Saint-Prime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Prime
Saint-Prime
L'Église de Saint-Prime
Blason de Saint-Prime
Je cultive, Dieu fait croître
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Subdivision régionale Le Domaine-du-Roy
Statut municipal Municipalité
Mairesse
Mandat
Marie-Noëlle Bhérer
2021-2025
Code postal G8J
Constitution
Démographie
Gentilé Primois, oise
Population 2 760 hab. ()
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ nord, 72° 20′ ouest
Superficie 16 070 ha = 160,7 km2
Divers
Code géographique 2491035
Devise Je cultive, Dieu fait croître
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean
Voir sur la carte topographique du Saguenay–Lac-Saint-Jean
City locator 14.svg
Saint-Prime
Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean
Voir sur la carte administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean
City locator 14.svg
Saint-Prime
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Prime
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Prime
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Prime[1] est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy et la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est située entre Roberval et Saint-Félicien.

Avec ses 2 700 habitants, elle renferme quelques petits trésors incontournables, sa fromagerie Perron[2] célèbre de par le monde avec son fromage cheddar fort, qui fut servi à la noblesse britannique, son miel de fleur de bleuet sauvage, de l'entreprise Apilac; et sa plage municipale gratuite renommée pour son eau fraîche et propre. Un parcours de golf de 18 trous, Saint-Prime-sur-le-lac-St-Jean, dont le terrain borde le lac Saint-Jean, y est aussi offert.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette municipalité est nommée en l'honneur de saint Prime, martyr et frère de saint Félicien, et de l'abbé Prime Girard.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Le Domaine-du-Roy.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Prime doit son nom à son premier curé l'abbé Prime Girard[3]. La première habitation fut construite en 1864 par Francois Lapierre. Population stagnante depuis 1928 (2 000 habitants) elle a à peine augmenté pour atteindre 2 500 habitants en 1999.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  •  : Érection de la paroisse de Saint-Prime.
  •  : Érection du village de Saint-Prime de la scission de la paroisse.
  •  : Érection de la municipalité de Saint-Prime de la fusion de la paroisse de Saint-Prime et du village de Saint-Prime.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville ca Saint-Prime.svg
Je cultive, Dieu fait croître

L'écu se blasonne ainsi :

De sinople à la charrue d'argent associée à une croix latine d'or; au chef du drapeau saguenéen qui est : Coupé : de sinople et d'or à la croix d'argent bordée de gueules brochant sur le tout.[4]

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[5].

Saint-Prime
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Bernard Généreux Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Lucien Boivin Voir
2017 Voir
2021 Marie-Noëlle Bhérer Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
2 5222 6852 7022 6612 7582 753
2021 - - - - -
2 760-----

Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Prime est particulièrement reconnue pour sa fromagerie Perron, qui produit un cheddar fort renommé dans tout le Québec.

La scierie Lamontagne, acquise par Abitibi-Consolidated et appartenant désormais à Produits Forestiers Résolu ainsi que l'usine de bois d'ingénierie Résolu-Louisiana-Pacific[8] Les concesionnairs de camions Volvo et Western Star et l'usine de construction modulaire Location Camp Forestier RL (Maison-Mobile RL) sont les activités commerciales de la municipalité.

Tacon Site du Fromage

Attraits culturels[modifier | modifier le code]

La municipalité abrite le Musée du fromage cheddar, une institution muséale installée dans l'édifice de l'ancienne fromagerie Perron reconnue comme bien culturel du Québec[9].

Dans le cadre de la Grande Marche des Tacons Sites, le collectif d’artistes Interaction Qui a souligné le savoir-faire des artisans de l’industrie fromagère de la municipalité de Saint-Prime en leur dédiant le Tacon Site du Fromage en 2007[10].




Personnalités reliées à la municipalité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Prime - Répertoire des municipalités - Ministère des affaires municipale du Québec
  2. Saint-Prime (municipalité) - Topos sur le Web - Commission de Toponymie du Québec
  3. Rosario Rainville, Centenaire de l'érection canonique de la paroisse de Saint-Prime 1884-1984, Comité du Centenaire de l'Érection Canonique de la Paroisse de Saint-Prime 1984, 52 pages.
  4. « Armoiries / Signification », sur Municipalité de Saint-Prime (consulté le )
  5. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en )
  6. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Saint-Prime, MÉ » (consulté le )
  7. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Saint-Prime, MÉ » (consulté le )
  8. « Résolu-LP - Saint-Prime », sur Produits Forestiers Résolu (consulté le )
  9. Musée du fromage cheddar, « Musée du fromage cheddar » (consulté le )
  10. Laurie Goulet, « Au Lac-Saint-Jean, la Fromagerie Albert Perron est un symbole de qualité depuis plus de 110 ans. », sur encyclobec.ca, (consulté le )
  11. (en) « Gilles Bilodeau Stats | Hockey-Reference.com », sur Hockey-Reference.com (consulté le )
  12. « Biographie de Chantale Guy (Chaguy) »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rainville Rosario, Centenaire de l'érection canonique de la paroisse de Saint-Prime, 1884-1984, Saint-Prime, Comité du centenaire de l'érection canonique de la Paroisse de Saint-Prime, , 52 p.
  • Saint-Prime 150e anniversaire, Saguenayensia, volume 55, no 3, 2014, 48 pages.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]