Olympe Bhêly-Quenum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olympe Bhêly-Quénum (né le 20 septembre 1928 à Ouidah au Bénin) est un écrivain béninois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olympe Bhêly-Quenum est le fils d'une grande prêtresse du Vodoun[réf. nécessaire]. Il est le neveu de l'ethnologue dahoméen Maximilien Quénum[1].

Après avoir réalisé ses études primaires au Bénin (ex-Dahomey), il arrive en France en 1948[réf. souhaitée]. Après l'obtention de son baccalauréat lettres classiques et philosophie-lettres au lycée de Rennes (Bretagne), il prépare en Hypokhâgne le concours d'entrée à l'ENSET (École normale supérieure d'enseignement technique).

À son retour en Normandie[Quand ?], il prépare et obtient une licence ès lettres classiques à l'université de Caen puis une licence de sociologie et une maîtrise de socio-anthropologie à la Sorbonne (Paris).[réf. nécessaire]

Il devient ensuite professeur de lettres classiques au lycée de Coutances (Normandie), au lycée Paul-Langevin (Suresnes) et au lycée Jacques-Decour (annexe, actuel lycée Paul-Éluard (Seine-Saint-Denis)[réf. souhaitée].

Il a effectué des stages diplomatiques au Quai d'Orsay[Quand ?], à l'Académie diplomatique (La Haye)[Quand ?] et dans les consulats généraux de France[Quand ?] à Gênes, Milan, Florence, ambassade de France à Rome.[réf. nécessaire] Il est certifié d'Études diplomatiques (Institut des Hautes Études d'Outre-Mer, Paris).[réf. nécessaire]

Il est directeur-rédacteur en chef du magazine « La Vie Africaine »[réf. nécessaire] et fondateur, avec sa femme, du magazine bilingue « L'Afrique Actuelle », (français-anglais) dont il fut le directeur-rédacteur en chef.[réf. nécessaire]

Ancien fonctionnaire international[réf. nécessaire] : à son actif, des missions dans tous les pays africains[Informations douteuses] [?] et dans nombre de pays européens[Lesquels ?].

Il a contribué au bicentenaire de la naissance d’Alexandre Pouchkine, très grand poète russe (dont l'ancêtre Abraham Hanibal était africain) : étude comparatiste entre ses contes et le récit africain traditionnel.[réf. nécessaire]

Il est expert de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) dans le domaine des problèmes de littérature africaine, de l'industrie culturelle et de recherche en anthropologie socio-culturelle (problèmes du vodou en Afrique).[réf. nécessaire]

En tant que critique littéraire, il est membre de l'Association internationale des critiques littéraires[réf. souhaitée], membre du PEN Club de France[réf. souhaitée] et membre de la Société des Gens de Lettres de France[réf. souhaitée].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Un piège sans fin (roman, Edit Stock, Paris, 1960, traduit en anglais et en slovène) 6 éditions aux éditions Présence Africaine, Paris.
  • Le chant du lac, Édit. Présence Africaine, Paris, 1965 (traduit en russe et en tchèque, adapté et joué sur France Culture).
  • Liaison d'un été (Édit. Sagerep, Paris,1968 : recueil de nouvelles, certaines sont traduites en plusieurs langues; cet ouvrage contient le texte de ma rencontre avec André Breton, en 1949).
  • Un enfant d'Afrique (Édit. Larousse, Paris, 1970 ; traduit en russe; roman pour faire connaître aux jeunes l'éducation et la vie dans l'Afrique traditionnelle); nouvelle édition (Poche Présence Africaine).
  • L'initié, roman, Édit. Présence Africaine, 1979.
  • Les appels du vodou, roman basé sur le fonctionnement d'un rituel Vodou (Édit. L'Harmattan, Paris, 1994).
  • La naissance d'Abikou (L'enfant qui parle dans le ventre de sa mère), (Édit. Phoenix Afrique, Bénin, 1998).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lilyan Kesteloot, « Olympe Bhêly-Quénum », in Anthologie négro-africaine. Histoire et textes de 1918 à nos jours, EDICEF, Vanves, 2001 (nouvelle éd.), p. 307-312
  • Guillaume Lozès, Initiation, ésotérisme et vodou en action au cœur de l'œuvre d'Olympe Bhêly-Quenum : une lecture de l'œuvre littéraire d'Olympe Bhêly-Quenum, Université de Paris-Nord, 2002, 451 p. (thèse)
  • Franck Mve, La symbolique du corps dans l'œuvre romanesque d'Olympe Bhêly-Quenum, Université Nancy 2, 2009 (thèse)
  • Joseph Ndinda, « Bhêly-Quenum Bhêly », dans Christiane Chaulet Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud (dir.), Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, H. Champion, Paris, 2010, p. 62-65 (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  • Olympe Bhêly-Quenum, l'appel de l'Afrique des profondeurs : mélanges pour Olympe Bhêly-Quenum, Groupe de recherches sur les littératures de l'espace francophone, Cotonou, 2001, 197 p. (ISBN 2-906645-38-9)
  • Anicette Quenum,,Récit initiatique et expression mystique dans l’oeuvre d’Olympe Bhêly-Quenum : problématique et enjeux d’une combinatoire entre spiritualités chrétienne et négro-africaine, Université Paris-Sorbonne, 2008, 539 p. (thèse)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lilyan Kesteloot, « Olympe Bhêly-Quénum », in Anthologie négro-africaine. Histoire et textes de 1918 à nos jours, EDICEF, Vanves, 2001 (nouvelle éd.), p. 307