Aller au contenu

Fréniches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Freniches)

Fréniches
Fréniches
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Intercommunalité CC du Pays Noyonnais
Maire
Mandat
Christophe Doisy
2020-2026
Code postal 60640
Code commune 60255
Démographie
Population
municipale
329 hab. (2021 en diminution de 5,19 % par rapport à 2015)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 19″ nord, 3° 00′ 17″ est
Altitude Min. 69 m
Max. 110 m
Superficie 5,96 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Noyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Noyon
Législatives 6e circonscription de l'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Fréniches
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Fréniches
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
Fréniches
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Fréniches

Fréniches est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France entre Noyon (Oise) et Ham (Somme).

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Entrée du village.

Fréniches est un village picard du Noyonnais situé dans le nord de l'Oise et limitrophe du département de la Somme, à 10 km à vol d'oiseau au nord de Noyon, 31 km à l'est de Montdidier et 16 km de Roye, 12 km au sud-est de Nesle, 10 km au sud-ouest de Ham et 29 km de Saint-Quentin, et 22 km à l'ouest de Tergnier.

Il est aisément accessible depuis l'ancienne route nationale 32 (actuelle RD 932).

La superficie de la commune est de 5,96 km2.

En 1850, Louis Graves décrivait le territoire communal comme « très boisé et coupé par différents ravins, dont. la direction générale a lieu vers le sud-est. Le village, placé au centre, est formé d'habitations agglomérées, disposées en quatre rues principales[1] ».

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est drainée par plusieurs ruisseaux, dont le Ru du Vieux Saint-Nicolas, le Ru de l'Abbaye et le Marais Quentinval. On y compte également plusieurs mares et étangs.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 708 mm, avec 11,5 jours de précipitations en janvier et 8,8 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Chauny à 17 km à vol d'oiseau[4], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 709,9 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Fréniches est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[I 1]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Noyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[I 1]. Cette aire, qui regroupe 38 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (84,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (84,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (76,9 %), forêts (8,5 %), zones agricoles hétérogènes (7,6 %), zones urbanisées (7,1 %)[11]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Le territoire communal compte plusieurs fermes isolées, la Ferme de Fréniches et celle de Bois-Brulé, déjà mentionnées au XIXe siècle[12]. et représentées sur des cartes postales du début du XXe siècle, ainsi que la ferme du Rouvrel.

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 178, alors qu'il était de 175 en 2014 et de 150 en 2009[I 2].

Parmi ces logements, 77,6 % étaient des résidences principales, 10,6 % des résidences secondaires et 11,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,3 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,7 % des appartements[I 3].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Fréniches en 2019 en comparaison avec celle de l'Oise et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (10,6 %) supérieure à celle du département (2,4 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 83,8 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (84,4 % en 2014), contre 61,4 % pour l'Oise et 57,5 pour la France entière[I 4].

Le logement à Fréniches en 2019.
Typologie Fréniches[I 2] Oise[I 5] France entière[I 6]
Résidences principales (en %) 77,6 90,4 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 10,6 2,4 9,7
Logements vacants (en %) 11,8 7,1 8,2

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie, en 2023, par les lignes 676 et 6308 du réseau interurbain de l'Oise[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité a été dénommée Freniche, Fresniches, Frenisches (Frenisciæ, Fresnischa)[1].

Peut-être du latin fraxinus « frêne » et du suffixe -icia qui aurait un sens collectif « ensemble de frênes »[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le couvent de Sainte-Marie de Soissons, propriétaire de la terre de Fréniche, la cède en 1125, à Raoul de Nesle, qui l'intègre dans la seigneurie de Nesle[12].

Fréniches est protégé par un château-fort important, où le roi Philippe le Bel dort le , lorsqu'il se rend de Paris en Flandre. Les restes de ce château sont détruits au début du XIXe siècle[1].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Selon Louis Graves, « Fréniches était une des quatre baronnies qui dépendaient du marquisat de Nesle; elle lui fut réunie en janvier 1545, lors de l'érection de ce marquisat en faveur de Louis de Saint-Maure, comte de Nesle et de Joigny[1] ».

Sous l'Ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage de Chauny, de l'élection de Noyon et de l'intendance de Soissons[12]. Au spirituel, elle relevait du diocèse de Noyon et du doyenné de Noyon[15].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1850, Fréniches dispose d'une école, d'un jeu d'arc et de pâtures communales. On y fabrique des toiles et des sabots et la plupart des habitants sont dos bûcherons ou des cultivateurs[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le village est considéré comme détruit à la fin de la Première Guerre mondiale[16] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Compiègne du département de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1802 du canton de Guiscard[18]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Noyon

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la sixième circonscription de l'Oise.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fréniches est membre de la communauté de communes du Pays Noyonnais, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1994 sous le statut de SIVOM, puis communauté de communes en 1994 sous le nom de communauté de communes de la haute vallée de l’Oise, et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1962   Roger Depinois     
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 James Gosse    
mars 2008 2014[20] Graziella Segoni-Monteiro   Enseignante
2014[21] En cours
(au 13 septembre 2020)
Christophe Doisy   Menuisier / ébéniste
Réélu pour le mandar 2020-2026[22]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Corentin Soleilhavoup et l'associatuon Yapluk’A, ont rénové une maison en 2020 afin d'y aménager un tiers-lieu de spectacles de musique et comédie, d’accueil d’artistes en résidence, voire d’ateliers de partage de savoir-faire[23],[24],[25].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[27].

En 2021, la commune comptait 329 habitants[Note 2], en diminution de 5,19 % par rapport à 2015 (Oise : +0,89 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
206386452443466481506463467
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
434445414405406394392407405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412397370297334282245249245
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
214223213208220252286294325
2015 2020 2021 - - - - - -
347332329------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune.

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 37,7 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (37,3 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 15,3 % la même année, alors qu'il est de 22,8 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 179 hommes pour 164 femmes, soit un taux de 52,19 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,89 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,2 
75-89 ans
5,7 
9,2 
60-74 ans
8,8 
24,9 
45-59 ans
20,1 
22,5 
30-44 ans
26,4 
16,2 
15-29 ans
15,7 
21,4 
0-14 ans
22,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2021 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,5 
75-89 ans
7,6 
15,6 
60-74 ans
16,3 
20,8 
45-59 ans
20 
19,4 
30-44 ans
19,4 
17,6 
15-29 ans
16,2 
20,6 
0-14 ans
19,1 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La 4e édition du festival des Arts de la rue « les Mots en l’air[31] » organisée par l’association Yapluk’A a eu lieu en juillet 2022[32].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de l’Assomption Notre-Dame, constituée d'une haute nef en grès longue de trois travées romanes, et qui date de la fin du XIIe siècle, et d'un chœur d'une travée, terminé par une abside à cinq pans, construit après la nef en grès et briques. Des courts bas-côtés en brique ont été rajoutés aux XVIe et XVIIe siècles.
    À l'intérieur se trouvent deux petits autels secondaires du XVIIIe siècle et l’ancien retable du maître autel, de la même époque, et comportant une représentation de l’Assomption de la Vierge, maintenant installé au-dessus de l’arc triomphal[33]
  • Le monument aux morts

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Carte spéciale des régions dévastées : 22 SO, Laon [Sud-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne), sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Fréniches ».
  2. a et b « Chiffres clés - Logement en 2019 à Fréniches » (consulté le ).
  3. « Chiffres-clés - Logement en 2019 à Fréniches - Section LOG T2 » (consulté le ).
  4. « Chiffres-clés - Logement en 2019 à Fréniches - Section LOG T7 » (consulté le ).
  5. « Chiffres clés - Logement en 2019 dans l'Oise » (consulté le ).
  6. « Chiffres clés - Logement en 2019 dans la France entière » (consulté le ).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Guiscard, arrondissement de Compiègne (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, , 100 p. (lire en ligne), p. 43-44, sur Google Livres.
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Fréniches et Chauny », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Chauny » (commune de Chauny) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Chauny » (commune de Chauny) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Noyon », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. a b et c Émile Coët, Notice historique et statistique sur les communes de l'arrondissement de Compiègne, Compiègne, A. Mennecier, , 462 p. (lire en ligne), p. 132-133.
  13. « Transports en commun à Fréniches », sur oise-mobilite.fr, (consulté le ).
  14. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations pré-celtiques, celtiques, romanes, Droz, , p. 1990.
  15. Carte diocèse : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8441694m/f1.item.zoom
  16. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  17. Journal officiel du 18 février 1921, p. 2098.
  18. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. « Les maires de Fréniches », sur francegenweb.org (consulté le ).
  20. « Le maire ne se représente pas : Après plusieurs mois de réflexion, sa décision est prise : élue maire en 2008, Graziella Segoni-Monteiro a décidé de ne pas se représenter aux élections municipales de mars 2014 », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Après un mandat de conseillère municipale effectué à Muirancourt, puis deux autres à Fréniches, également en tant que conseillère, puis de première magistrate, Graziella Ségoni-Monteiro a donc décidé de raccrocher l'écharpe ».
  21. « Fréniches », Cartes de France (consulté le ).
  22. « À Fréniches, Christophe Doisy veut conserver la mairie », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « C’est en 2014 qu’il avait été élu premier magistrat, après avoir effectué deux mandats d’adjoint et de conseiller municipal. Il succédait alors à Graziella Segoni-Monteiro ».
  23. S. L. B., « La maison de spectacles à Fréniches bientôt prête à s’animer », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. Marielle Martinez, « Ils cultivent les arts et la joie de vivre depuis Fréniches : Ce village de 360 âmes est en train de se doter d’un tiers lieu à vocation artistique et artisanale. Une initiative montée par « une bande d’artistes », avec la coopération des gens des alentours », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « À Fréniches, la salle créée par l’association Yapluk’A démarre ses spectacles », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Fréniches (60255) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département de l'Oise (60) », (consulté le ).
  31. Site du festival.
  32. « Les arts de la rue reviennent à Fréniches ce week-end des 9 et 10 juillet », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. Dominique Vermand, « Fréniches, église de l’Assomption Notre-Dame : Diocèse : Noyon », sur Églises de l'Oise - art roman et gothique, (consulté le ).