Transports de l'agglomération grenobloise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Transports de l'agglomération grenobloise
Image illustrative de l’article Transports de l'agglomération grenobloise
Logo du réseau TAG.

Image illustrative de l’article Transports de l'agglomération grenobloise
Une rame Citadis 402 et un bus Irisbus Agora S GNV
au pôle d'échanges de Seyssins Le Prisme.

Situation Grenoble (Auvergne-Rhône-Alpes)
Drapeau de la France France
Type Tramway, Autobus, Transport à la demande
Entrée en service
Longueur du réseau y compris doublons

tramway : 47 km ; bus : 481 km

Lignes tramway: 5 ; bus: 45
Stations tramway: 82 ; bus: 1 356
Gares 8 (TER Auvergne-Rhône-Alpes)
Fréquentation 89,24 millions de voyages (2019)
Propriétaire SMMAG
Exploitant M TAG
Site internet www.tag.fr
Slogan On a tant à partager
Lignes du réseau
Réseaux connexes

'Transports de l'agglomération grenobloise (TAG) est la marque commerciale du réseau de transport en commun de la métropole de Grenoble.

Le réseau dessert les 49 communes de la métropole, soit environ 440 000 habitants sur 541 km2. Il appartient au SMMAG, l'autorité organisatrice de Grenoble-Alpes Métropole depuis 1973, et est exploité dans sa quasi-totalité par M TAG (société publique locale) dans le cadre d'un contrat d'obligation de service public (COSP) depuis le 1er janvier 2022[1]. Cependant, certaines lignes sont exploitées par d'autres transporteurs comme CarPostal, Grindler, Perraud, Faure Vercors, SNGA, Philibert, Transdev Dauphiné et VFD.

Le réseau[modifier | modifier le code]

Au , le réseau M TAG, comprend en :

  • mode ferroviaire : 5 lignes de tramway et 8 gares TER ;
  • mode routier : 45 lignes de bus dites régulières, réparties en 7 lignes Chrono, 12 lignes Proximo, 26 lignes Flexo. Le réseau est complété par plus de 80 lignes scolaires (écoles, collèges et lycées).

En plus d’un réseau accessible, un service à la demande, dénommé "Flexo +", a été mis en place à destination des personnes à mobilité réduite.

Tramway[modifier | modifier le code]

Carte du réseau tramway de Grenoble

Grenoble a connu entre 1897 et 1952, un premier réseau de tramway électrique exploitée par la Société grenobloise de tramways électriques, société qui laissera sa place à la Sémitag à partir du à la suite de la création du SMTC deux ans auparavant. Le tramway « moderne » circule quant à lui depuis 1987, année de l'ouverture de la ligne A. Depuis le réseau ne cesse de s'étendre et compte cinq lignes depuis le 28 juin 2014. Il y a 103 tramways.

Bus[modifier | modifier le code]

En plus des lignes de tramway, M TAG et ses sous-traitants exploitent 46 lignes de bus ainsi que de nombreuses lignes scolaires. Le , le réseau a été entièrement restructuré et réorganisé de façon hiérarchisé et lisible afin de mieux desservir la métropole. Il y a 236 bus (51 bus diesel, 122 bus GNV, 56 bus hybrides, 7 bus électriques).


Tarification et titres de transport[modifier | modifier le code]

Ticket TAG des années 1980-1990.

Le système de tarification se fait sans distinction de zone.

Depuis 2005, la TAG utilise le système de carte à puce régionale OùRA! en complément de sa billettique papier. Cette carte à puce, qui permet de charger un ou plusieurs titres de transport sur un seul support, a depuis été généralisée à l'ensemble de réseau TER Auvergne-Rhône-Alpes et à d'autres réseaux urbains (STAS, TCL...) ou interurbains (Cars Région Isère...).

Un titre de transport (sous forme papier ou carte à puce) permet de voyager pendant une heure sur l'ensemble du réseau après l'avoir validé ou composté une première fois sur un validateur placé sur le quai d'une station de tramway ou à bord d'un bus.

Les tarifs des titres et abonnements TAG sont établis par le SMTC et la Sémitag[2].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

La fréquentation du réseau a augmenté de 16,8% entre 2007 et 2017. Cette hausse n'a pas été uniforme. En effet, le réseau a connu une baisse du nombre de voyages en 2009, 2010, 2012, ainsi qu'en 2017. L'objectif du contrat de délégation de service public 2013-2020 est de porter la fréquentation annuelle du réseau TAG à 100 millions de voyages en 2020[3].

Année 2000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Nombre de
voyages annuel
(en millions)
56[3] 71,6[3] 74,258[4] 76,580[4] 75,650[4] 73,198[5] 77,213[5] 76,947[5] 77,600[5] 81,349[5] 85,667[5] 87,700[6] 86,743[7] 87,117[8]

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Mvélo+[modifier | modifier le code]

Mvélo+ (anciennement Métrovélo) est le système de location et de consigne vélo de la métropole mis en service en 2004. Un abonnement annuel TAG donne droit à 20h de location offertes aux MvéloBox.

Lignes Cars Région[modifier | modifier le code]

L'ensemble des lignes Cars Région Express et Cars Région Isère sont accessibles dans le périmètre de Grenoble-Alpes Métropole avec un abonnement TAG sur carte OùRA. De plus une dizaine d'entre elles sont accessibles avec l'ensemble des titres de Transports TAG. Inversement, l'ensemble des lignes du réseau TAG sont accessibles avec un abonnement Cars Région Isère incluant la zone A (agglomération grenobloise).

Citiz[modifier | modifier le code]

Il existe des réductions pour un l'achat combiné d'un abonnement TAG et d'un abonnement d'autopartage.

Lignes TER[modifier | modifier le code]

Avec un titre TAG composté ou validé, les voyages sur le réseau TER à l'intérieur de la métropole sont autorisés.

Un abonnement combiné "TER+TAG" existe aussi, permettant de cumuler un abonnement TAG et un abonnement TER Auvergne-Rhône-Alpes à un prix réduit. Pour compléter cette offre, un abonnement combiné "TER+TAG+TCL" permet de cumuler, en plus des deux abonnements précédents, un abonnement TCL.

Lignes TER desservant la métropole grenobloise
Ligne depuis Terminus
zone Grenoble-Alpes Métropole
Gares desservies Terminus
zone Grenoble-Alpes Métropole
vers
2 Valence Grenoble
ABC1C526 - Cars Région
- Grenoble-Universités-Gières
B142343 - Cars Région
Annecy
ou
Genève
61 Saint-Marcellin Saint-Égrève
22515463 - P+R
Grenoble
ABC1C526 - Cars Région
Échirolles
A66 - P+R
Grenoble-Universités-Gières
B142343 - Cars Région
62-60 St-André-le-Gaz,
Rives
Grenoble
ABC1C526 - Cars Région
Échirolles
A66 - P+R
Grenoble-Universités-Gières
B142343 - Cars Région
Chambéry
63 - Grenoble
ABC1C526 - Cars Région
Pont-de-Claix
C225 - P+R - Cars Région
Jarrie-Vizille
7071 - Cars Région
Saint-Georges-de-Commiers
26
Vif
26
Clelles-Mens,
Veynes - Dévoluy,
Gap

Parc relais[modifier | modifier le code]

En décembre 2019, on dénombre 22 parcs relais (P+R) proposant 3 201 places de stationnement en entrées d’agglomération afin de faciliter l’intermodalité. Depuis l'automne 2014, les parkings-relais sont accessibles de h 30 à h 30, et gratuits pour les voyageurs munis d'un titre TAG validé. Les tickets et abonnements utilisés pour les voyages sur les lignes TAG servent également à récupérer la voiture et sortir du parking. Le dernier parking mis en service est celui jouxtant le terminus de la ligne A du tramway à Pont-de-Claix en décembre 2019 et qui comprend également 120 places pour les vélos.

Exploitants et dépôts[modifier | modifier le code]

Certaines lignes sont partagées entre plusieurs dépôts et/ou sous-traitants. Les lignes 63, 71 et 72 ainsi que les services à la demande des lignes régulières n'ont pas d'exploitant fixe.

Les dépôts des exploitants du réseau, avec les lignes qu'ils gèrent, au 1er septembre 2021[source insuffisante][9]
Exploitant Dépôt Lignes
M TAG Eybens AC2C3C41213
Gières BCDE
Sassenage C1C5C6C71619202225
Philibert Échirolles 40414243495064
Transdev Dauphiné Domène 1415
Pont-de-Claix 21
Grindler (Keolis Porte des Alpes) Vif 23
Cars du Trièves (Keolis Porte des Alpes) Monestier-de-Clermont 44
Perraud Voyages Pont-de-Claix 44464748515455566061
Champ-sur-Drac 70
Keolis Porte des Alpes Champ-sur-Drac 65666768
SEM VFD Saint-Égrève 62
Taxis Vifois Vif 45
Groupement Perraud, Faure Vercors, Transdev Dauphiné Champ-sur-Drac 26
Sans exploitant fixe 637172 + services sur réservation des autres lignes


Logo du réseau[modifier | modifier le code]

Logo de l'agence de mobilité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joël Kermabon, « Débats houleux lors du comité syndical du Smmag qui a entériné un contrat record de 128 millions d'euros le liant à M’Tag », sur Place Gre'net, (consulté le )
  2. Etablissement de la politique tarifaire
  3. a b et c « Réorganisation et optimisation du réseau bus de Grenoble en septembre 2014 », (consulté le )
  4. a b et c CERTU, Transports collectifs urbains évolution 2007-2012, 2014, p.198
  5. a b c d e et f CEREMA, Transports collectifs urbains de province - Evolution 2010-2015, 2016, p.209
  6. SEMITAG, Rapport d'activité 2016, novembre 2017, p.11
  7. SEMITAG, Rapport d'activité 2017, avril 2018, p.18
  8. SEMITAG, Rapport d'activité 2018, avril 2019, p.2
  9. « Les dépôts du réseau », sur http://www.snotag.fr (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre Du Tram au TAG, par Jean-Marie Guétat, William Lachenal et Georges Muller, paru en 1987, aux Éditions La Vie du Rail, (ISBN 2-902808-27-5).
  • Revue Connaissance du Rail, n° spécial « Les tramways français en 2009 », n° double 344-345 paru en décembre 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]