’espace du Dedans, Lille 2009)
  • Le joueur aux yeux bandés, texte critique (Ed. Enclos de Six Bananes, 2009)
  • L’affaire de la Maja, texte critique (Ed. Enclos de Six Bananes,2009)
  • Cœur de Pigeon, nouvelle (Ed. Enclos de six Bananes, 2009)
  • L’Enigmate, précédé de Revenants, nouvelles (Ed. URDLA, Lyon 2010)
  • Trois chameaux rue de la convention ? texte théorique suivi par une enquête (Ed. URDLA, Lyon 2013)
  • La Langue du chat, Jean-Claude Silbermann, Daniel Nadaud, (Collection Hurdle, Ed. URDLA, Villeurbanne 2015)
  • L'Étroit chemin du large, (Collection Hurdle, Ed. URDLA, Villeurbanne 2015)

Et quelques autres textes à compte d’auteur (aux « éditions » Enclos de Six Bananes)


Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Le Testament d’Horus de José Pierre (ed. Eric Losfeld, 1971)
  • Odor di Femina de Bernard Marcadé (ed. Cirque Divers, 1993)
  • La femme momentanée de Jackie Simon (1997)
  • Chantefables, Chantefleurs…de Robert Desnos (ed. Grûnd, 2000)
  • Alice au Pays des Merveilles et De l’Autre Côté du Miroir de Lewis Carroll (ed. Grûnd, 2002)
  • Poésies de Isidore Ducasse (ed. L’or du Temps, 2003)
  • Son Ile de Etienne Delmas (Ed. Le Hêtre Pourpre
  • Jean Clair ou la misère intellectuelle française ( ed. Association des Amis de Benjamin Péret)
  • Agartha de Francis Hofstein (Ed. Del Acco 2005)
  • La société du confetti de Gycée Hesse (Ed. l’URDLA 2010)
  • La Légende des minutes, Dédicaces de Benjamin Péret, collectées par Dominique Rabourdin, illustrations de Jean-Claude Silbermann, (Collection Hurdle, Ed. URDLA, Villeurbanne 2015)


Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Fonds national d'art contemporain
  • F.R.A.C. de Bretagne
  • Musée national d’art moderne
  • Musée d’art moderne de Prague
  • Moderna Museet, Stockholm
  • Musée d’art moderne de Genève (MAMCO)
  • Musée des beaux-arts de Brest


Préfaces, études, articles[modifier | modifier le code]

  • André Breton, dans Le Surréalisme et la peinture (Gallimard)
  • José Pierre, dans Le Surréalisme (éd. Rencontre)
  • Anne Tronche, dans L’Art Actuel en France (Balland)
  • Dictionnaire de l’Art Moderne, (Bordas)
  • L’Objet du délit, monographie. Dialogue avec Bernard Marcadé
  • Bernard Marcadé, Didier Semin, Catherine Strasser dans Babil-Babylone (Sixtus)
  • Gérard Durozoi, Alice à Babil-Babylone (éd. Idem Arts)
  • Anne Tronche, dans Chroniques d’une scène parisienne (Hazan)


Lien externe[modifier | modifier le code]