Incheville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Incheville
Mairie.
Mairie.
Blason de Incheville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Eu
Intercommunalité Communauté de communes interrégionale de Bresle maritime
Maire
Mandat
José Marchetti
2014-2020
Code postal 76117
Code commune 76374
Démographie
Population
municipale
1 309 hab. (2012)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 00′ 42″ N 1° 29′ 40″ E / 50.0117, 1.494450° 00′ 42″ Nord 1° 29′ 40″ Est / 50.0117, 1.4944  
Altitude Min. 10 m – Max. 142 m
Superficie 7,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Incheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Incheville

Incheville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le département de la Seine-Maritime, dans la région Haute-Normandie. Le village est sur les bords de la Bresle, fleuve servant de limite entre les départements de la Somme et de la Seine-Maritime, et entre la Normandie et la Picardie. Le village de Beauchamps, voisin d'Incheville, est, lui, situé dans le département de la Somme, les deux agglomérations n'étant séparées que par la Bresle.

La commune est à 7 km de la ville d'Eu, 11 km du Tréport, 37 km de Dieppe, 47 km d'Abbeville, 94 km de Rouen, 63 km d'Amiens et 158 km de Paris.

Incheville compte deux hameaux Gousseauville et Breuilly.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ainsi qu'en témoigne le livret « Incheville, la mémoire de nos jours » de Pierre Molkhou, Incheville a une histoire riche de plusieurs siècles et des traces d'habitat gallo-romain ont été découvertes. Incheville était sans doute traversée par un embranchement de la voie romaine reliant Beauvais à Eu.

Du début du XXe siècle aux années 1980, la vie économique de la commune fut marquée par la présence des usines Maillard crées en 1909 par Maurice Maillard, qui étaient situées au Lieu-Dieu, puis à partir de 1918 sur la place du village, les bâtiments étant aujourd'hui pour la plupart toujours présents. C'était une usine de fabrication de roues libres et diverses pièces de cycle.

Plus de 2 000 ouvriers y travaillaient dans les années 1960, plus que le nombre d'habitants que la commune comptait à l'époque. L'entreprise possédait des usines annexes à Neufchâtel-en-Bray et Abbeville. La famille Maillard a vendu l'entreprise dans les années 1970 au groupe Peugeot. À sa fermeture, elle appartenait au groupe allemand Sachs.

Il existait également à la fin du XIX et au début du XXe siècle une verrerie, dans le village, dans l'actuelle rue Pierre-et-Marie-Curie, ancienne route de Monchy. Elle a fermé ses portes en 1956. C'est dans celle-ci qu'en 1904 le premier syndicat des verriers vit le jour[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Philippe Maillard    
mars 2008 en cours
(au 3 avril 2014[2])
José Marchetti    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 309 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
212 156 135 212 423 446 488 503 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
540 540 550 472 517 512 525 519 496
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
643 694 901 954 1 060 1 030 1 075 1 072 1 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 257 1 457 1 521 1 673 1 484 1 431 1 389 1 312 1 309
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Lubin et le marronnier.
  • Église Saint-Lubin à Incheville.
  • Église Saint-Léger du XIIe siècle à Gousseauville[5].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Incheville

Les armes de la commune d'Incheville se blasonnent ainsi :
d’azur à la roue à cliquet d’argent, au chef cousu de gueules chargé d’un léopard d’or armé et lampassé d’azur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.breslemaritime.fr/fr/462/pages/d/les-21-communes/incheville/page/0
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 3 avril 2014, p. 16.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  5. Panneau informatif place de la mairie.