Maxime Tandonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maxime Tandonnet
Maxime tandonnet leemage.jpg
Maxime Tandonnet en 2016.
Fonction
Inspecteur général de l'administration
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Autres informations
Site web
Distinction

Maxime Tandonnet, né le à Bordeaux, est un essayiste et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et études[modifier | modifier le code]

Maxime Tandonnet est issu d'une vieille famille d'armateurs, d'avocats et de médecins du Sud-Ouest de la France.

Il est ancien élève de l'Institut d'études politiques de Bordeaux, de l'université de Californie et de l’École nationale d'administration.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ministère des Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière au ministère des Affaires étrangères comme premier secrétaire à l’ambassade de France au Soudan, puis à l'administration centrale.

Ministère de l'Intérieur[modifier | modifier le code]

En 1992, il rejoint le ministère de l’Intérieur comme directeur de cabinet du préfet de Tours, puis de celui de Versailles. En 2000, il est nommé inspecteur de l'administration[1]et, en 2008, inspecteur général[2]. Le , il entre au cabinet du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, comme conseiller affaires intérieures et immigration, chargé du suivi de la politique d’immigration et d’intégration des populations d’origine étrangère [3],[4]. En 2007, il le suit à la Présidence de la République jusqu'en août 2011, date à laquelle il reprend ses fonctions d'inspecteur général de l'administration au ministère de l'Intérieur[5],[6]. Présenté comme l'un des inspirateurs de la politique de Nicolas Sarkozy, il fut parfois pris à partie dans la presse[7],[8].

Essayiste[modifier | modifier le code]

Maxime Tandonnet tient un blog personnel, depuis , dans lequel il développe son point de vue sur divers sujets de société à caractère national, européen ou international. Proche de la tendance gaulliste des Républicains, il affirme n'avoir jamais adhéré à un parti politique. Souvent critique vis-à-vis de la politique et des médias, chroniqueur régulier au Figaro et au Figaro Magazine, il publie des articles sur différents sites d'information dont Atlantico et le Figaro vox[9].

Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages à connotation historique, en particulier d'une histoire des présidents de la République et d'une biographie d'André Tardieu, aux éditions Perrin, ainsi que d'un livre de témoignage sur son expérience à l'Élysée, intitulé Au coeur du volcan, chez Flammarion.

Publications[modifier | modifier le code]

Présentation d'ouvrages[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • L’Année politique, chapitre « L'Union européenne », Paris, Évènements et tendances, 2002, 2003, 2004
  • Dictionnaire de la France libre, Paris, Robert Laffont, 2010
  • Les Grands Duels qui ont fait la France, chapitre « Gambetta/Ferry », Paris, Perrin, 2014
  • Conversations françaises, Paris, Le Cerf, 2016
  • Le Deuil du pouvoir, chapitre 1 « Mac Mahon », Paris, Perrin, 2017

Références[modifier | modifier le code]

  1. Légifrance Décret du 26 juillet 2000 portant nomination (inspection générale de l'administration).
  2. Légifrance Décret du 18 décembre 2008 portant nomination (inspection générale de l'administration).
  3. Arrêté du 9 juin 2005 portant nomination au cabinet du ministre d'Etat.
  4. «La plume acérée de Maxime Tandonnet découpe la vanité du pouvoir», Eric Zemmour, lefigaro.fr, 3 septembre 2014
  5. Arrêté du 5 juin 2007 portant nomination à la présidence de la République.
  6. Maxime Tandonnet : «Le pouvoir a les pieds et les mains liés», entretien, causeur.fr, 25 novembre 2014.
  7. Articles citant Maxime Tandonnet, blog Droite(s) extrême(s) sur LeMonde.fr.
  8. « « Le coauteur du discours de Grenoble quitte l'Élysée » » Le Figaro.
  9. « L'immigration, révélateur du gouffre entre l'Europe d'en haut et l'Europe des peuples », lefigaro.fr, 3 août 2015.
  10. Voir sur asmp.fr..

Liens externes[modifier | modifier le code]