Gérard Fromanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gérard Fromanger
Fromanger.png
Gérard Fromanger
(capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).
Naissance
Nationalité
française
Activité
Maître
Mouvement
Distinction

Gérard Fromanger est un peintre français né le à Pontchartrain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires, Gérard Fromanger suit pendant dix-huit jours les enseignements de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, puis les cours du soir de la ville de Paris dans la classe de Robert Lesbounit, à l'académie de la Grande Chaumière[1].

Le sculpteur César le remarque, lui prête son atelier et suit son travail pendant deux années. Il se lie d'amitié avec le poète Jacques Prévert[2] et les frères Alberto et Diego Giacometti.

Très jeune, dès les années 1960, Fromanger s'impose comme une des personnalités de la scène artistique à Paris en participant à l'aventure de la figuration narrative et à l'invention de la Nouvelle Histoire[3].

Il est un des fondateurs de l'Atelier des beaux-arts en mai 1968[4], qui produisait des milliers d'affiches accompagnant la lutte des étudiants et des ouvriers. La même année, il tourne des films-tracts avec Jean-Luc Godard[5].

Au début des années 1970, il voyage en Chine, grâce au cinéaste néerlandais Joris Ivens.

Impliqué dans ce monde, Gérard Fromanger utilise l’appareil photographique pour des prises de vues sans point de vue délibéré, sans cadrage privilégié, « images prélevées comme une pellicule sur le mouvement anonyme de ce qui se passe » selon le mot de Michel Foucault[6].

Fromanger considère l'amitié des poètes, des philosophes, des écrivains, des peintres et des sculpteurs, des cinéastes, des musiciens, des architectes comme élément moteur de son processus de création.

Après avoir séjourné et travaillé en Normandie et en Camargue, en Chine et en Belgique, à Paris, Londres, Berlin, Tokyo, Abidjan et New York, il vit et travaille désormais à Paris et à Sienne.

Polémique[modifier | modifier le code]

En 2015, son nom est associé à une polémique autour de l'installation de nouveaux vitraux dans l'église romane d'Anzy-le-Duc[7]. Un industriel local a offert de prendre à sa charge la création de nouveaux vitraux pour remplacer des vitraux du XIXe et XXe siècles dont une partie nécessite une rénovation importante. Le projet et les esquisses de Gérard Fromanger, choisi par le mécène, divisent l’opinion et, d'après La Tribune de l'art, sont peu à même de compléter l'architecture romane de l'édifice. Le remplacement des anciens vitraux les condamnera « à une destruction assurée »[8]. Après plusieurs mois de polémique, ce projet de remplacement des vitraux dans l'église classée monument historique a finalement été refusé par l’évêque d’Autun, Mgr Benoît Rivière, au terme d’une rencontre avec Gérard Fromanger en raison de l’approche exclusivement profane de l’artiste.

Ce dernier avait en effet expliqué à la presse locale avoir voulu « évoquer le mystère et l’énigme qu’est la question de notre propre existence. Rappeler, sans provocation, que les hommes ont inventé les dieux[9]. » « L’évêque a expliqué à l’artiste qu’il n’était pas hostile à l’art contemporain mais que son projet ne donnant aucune visibilité à la révélation chrétienne, il n’était pas adapté à un édifice religieux », explique Anne Jacquemot, porte-parole de Mgr Rivière[10].

Citations[modifier | modifier le code]

« Le trouble, c'est le pinceau qui court sur la toile, l'autre peau du monde. Ça finit par emballer toutes les prétentions, les orgueils, les politiques. J'aimerais faire passer sur la toile ce presque rien.[réf. nécessaire] »

Expositions[modifier | modifier le code]

Personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1965 Pétrifiés Galerie Jean Taffary, Paris
  • 1966 Galerie Parti-pris Grenoble
  • 1967 Paysages découpés Galerie Jean Taffary, Paris
  • 1970 Hymnen, Maison de la culture, Grenoble
  • 1971 "Le Rouge", galerie Carmine Siniscalco, Rome, "Boulevard des Italiens", ARC 2, Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • 1972 "Le Rouge", exposition itinérante : Sarajevo, Mostar, Ljubljana, Liège, Nezw York, Montréal, Salerne, Amsterdam
  • 1973 Espace 2000 Bruxelles
  • 1973 Galerie Philippe Chabeau Anvers
  • 1973 "Le peintre et le modèle" Galerie 9 Paris
  • 1973 « Annoncez la couleur » Galerie Jeanne Bucher Paris
  • 1975 « Le désir est partout » Galerie Jeanne Bucher Paris
  • 1976 « Splendeurs » galerie Fred Lanzenberg Bruxelles (18 février-21 mars 1976)
  • 1977 « Questions » Galerie Jeanne Bucher Paris
  • 1978 "Rétrospective" Maison de la culture d'Ibos, Tarbes, "Rétrospective" Maison de la culture, Grenoble
  • 1980 « Tout est allumé » Centre Georges Pompidou, Musée national d'art moderne, 16 janvier-10 mars
  • 1983 « Gérard Fromanger 1963/1983 », rétrospective réalisée par Philippe Briet et l'association Couleurs nouvelles, musée des beaux-arts de Caen (peintures 1963-1976) et neuf autres lieux dans la ville dont le théâtre municipal (peintures 1976-1979), l'hôtel d'Escoville (peintures et pastels 1982-1983), la bibliothèque municipale (peintures portraits d'écrivains), et l'école des beaux-arts (peintures petits formats 1978), 29 janvier-6 mars.
  • 1983 Galerie ABCD Paris
  • 1985 "Chimères" Galerie Isy Bracho Paris, "Gérard Fromanger 1984-1985" Institut Français Stockolm
  • 1989 "Fromanger" Galerie Isy Brachot Paris
  • 1990 « De toutes les couleurs », New York, Philippe Briet Gallery « Le peintre et le modèle :sérigraphies », Vannes, galerie Patrick Riquelme « Gérard Fromanger : séries et grands formats 1965-1990 », Bourges, maison de la culture « Last spring in New York », Paris, galerie Claudine Lustman.
  • 1991 « La couleur des villes et la couleur des champs », Paris, galerie Marcel Strouk Douai, Centre d'action culturelle
  • 1992 « Gérard Fromanger 1962-1992 », Séville, Exposition universelle, pavillon français.
  • 1993 « Quadrichromies », Paris, FlAC, galerie Claudine Lustman « 1965-1992, rétrospective », Vernon, musée Alphonse-Georges-Poulain
  • 1994 « Le triomphe de Sarajevo », Sienne, galerie Bagnai ; San Giovanni d'Asso, mairie.
  • 1995 « 1965/1995 », Pilsen, Brno, République tchèque « Quadrichromies », Osaka, Hayakawa Gallery « Quadrichromies », Sienne, Santa Maria della Scala « Gérard Fromanger, œuvre graphique », Prague, Institut français ; galerie Stepanska 35« Quadrichromies », Paris, galerie Renos Xippas
  • 1996 « 1965/1996 rétrospective », Brest, Le Quartz « Musica e pittura », performance avec le compositeur Éric Tanguy, Sienne, académie Chigiana
  • 1998 « La vie quotidienne », Brest, Le Quartz
  • 1999 « Rhizomes, pastels-café », Paris, galerie Claude Samuel ; Sienne, Santa Maria della Scala Londres, galerie Gimpel Fils
  • 2000 « Gérard Fromanger, pièce unique », Draguignan, galerie de Poche « Peintures 1960/2000 », Chamonix, maison de la montagne
  • 2000 « Gérard Fromanger, la peinture photogénique », Paris, librairie La Hune « Rhizomes, peintures-café »
  • 2001 « La poésie est dans la rue avec Gérard Fromanger », rues de La Seyne-sur-Mer
  • 2002 « Le rouge », Londres, Centre culturel français « Série noire », Paris, galerie Ernst Hilger
  • 2003 « La guerre n'est jamais froide », Genève, MAMCO
  • 2003 «Sens dessus dessous » Gérard Fromanger Galerie Rive Gauche, Paris
  • 2005 « Gérard Fromanger, rétrospective 1962-2005 », Dole et Lons-le-Saunier, musées des Beaux-Arts ; La Seyne-sur-Mer, Villa Tamaris centre d'art; Séoul, Musée national d'art contemporain de Corée
  • 2006 Luxembourg, Musée national d'histoire et d'art ; La Havane, Museo Nacional de Bellas Artes ; Évreux, hôtel du département de l'Eure et Louviers, Musée municipal « Poètes, philosophes et amis, portraits », Argentan, médiathèque François-Mitterrand, Michel Onfray, commissaire
  • 2007 Villa Beatrix Enea Anglet
  • 2007 "Fromanger dessinateur" Musée des Beaux-arts de Nancy
  • 2007 Fromanger « Peintres, poètes, philosophes et amis » Maison Elsa, Triolet, Aragon Saint-Arnoult-en-Yvelines
  • 2007 "Gérard Fromanger" Château Lescombes Eysines
  • 2007 "Rétrospective Gérard Fromanger 1962-2006" Musée national des Beaux-arts de la Havane
  • 2007 Hayakawa gallery, Osaka Japon
  • 2008 Gérard Fromanger Bastilles Musée d'Arts de Nantes
  • 2008 Cave d'Arts à Louviers (Eure) Gérard Fromanger expose à la galerie Ivoy Lefrançois – La cave d’Arts à Louviers.
  • 2008 Bastilles, exposition du 20/11/2008 au 20/01/2009 à la galerie Marcel Strou, Rive Gauche, Paris
  • 2009 Annoncez la couleur ! à la galerie Le Garage à Orléans avec Gérard Fromanger et Louis Ducos du Hauron.
  • 2009 L'Imagination au pouvoir, [[

Musée d'art moderne de Rio de Janeiro]] (MAMRJ)

  • 2009 Rétrospective Centro Cultural Banco do Brasil Brasilia
  • 2010 La Cave Dimière Argenteuil
  • 2010 «Boulevard des Italiens», Gérard Fromanger Le Quartz, Brest
  • 2010 Hayakawa gallery Osaka, Japon
  • 2011 L'Écharpe d'Iris, 1955-2011, Musée Estrine, Saint-Rémy-de-Provence
  • 2012 Périodisation, 1962-2012, rétrospective, Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, Landerneau (24 juin-28 octobre)
  • 2012 Le Radar Bayeux
  • 2013 De toutes les couleurs, Galerie Anna-Tshopp[11], du 21 juin au 3 août 2013 à Marseille
  • 2014 « Annoncez la couleur ! », au centre À cent mètres du centre du monde à Perpignan avec Gérard Fromanger et Louis Ducos du Hauron
  • 2016 Centre Pompidou, Paris (17 février-16 mai)
  • 2016 Annoncez la couleur ! Église des Jacobins Agen avec Gérard Fromanger et Louis Ducos du Hauron
  • 2017 Halle aux grains Saint-Junien (11 juillet-17 septembre)
  • 2017 Annoncez la couleur ! Château de Vascoeuil avec Gérard Fromanger et Louis Ducos du Hauron
  • 2018 Annoncez la couleur ! Arsenal de Soissons (Musée des Beaux-arts) avec Gérard Fromanger et Louis Ducos du Hauron
  • 2018 « De toutes les couleurs » Galerie Jeanne Bucher Jaeger Paris Espace Saint Germain (31 mai-21 juillet)
  • 2019 Annoncez la couleur ! Musée de l'Hospice Saint-Roch, Issoudun avec Gérard Fromanger et Louis Ducos du Hauron

Collectives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie Universalis.
  2. « Ne ratez pas : "Entre Duchamp et Picasso, la piste Fromanger" », sur L'Obs, 21 février 2016.
  3. « Exposition : Gérard Fromanger au centre Pompidou, à Paris », sur RFI, 23 février 2016.
  4. « Gérard Fromanger, la Figuration narrative », sur RTBF, 27 juillet 2015.
  5. « Gérard Fromanger au Centre Pompidou : les couleurs de l'Histoire », sur La Croix, 17 février 2016.
  6. « Conversation avec... Gérard Fromanger », site officiel du musée de l'Orangerie.
  7. « Un projet de vitraux contemporains jugé trop profane à Anzy-le-Duc », sur La Croix, 26 janvier 2016.
  8. « De nouveaux vitraux pour l’église d’Anzy-le-Duc ? », latribunedelart.com, 18 novembre 2015.
  9. « Un projet de vitraux contemporains jugé trop profane à Anzy-le-Duc », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 14 février 2017).
  10. « Profanation et résurrection », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 14 février 2017).
  11. Voir sur annatschopp.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]