Aller au contenu

Ponts-et-Marais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ponts-et-Marais
Ponts-et-Marais
Église Saint-Valéry.
Blason de Ponts-et-Marais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité Communauté de communes des Villes Sœurs
Maire
Mandat
Marylise Bovin
2020-2026
Code postal 76260
Code commune 76507
Démographie
Gentilé Pontois
Population
municipale
819 hab. (2021 en augmentation de 6,36 % par rapport à 2015)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 40″ nord, 1° 26′ 47″ est
Altitude Min. 6 m
Max. 142 m
Superficie 5,9 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Eu
(banlieue)
Aire d'attraction Eu
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Eu
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Ponts-et-Marais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Ponts-et-Marais
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
Ponts-et-Marais
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Ponts-et-Marais

Ponts-et-Marais est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Traversé par la Bresle, le village est accessible, au niveau routier, par les axes Eu - Gamaches, aussi bien du côté normand (RD 49) que du côté picard (RD 1015, ex-RN 15bis).

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[2]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat maritime », correspondant au Pays de Caux, frais, humide et pluvieux, légèrement plus frais que dans le Cotentin[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 860 mm, avec 12,6 jours de précipitations en janvier et 8,2 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Cayeux-sur-Mer à 16 km à vol d'oiseau[4], est de 11,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 761,1 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Ponts-et-Marais est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Eu[Note 1], une agglomération inter-régionale regroupant six communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 2],[9],[10]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Eu, dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[10]. Cette aire, qui regroupe 26 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (60,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (31,8 %), forêts (22,8 %), terres arables (20,3 %), zones urbanisées (11 %), zones agricoles hétérogènes (8,5 %), eaux continentales[Note 4] (5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,5 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Pont et Mares vers 1119 (Archives départementales de la Seine-Maritime, 6 H 6)[14], Haelermus de Ponte en 1175, Le Pont et Hapud Pont en 1214 et enfin Ponts et Marais en 1830[15].

Le village tient son nom du pont permettant à la voie romaine Eu - Beauvais, dite chaussée Brunehaut, de franchir la Bresle.

Marais est issu du nom de l'ancienne commune (Marais-Normand) du XIXe siècle[15]. Ce Marais est dit Normand par opposition au Marais ou Marest de la rive picarde de la Bresle, commune d'Oust-Marest (Somme) dit aussi Grand-Marais[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ponts-et-Marais est née de la fusion des communes de Ponts et de Marais-Normand, avant 1820 (date non-précise). Harancourt était également une paroisse distincte qui est aujourd'hui associée à la commune de Ponts-et-Marais[15].

Une filature est créée en 1846. Elle sera transformée en papeterie puis en cartonnerie en 1963. L'activité papeterie ferme en 1994. Employant encore 75 salariés, l'établissement Smurfit-Kappa ferme définitivement le 20 février 2015[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton d'Eu[17]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

La localité relève :

  • du tribunal de grande instance de Dieppe (à 29 km),
  • du tribunal pour enfants de Dieppe,
  • du tribunal d'instance de Dieppe,
  • du tribunal de commerce de Dieppe,
  • du conseil de prud'hommes de Dieppe.
Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Eu

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Villes Sœurs, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2000 sous le nom de communauté de communes du Gros Jacques.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population (500 à 1 000 habitants) détermine le nombre de conseillers municipaux, fixé à quinze[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1983 Schriver Chapelle PCF  
mars 1983 En cours
(au juillet 2020)
Marylise Bovin   Retraitée
Vice-présidente de la CC des Villes Sœurs (2014 → 2020)
Réélue pour le mandat 2020-2026[19],[20]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2021, la commune comptait 819 habitants[Note 5], en augmentation de 6,36 % par rapport à 2015 (Seine-Maritime : −0,14 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
207208255276274291301274271
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
259249258250309354306385435
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
538540606585663712668787755
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013 2018
791773854793828838841786814
2021 - - - - - - - -
819--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Valéry. Saint Valery aurait été baptisé dans l'église primitive. Le beffroi de l'église actuelle renferme une cloche datée de 1783[15].
  • Le stade de football Alphonse-Boutry est le terrain de jeu du RCP (Racing club pontois).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ponts-et-Marais

Les armes de la commune de Ponts-et-Marais se blasonnent ainsi :

De sinople au pont en dos-d'âne d'une arche d'or maçonné de sable, accompagné de trois gerbes de trois roseaux de Judée [ou à massette] d'argent.

Création Jacques Dulphy. Adopté le 16 septembre 2013.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine d'Eu comprend deux villes-centres (Eu et Le Tréport) et quatre communes de banlieue.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  4. « Orthodromie entre Ponts-et-Marais et Cayeux-sur-Mer », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Cayeux-sur-mer » (commune de Cayeux-sur-Mer) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Cayeux-sur-mer » (commune de Cayeux-sur-Mer) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. « Unité urbaine 2020 d'Eu », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Ponts-et-Marais ».
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Eu », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. a et b Charles de Robillard de Beaurepaire et dom Jean Laporte, Dictionnaire topographique du département de la Seine-Maritime, t. 2, Paris, 1982-1984 (lire en ligne), p. 597.
  15. a b c et d Site de la communauté de communes.
  16. Les salariés enterrent la seule usine du village, Courrier picard, Picardie maritime, 21 février 2015, p. 5.
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Article L. 2121-2 du Code général des collectivités territoriales, sur Légifrance.
  19. Louis Vanthournout, « Municipales 2020 : Ponts-et-Marais : Marylise Bovin en course pour un septième mandat : Maire de Ponts-et-Marais depuis 1983, Marylise Bovin a décidé de repartir. Tout juste âgée de 69 ans, elle brigue un septième mandat », L'Informateur d'Eu,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Ponts-et-Marais 76260 », Résultats aux municipales 2020, sur lemonde.fr (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.