Larouche (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larouche.
Larouche
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Incluse dans Le Fjord-du-Saguenay
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Réjean Bédard[1]
2013 - 2017
Constitution
Démographie
Gentilé Larouchois, oise
Population 1 329 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 00″ N 71° 31′ 00″ O / 48.450005, -71.51667248° 27′ 00″ Nord 71° 31′ 00″ Ouest / 48.450005, -71.516672
Superficie 8 451 ha = 84,51 km2
Divers
Code géographique 94265
Localisation
Localisation de Larouche dans Le Fjord-du-Saguenay
Localisation de Larouche dans Le Fjord-du-Saguenay

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Larouche

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Saguenay

Voir la carte administrative de la zone Saguenay (ville)
City locator 14.svg
Larouche

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Saguenay

Voir la carte topographique de la zone Saguenay (ville)
City locator 14.svg
Larouche

Larouche est une municipalité du Québec située dans la MRC du Fjord-du-Saguenay au Saguenay-Lac-Saint-Jean[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La municipalité de Larouche a été fondée en 1895 par William Larouche[3] et son épouse, Marie-Louise Gilbert.

Originaires de la région de Charlevoix, ce couple a d'abord laissé sa marque dans de nombreux coins de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean avant de venir s'établir dans ce coin qui s'appelait alors Dorval.

Le premier nom de la municipalité de Larouche était Kénogami, du nom du lac qui borde la municipalité au sud. En 1912, Sir William Price mandate un avocat afin d'acheter ce nom pour la future ville que celui-ci était en train de construire, sur une portion de l'actuel territoire de la ville de Saguenay (arrondissement Jonquière, secteur Kénogami). Selon l'historien Russel Bouchard, la transaction a été facilement réglée pour un montant de 200 CAD.

Depuis, la municipalité de Larouche a connu quelques remous. Dans les années 1960, la population a connu une baisse dramatique, passant d'environ 900 à 600 individus. Depuis ce temps, elle a vu sa population augmenter régulièrement.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Alma Saint-Nazaire Saint-Charles-de-Bourget Rose des vents
Saint-Bruno,
Hébertville-Station
N Saguenay
O    Larouche    E
S
Hébertville

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]