Hébertville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Héberville.
Hébertville
Hébertville
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption d'Hébertville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Subdivision régionale Lac-Saint-Jean-Est
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Marc Richard
2017-2021
Démographie
Gentilé Hébertvilloise, oise
Population 2 481 hab. (2018)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 00″ nord, 71° 41′ 00″ ouest
Superficie 26 051 ha = 260,51 km2
Divers
Code géographique 93020
Localisation
Localisation de Hébertville
Localisation d'Hébertville dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Hébertville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Hébertville

Hébertville est une municipalité du Québec, située dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean[1]. Elle constitue la plus vieille municipalité du comté ainsi que la paroisse la plus ancienne. La municipalité est membre de la Fédération des Villages-relais du Québec.

Situation[modifier | modifier le code]

Hébertville est au nord de la réserve faunique des Laurentides, à l'est de Lac-à-la-Croix et à l'ouest d'Hébertville-Station. Elle est traversée par la route 169 qui, au nord, fait une boucle autour du lac Saint-Jean.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur de l'abbé Nicolas-Tolentin Hébert (1810-1890)[2], âme dirigeante de l'Association des comtés de L'Islet et de Kamouraska pour coloniser le Saguenay. « Ce prêtre, ancien curé de Saint-Pascal-de-Kamouraska (1840) et de Kamouraska (1852-1888), était à la tête des premiers colons qui se sont installés, en 1849, sur le site d'Hébertville, dans le canton de La Barre »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Hébertville, vers 1906

C'est en 1849 que fut fondée la municipalité d'Hébertville. Première à être colonisée au Lac-Saint-Jean, cette municipalité offrait l'assise du développement futur par sa chute des Aulnaies, située en plein cœur du village.

C'est à cet endroit que se sont établis les moulins à scie et à farine nécessaires à la survie des premiers colons.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • 4 mars 1849 : Érection de la municipalité de Hébertville.
  • 16 mars 1881 : Érection du village de Notre-Dame d'Hebertville de la scission de la municipalité.
  • 15 mars 1969 : Le village de Notre-Dame d'Hebertville devient le village de Notre-Dame-d'Hébertville.
  • 16 décembre 1972 : Annexion du village de Notre-Dame-d'Hébertville à la municipalité d'Hébertville.

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts.[4]

Hébertville
Maires depuis 2003
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Léonard Côté Voir
2005 Voir
2009 Martin Bergeron Voir
2012 Doris Lavoie Voir
2013 Voir
2017 Marc Richard Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1871 1881 1891 1901 1911 1921 1931 1941 1951
3 177 2 501 2 396 2 560 2 343 2 090 2 465 2 678 2 968
1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996
3 169 3 249 2 936 2 914 2 559 2 515 2 452 2 400 2 438
2001 2006 2011 2016 - - - - -
2 425 2 421 2 441 2 491 - - - - -

Culture[modifier | modifier le code]

Le fondateur d’Hébertville Nicolas Tolentin Hébert est le fils du patriote de 1837 Jean-Baptiste Hébert. Celui-ci  est député et membre du Partie canadien qui devient le Parti patriote en 1827. Il est emprisonné le 4 février 1838 en raison de sa participation à la rébellion[5]. Ce patrimoine familial a une influence sur les prises de décision du curé Hébert concernant la protection du fait français et de la religion catholique mais c’est Bernard O’Reilly qui invitait les canadiens français à s’emparer de leur sol natal afin de conserver leur nationalité qui le convainc de coloniser le Lac-Saint-Jean[6]. Pour ces raisons, le duo d’artistes Interaction Qui a implanté le Tacon-Site de la Francophonie[7] à Hébertville en 2005. À cette occasion, une action performative dans le cadre de la Grande Marche des Tacons-Sites est réalisé autour des jeux de mots. Cet événement consacre Hébertville dépositaire du marqueur identitaire fondé sur la francophonie comme valeur culturelle de la région.

Sport et loisirs[modifier | modifier le code]

On trouve au sud-est du village le Mont Lac-Vert[8], station d'une dénivellation de 242 m[9] aménagée pour le ski alpin, la planche à neige et la glissade en tube. On peut aussi y faire de la randonnée pédestre et de la descente à vélo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ferme d'Eusèbe Simard, Hébertville, Lac-Saint-Jean, vers 1906

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Gédéon Saint-Bruno,
Hébertville-Station
Larouche Rose des vents
Métabetchouan–Lac-à-la-Croix N Saguenay
O    Hébertville    E
S
Belle-Rivière Lac-Ministuk