Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture
Logo du Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture.jpeg
Image dans Infobox.
Domaine des Capucins, Landerneau ; cour intérieure et ancien magasin Leclerc, halle transformée en espace d'expositions du Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture
Informations générales
Type
Surface
1200 m²
Site web
Collections
Collections
Arts des XXe siècle et XXIe siècle
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Rue des Capucins
29800 Landerneau
Coordonnées
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture est un fonds privé de dotations d'art contemporain français installé à Landerneau, près de Brest, dans le département du Finistère, en Bretagne. Il a pour but principal de financer des expositions accessibles au plus grand nombre et portant sur l'art moderne et contemporain.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est sur le site de l'ancien couvent des Capucins - construit au XVIIe siècle - et sur lequel était implanté le premier hypermarché Leclerc jusqu'en 1986, qu'Édouard Leclerc et son épouse Hélène décident de créer un espace consacré à l'art contemporain. Le fonds est créé en 2011 et présidé par Michel-Édouard Leclerc, fils des fondateurs[2]. Il est inauguré le , en présence d'Hélène Leclerc[3], de l'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, et présente sa première exposition, consacrée à l'artiste Gérard Fromanger également présent[4],[5].

Le site[modifier | modifier le code]

En 1986, l'hypermarché Leclerc situé dans la grande halle construite au nord-ouest de l'ancien couvent des Capucins ferme pour cause d'exigüité. Un centre Leclerc plus vaste vient d'ouvrir en périphérie de la ville. Enfin, le classement du couvent des Capucins jouxtant la halle au titre de monument historique (en 1970[6]) rend difficile toute modification profonde du lieu. C'est alors que germe dans l'esprit du couple Leclerc l'idée de valoriser ce lieu emblématique de Landerneau ; les murs extérieurs de l'ancien hypermarché (XXe siècle) sont ainsi montés en pierre de Logonna (un microgranite ocre-blond), et le toit couvert en ardoises. Les anciens bureaux, la cour et la chapelle, qui datent du XVIIe siècle, sont pareillement réhabilités. Avec la volonté dans les années 2000 de constituer un fonds à vocation culturel, l'ancienne halle de 1 600 m2 fait l'objet de nombreux aménagements muséographiques, ce qui laisse quelque 1 200 m2 de surface disponible pour les expositions.

Une vocation pédagogique[modifier | modifier le code]

Le fonds a pour vocation d'ouvrir les portes de l'art contemporain au plus grand nombre, notamment aux scolaires. Quelque 125 000 visiteurs se sont déplacés pour l'exposition consacrée à Joan Miró[7],[8] en 2013, et quelque 140 000 pour voir les œuvres de Giacometti en 2015[9]. Les expositions font également l'objet d'une publication, aux éditions Textuel au départ, puis le fonds crée sa propre maison d'édition [10].

La mise en place d'un mécénat[modifier | modifier le code]

Le fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture fonctionne exclusivement grâce à des financements privés émanant de quelque 500 contributeurs environ[11].

En 2014, le fonds finance la restauration de la sculpture de Giacometti Femmes de Venise (1956), en vue de sa présentation à l'exposition consacrée à l'artiste à Landerneau en 2015[12].

Expositions[modifier | modifier le code]

Les expositions présentées sont au nombre de deux par an depuis 2012.

À venir[modifier | modifier le code]

Expositions hors les murs[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture[modifier | modifier le code]

  • Métal hurlant, (A suivre) : 1975-1997, la bande dessinée fait sa révolution..., Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2013 (ISBN 978-2-9546155-0-9).
  • Dubuffet L'insoumis, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2014, (ISBN 978-2-9546155-2-3).
  • Jacques Monory, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2014, (ISBN 978-2-9546155-3-0).
  • Alberto Giacometti, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2015 (ISBN 978-2-9546155-4-7).
  • Mattotti - Infini, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2015, (ISBN 978-2-9546155-5-4).
  • Chagall - De la poésie à la peinture, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2016, (ISBN 978-2-9546155-9-2).
  • Hartung et les peintres lyriques, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2016, (ISBN 979-10-96209-00-2).
  • Picasso, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2017, (ISBN 979-10-96209-01-9).
  • Libres figurations : années 80, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2017, (ISBN 979-10-96209-02-6).
  • Henry Moore, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2018, (ISBN 979-10-96209-03-3).
  • Cabinets de curiosités, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2019, (ISBN 979-10-96209-05-7).
  • Velickovic, Le grand style et le tragique, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2019, (ISBN 979-10-96209-07-1).
  • Enki Bilal, Éditions Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, 2020, (ISBN 979-10-96209-10-1).

Autres éditeurs[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : site Géoportail avec cartes à l’échelle 1:1000
  2. http://www.fonds-culturel-leclerc.fr/Pr%C3%A9sentation-818-0-0-0.html
  3. Elle indique que son mari - à l'origine du projet - "est fatigué" pour expliquer son absence. Edouard Leclerc décède trois mois plus tard.
  4. https://www.ouest-france.fr/landerneau-le-fonds-helene-et-edouard-leclerc-pour-la-culture-inauguree-199807
  5. « Inauguration du fonds culturel Hélène et Edouard Leclerc », sur CNEWS (consulté le ).
  6. Notice no PA00090026, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. http://www.lejdd.fr/Culture/Expo/Actualite/Joan-Miro-s-expose-a-Landerneau-623437
  8. « Expo Dubuffet l’insoumis au fonds Leclerc de Landerneau », sur Unidivers.fr, (consulté le ).
  9. « Landerneau. 140.000 visiteurs pour Giacometti ! », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le ).
  10. http://www.e-leclerc.com/espace+culturel/produit/mattotti-infini-exposition-landerneau-les-capucins-fonds-h%C3%A9l%C3%A8ne-et-%C3%A9douard-leclerc-6-d%C3%A9cembre-2015-6-mars-2016,28696423/
  11. http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/mecenat-edouard-leclerc-finance-pole-artistique-landerneau-19-06-2012-59221
  12. http://www.fondation-giacometti.fr/fr/art/38/actualites/287/la-restauration-des-femmes-de-venise/
  13. Harry Bellet, « Les oeuvres si solides et si légères d’Alberto Giacometti », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  14. https://www.ouest-france.fr/culture/arts/expositions/lorenzo-mattotti-un-peintre-dans-la-bd-3894239
  15. http://www.letelegramme.fr/bretagne/landerneau-giacometti-affole-les-compteurs-21-08-2015-10745614.php

Liens externes[modifier | modifier le code]