Hubert Aquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hubert Aquin
Naissance
Montréal, Drapeau : Québec Québec
Décès (à 47 ans)
Montréal, Drapeau : Québec Québec
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Prochain Épisode (1965)
  • Trou de mémoire (1968)
  • L'Antiphonaire (1969)
  • Point de fuite (1971)
  • Neige noire (1974)
  • L'Invention de la mort (1991)

Hubert Aquin (Montréal, - Montréal, ) est un écrivain, cinéaste et intellectuel québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Hubert Aquin naît le 24 octobre 1929, au 4037 rue St-André, à Montréal. Il est le fils d'un commerçant montréalais d'articles de sport[1].

Il eut trois fils : Philippe et Stéphane, avec son épouse Thérèse Larouche, et Emmanuel Aquin avec sa deuxième conjointe, Andrée Yanacopoulo.

Il est le cousin de François Aquin (député PLQ). Il est le frère de l'ingénieur Richard Aquin avec qui il a tenté d'organiser un Grand Prix automobile à Montréal en 1962[2].

Études[modifier | modifier le code]

Hubert Aquin reçoit un diplôme de l'Université de Montréal en philosophie en 1951, à 21 ans, et part étudier à l'Institut d'études politiques de Paris de 1951 à 1954.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

À son retour à Montréal en 1954, il est embauché comme réalisateur et scénariste pour la télévision de Radio-Canada (de 1954 à 1959)[3]. Puis, de 1959 à 1963, il est réalisateur et producteur à l'Office national du film[1].

Politique[modifier | modifier le code]

Militant pour l'indépendance du Québec, il est membre exécutif du Rassemblement pour l'indépendance nationale (de 1960 à 1968)[4].

Le 19 juin 1964, il annonce publiquement dans une lettre au journal Le Devoir qu'il prend « le maquis » et se fait « commandant de l'Organisation spéciale » dans le but de joindre ses forces à celles du Front de libération du Québec[1],[5]. Un mois plus tard, il est arrêté, à bord d'une voiture volée, en possession d'une arme à feu. Sur les conseils de son avocat, il plaide la folie passagère (lâcheté qu'il se reprochera plus tard) et est interné quatre mois dans un hôpital psychiatrique[1]. C'est lors de ce séjour qu'il commence l'écriture de son roman le plus connu, Prochain Épisode[1], (publié en 1965 à Montréal, puis en 1966 à Paris et traduit en anglais en 1967 à Toronto), qui raconte l'histoire d'un révolutionnaire emprisonné.

Production littéraire[modifier | modifier le code]

Ses premiers textes paraissent dans diverses revues, dès 1959, entre autres dans Parti pris, Le Magazine Maclean, Voix et images du pays, Écrits du Canada français et la revue littéraire Liberté, dont il est directeur de 1961 à 1971[6]. Durant les années 1970, il enseigne dans diverses universités nord-américaines, dont l'Université du Québec à Montréal. En février 1975, il est embauché en tant que directeur littéraire aux Éditions La Presse. Il perd son poste en août 1976 : il est congédié suite à la parution d'une lettre ouverte dénonçant les politiques culturelles des Éditions La Presse envers oeuvres québécoises[7],[8].

Décès[modifier | modifier le code]

Le , il se suicide dans les jardins du collège Villa Maria à Montréal, en laissant à sa compagne une dernière note :

« Aujourd’hui, le 15 mars 1977, je n’ai plus aucune réserve en moi. Je me sens détruit. Je n’arrive pas à me reconstruire et je ne veux pas me reconstruire. C’est un choix. Je me sens paisible, mon acte est positif, c’est l’acte d’un vivant. N’oublie pas en plus que j’ai toujours su que c’est moi qui choisirais le moment, ma vie a atteint son terme. J’ai vécu intensément, c’en est fini. »

— Hubert Aquin[1]

Honneurs et conservation[modifier | modifier le code]

Le pavillon Hubert-Aquin de l'Université du Québec à Montréal (construit de 1975 à 1979) est nommé en son honneur (posthume).

Le fonds d'archives d'Hubert Aquin est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[6].

L'écrivain et cinéaste québécois Jacques Godbout a réalisé en 1979 un documentaire sous le titre Deux épisodes dans la vie d'Hubert Aquin[1].

Texte alternatif pour l'image
Le pavillon Hubert Aquin de l'Université du Québec à Montréal

Honneurs[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Prochain Épisode, Montréal : le Cercle du livre de France, 1965, 174 p. 20 cm;
    Prochain Épisode, Paris : Laffont, Préférences, 1966, 228 p.;
    (en) Next Episode (translated from the French by Penny Williams), Toronto, Montréal : McClelland and Stewart Limited, 1967, 125 p. 21 cm;
    Prochain Épisode (présentation et annotation [de] Gilles Beaudet), Montréal : Éditions du Renouveau pédagogique, Lecture Québec, 1969, 151 p. ill. 19 cm;
    (en) Next Episode, (translated by Sheila Fischman ; with an afterword by Jean-Louis Major), Toronto : McClelland & Stewart, The new Canadian library, 2001, 129 p. 18 cm (ISBN 0-7710-3471-7);
    Prochain Épisode (présentation : Jacques Godbout), Saint-Laurent : Fides, Collection du nénuphar ; 71e, 2002 (ISBN 2-7621-2427-1)
    (it) Prossimo episodio (traduzione di Maria Antonietta Fontana), collana Fuori, il Sirente, Fagnano Alto, 2010 (ISBN 978-8-8878-4728-4)
  • Trou de mémoire, Montréal : Cercle du livre de France, 1968, 204 p. 20 cm;
    (en) Blackout (translated by Alan Brown), Toronto : Anansi, 1974, 169 p. 22 cm (ISBN 0-8878-4332-8 et 0-8878-4434-0)
  • L'Antiphonaire, Montréal : Cercle du livre de France, 1969, 250 p. 20 cm;
    (en) The antiphonary (translated by Alan Brown), Toronto : Anansi, AF ; 26, 1973, 196 p. 23 cm (ISBN 0-8878-4426-X);
    (en) The antiphonary (translated by Alan Brown), Toronto : New Press Canadian classics, 1983, 196 p. 18 cm (ISBN 0-7736-7053-X);
    (it) L'Antiphonaire di Hubert Aquin - o La proliferazione del doppio, [Roma] : Bulzoni, 1986;
    L'Antiphonaire, [Saint-Laurent] : Bibliothèque québécoise, Littérature, 1993, 2005 lxxvi, 396 p. 18 cm, 1993 : (ISBN 2-8940-6088-2), 2005 : (ISBN 2-8940-6247-8)
Note : Tome III, vol. V de l'édition critique de l'œuvre d'Hubert Aquin
  • Neige noire, roman, Montréal : La Presse, Collection « Écrivains des deux mondes », 1974, 254 p. 21 cm (ISBN 0-7777-0102-2);
    Neige noire, Montréal : Cercle du livre de France, 1978, 263 p. 22 cm;
    (en) Hamlet's twin (translated by Sheila Fischman), Toronto : McClelland and Stewart, 1979, 208 p. 22 cm (ISBN 0-7710-0800-7);
    Neige noire, Montréal : Leméac, 1994, 263 p. 22 cm (ISBN 2-7609-3164-1);
    Neige noire, [Saint-Laurent] : Bibliothèque québécoise, 1997, cxxviii, 619 p. 18 cm (ISBN 2-8940-6133-1)
Note : Édition critique de l'œuvre d'Hubert Aquin, Tome III, vol. VI et VII
  • L'Invention de la mort, roman posthume (écrit en 1959), Montréal : Leméac, 1991, 152 p. 22 cm (ISBN 2-7609-3143-9)
    L'Invention de la mort, Saint-Laurent : Bibliothèque québécoise, Édition critique de l'œuvre d'Hubert Aquin, tome 3, vol. 2, 2001 (ISBN 2-8940-6162-5)
    (it) L'invenzione della morte (traduzione di Maria Antonietta Fontana), collana Fuori, il Sirente, Fagnano Alto, 2010, 192 p. (ISBN 978-8-8878-4724-6)

Récits et nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Les Rédempteurs, récit : Écrits du Canada français, vol. V, Montréal, 1959, p. 45-114.
  • Récits et nouvelles : Tout est miroir, édition critique établie par François Poisson, avec la collaboration d'Alain Carbonneau et Claudine Potvin pour Les Rédempteurs, Saint-Laurent, Bibliothèque québécoise, 1998, 314 p. (ISBN 2-8940-6141-2)
Note : Édition critique de l'œuvre d'Hubert Aquin, t. 3, vol. I.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Point de fuite, essais, Montréal : Cercle du livre de France, 1971, 159 p. 20 cm;
    Point de fuite, [Montréal] : Bibliothèque québécoise, 1995, lxxxvi, 316 p. 18 cm (ISBN 2-8940-6102-1)
Note : Tome IV, vol. I de l'édition critique de l'œuvre d'Hubert Aquin (comprend un index)
  • Blocs erratiques, textes divers, 1948-1977 (publication posthume; rassemblés et présentés par René Lapierre), Montréal : Quinze, 1977, 332 p. 18 cm;
    Blocs erratiques, Montréal : Typo no 133, 1998 (ISBN 2-8929-5148-8)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Journal, 1948-1971 (posthume, avec index), [Saint-Laurent] : Bibliothèque québécoise, Littérature, 1992, 407 p. 18 cm (ISBN 2-8940-6067-X);
    Journal, 1948-1971, Saint-Laurent : Bibliothèque québécoise, 1999 (ISBN 2-8940-6163-3)
  • Mélanges littéraires, [Montréal] : Bibliothèque québécoise, Littérature, 1995, 2 vol. 18 cm (ISBN 2-8940-6103-X) et (ISBN 2-8940-6104-8)
Note : Tome IV, vol. 2 et vol. 3, édition critique de l'œuvre d'Hubert Aquin — 1 : Profession, écrivain ; 2 : Comprendre dangereusement
  • Confession d'un héros : Le choix des armes, La toile d'araignée (présentation de Jean Cléo Godin), [Montréal]: Leméac, Théâtre, 1997, 156 p. 20 cm (ISBN 2-7609-0355-9)
Note : Pièces de théâtre écrites pour la radio et la télévision
  • Roland Barthes, Le Sport et les Hommes (texte du film Le Sport et les Hommes, 1959, d'Hubert Aquin), Montréal : Presses de l'Université de Montréal, 2004, 79 p. 16 x 18 cm (ISBN 2-7606-1964-8)

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

  • 1960 : L'Exil en banlieue
  • 1960 : Les Grandes Religions
  • 1960 : Quatre enfants du monde
  • 1961 : Quatre instituteurs
  • 1961 : Le Temps des amours
  • 1962 : Jour après jour
  • 1963 : Trois pays, trois grand-mères
  • 1963 : Trois pays, trois apprentis
  • 1963 : Jour de mariage
  • 1963 : L'Homme vite

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Monographies portant en totalité ou en partie sur Hubert Aquin[modifier | modifier le code]

  • Jacques Beaudry, Hubert Aquin : la course contre la vie, Montréal, Hurtubise HMH, , 124 p.
  • Jacques Cardinal, Le roman de l’histoire. Politique et transmission du nom dans Prochain Épisode et Trou de Mémoire de Hubert Aquin, Montréal, Éditions Balzac, coll. « L'Univers des discours », , 185 p.
  • Anne Élaine Cliche, Le désir du roman : Hubert Aquin, Réjean Ducharme, Montréal, XYZ, , 216 p.
  • Richard Dubois, Hubert Aquin blues, Montréal, Boréal, , 176 p.
  • Candy Hoffmann, Le “sacré noir” chez Georges Bataille et Hubert Aquin, Paris, Éditions Édilivre, 2017, 410 p.
  • Martin Jalbert, Le sursis littéraire : Politique de Gauvreau, Miron, Aquin, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, coll. « Nouvelles études québécoises », , 201 p.
  • Krzysztof Jarosz, La fonction poétique dans l’œuvre romanesque de Hubert Aquin, Katowice, Université Slaski, .
  • Gilles La Fontaine, Hubert Aquin et le Québec, Montréal, Parti pris, coll. « Frères Chasseurs » (no 2), , 156 p.
  • André Lamontagne, Les mots des autres : la poétique intertextuelle des œuvres romanesques de Hubert Aquin, Québec, Presses de l'Université Laval, coll. « Vie des lettres québécoises », , 311 p.
  • René Lapierre, L’imaginaire captif. Hubert Aquin, Montréal, Quinze, coll. « Prose exacte », , 183 p.
  • Renée Legris, Hubert Aquin et la radio : une quête d'écriture (1954-1977), Montréal, Médiaspaul, , 399 p.
  • Françoise Maccabée-Iqbal, Hubert Aquin : romancier, Québec, Presses de l'Université Laval, coll. « Vie des lettres québécoises », , 288 p.
  • Françoise Maccabée-Iqbal, Desafinado : otobiographie de Hubert Aquin, Montréal, VLB, , 461 p.
  • Jacinthe Martel et Jean-Christian Pleau (dir.), Hubert Aquin en revue, Québec, Presses de l'Université du Québec, en collaboration avec Voix et Images, coll. « De vives voix », , 190 p.
  • Jacinthe Martel, "Une fenêtre éclairée d'une chandelle" : archives et carnets d'écrivains, Québec, Éditions Nota Bene, , 131 p.
  • Guylaine Massoutre, Itinéraires d’Hubert Aquin : Chronologie, Montréal, Bibliothèque québécoise, , 359 p.
  • Pierre-Yves Mocquais, Hubert Aquin ou la Quête interrompue, Montréal, Cercle du Livre de France, , 234 p.
  • Filippo Palumbo, Saga gnostica. Hubert Aquin et le Patriote errant, Montréal, VLB, coll. « Le soi et l'autre », , 368 p.
  • Jean-Christian Pleau, La Révolution québécoise : Hubert Aquin et Gaston Miron au tournant des années soixante, Montréal, Fides, coll. « Nouvelles études québécoises », , 270 p.
  • Marylin Randall, Le contexte littéraire : lecture pragmatique de Hubert Aquin et Réjean Ducharme : lecture pragmatique de Hubert Aquin et Réjean Ducharme, Longueuil, Le Préambule, coll. « L'Univers des discours », , 272 p.
  • Robert Richard, Le corps logique de la fiction : le code romanesque chez Hubert Aquin, Montréal, L'Hexagone, coll. « Essais littéraires », , 131 p.
  • Robert Richard (préf. Wajdi Mouawad, postface Fulvio Caccia), L’Émotion européenne : Dante, Sade, Aquin, Montréal, Éditions Varia, coll. « Philosophie », , 239 p.
  • (en) Gordon Sheppard, Ha !: a self-murder mystery, Montréal, Mc-Gill-Queen's University Press,
  • Patricia Smart, Hubert Aquin, agent double : la dialectique de l'art et du pays dans "Prochain épisode" et "Trou de mémoire", Montréal, Presses de l'Université de Montréal, coll. « Lignes québécoises », , 138 p.
  • Anthony Soron, Hubert Aquin ou la révolte impossible, Paris/Montréal, L'Harmattan, coll. « Critiques Littéraires », , 316 p.
  • Anthony Soron, Une filiation bâtarde? : Confrontation des imaginaires et des écritures de Marcel Proust et d'Hubert Aquin, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Imaginaires et écritures », , 193 p.
  • Anthony Wall, Hubert Aquin entre référence et métaphore, Montréal, Éditions Balzac, coll. « L'Univers des discours », , 238 p.
  • Andrée Yanacopoulo et Gordon Sheppard, Signé Hubert Aquin : enquête sur le suicide d'un écrivain, Montréal, Bibliothèque québécoise, (1re éd. 1985), 486 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g [vidéo] Jacques Godbout, « Deux épisodes dans la vie d'Hubert Aquin (56 min 53 s) », sur ONF.ca, (consulté le 29 août 2009)
  2. Voir Guylaine Massoutre, Itinéraires d'Hubert Aquin, Bibliothèque québécoise, 1992, p. 138.
  3. Guylaine Massoutre, Itinéraires d'Hubert Aquin, Bibliothèque québécoise, (ISBN 2894060661 et 9782894060667, OCLC 30516501, lire en ligne), p. 86
  4. Patricia Smart, « Hubert Aquin », sur L'Encyclopédie canadienne (consulté le 3 avril 2011)
  5. Le Devoir, 19 juin 1964, Hubert Aquin quitte le RIN et choisit l'action clandestine
  6. a et b Fonds Hubert Aquin (MSS145), Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  7. UQAM 2008.
  8. Jacques Allard 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]