Hébertville-Station

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hébertville-Station
Hôtel de ville avant l'incendie du 20 juillet 2013
Hôtel de ville avant l'incendie du 20 juillet 2013
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Comté ou équivalent Lac-Saint-Jean-Est
Statut municipal Municipalité de village
Maire
Mandat
Réal Côté[1]
2013 - 2017
Constitution
Démographie
Gentilé Hébertstalois, oise
Population 1 274 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 00″ N 71° 40′ 00″ O / 48.450005, -71.66667248° 27′ 00″ Nord 71° 40′ 00″ Ouest / 48.450005, -71.666672  
Superficie 3 313 ha = 33,13 km2
Divers
Code géographique 93025
Localisation
Localisation d'Hébertville-Station dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est
Localisation d'Hébertville-Station dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Hébertville-Station

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Hébertville-Station

Hébertville-Station est une municipalité du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de l'abbé Nicolas-Tolentin Hébert, âme dirigeante de la colonisation. Cette municipalité est ce que l'on pourrait appeler un village dortoir. En effet, la plupart des habitants actifs travaillent ou étudient dans la ville d'Alma et ses environs. Le village, centenaire depuis 2003, est situé dans une plaine et on y retrouve plusieurs fermes. Il y a aussi une église, une mairie, une épicerie, un salon de quilles, une caisse populaire, un restaurant et deux bars. Il s'y déroule aussi deux festivals durant l'année, les gaietés hivernales en février et la plantation du mai en juin.

Chronologie municipale et faits divers[modifier | modifier le code]

  • 1878: Le village est fondé et on lui donne le nom de St-Wilbrod en l'honneur de M. l'abbé Wilbrod Barabé. ancien curé d'Hébertville.
  • 1878: À l'arrivée des pionniers, au mois de mai, le territoire était en bois debout et il n'y avait pas de chemins, ni de sentiers.
  • 1878: Premier conseil. Au poste de maire : M. Louis-Nazaire Asselin; ses conseillers : MM. Paul Brown et Alfide Tremblay.
  • 1879: M. Louis-Nazaire Asselin, âgé de 16 ans, construisit un campement de 12 x 15 pieds sur la terre de M. Hyacinthe Bois. Ce fut la première construction.
  • 1880: Construction de la première chapelle : M. l'abbé Galixte Tremblay en fut le premier desservant, il fut remplacé par M. l'abbé Jos-Emond Tremblay.
  • 1882: M. Louis-Nazaire Asselin construisit la première maison qui mesurait 22 x 25 pieds.
  • 1885: Les premières routes apparaissent.
  • 1893: Le premier chemin de fer du Canadien National y est construit.
Gare ferroviaire
  • 1894: Construction de la Gare.
  • 1900: Agrandissement de la chapelle.
  • 1903: Le village est érigé en corporation municipale et l'électricité y est installée.
  • 1904: M. l'abbé Pierre Bouchard est nommé premier curé résident. La première quête du dimanche rapporta 50¢. M. Thomas Fortin est nommé sacristain. On célèbre aussi cette année-là le premier mariage ainsi que le premier baptême. M. Paul Duval est nommé gérant de la première Banque provinciale du Canada.
  • 1908: Construction d'un abattoir.
  • 1911: Érection canonique et élection civile. On remarque une manufacture de viande et bleuets en conserves et une autre pour la construction de tuyaux en bois (incendiée en 1928).
  • 1918: On ouvre la première tannerie.
  • 1930: Grand feu qui détruisit le tiers du village y compris l'église, l'hôtel de ville, la gare et nombre de maisons et de commerces.
  • 1931: Reconstruction des immeubles et de l'église.
  • 1932: Première école de garçons dans la maison de M. Daniel Côté.
  • 1942: Deuxième grand feu qui ravagea une trentaine de maisons.
  • 1959: Le recensement compte pas moins de 1468 personnes réparties dans 259 familles. On mentionne 300 occupations différentes dans les limites de la municipalité.
  • 1961: Le jeune Robert Bouchard d'Hébertville-Station est encouragé par le conseil à participer à la traversée du Lac St-Jean. Année du 25e anniversaire de la caisse populaire.
  • 1963: On fait l'achat d'un tracteur pour l'exécution des travaux.
  • 1965: Le rang 3 Sinaï s'appellera la rue St-Jean-Baptiste.
  • 1966: M. Gaston Simard est le nouveau maire, c'est à ce moment le huitième depuis M. Louis-Nazaire Asselin.
  • 1967: Une demande est faite afin d'avoir un foyer pour les personnes âgées.
  • 1968: Une pompe à l'eau est achetée afin de desservir toute la plage municipale.
  • 1973: On installe un parc de roulottes sur le lot no. 7A.
  • 1974: Ouverture officielle de l'entreprise Phosalac et du centre des loisirs.
  • 1974: La municipalité acquiert le collège St-Wilbrod afin d'y faire un centre communautaire à but non lucratif.
Église Saint-Wilbrod


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Gédéon Saint-Bruno Rose des vents
N Larouche
O    Hébertville-Station    E
S
Hébertville

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Élection municipale 2013 : Candidatures et résultats pour Hébertville-Station », Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire,‎ 3 novembre 2013 (dernière mise à jour)

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Guay, Sylvie Morin, Carole Vaillancourt, Historique Corporation Municipale Hébertville Station comté Lac-St-Jean P.Q. 1903-1977, 1977