Eiji Kawashima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kawashima.

Eiji Kawashima
Image illustrative de l’article Eiji Kawashima
Eiji Kawashima à la Coupe du Monde 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France RC Strasbourg
Numéro 16
Biographie
Nationalité Drapeau : Japon Japonais
Naissance (35 ans)
Lieu Yono (Japon)
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. 2001 -
Poste Gardien de but
Parcours junior
Saisons Club
1995-1997Drapeau : Japon Yononishi Junior High School
1998-2000Drapeau : Japon Urawa Higashi High School
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2001-2003 Drapeau : Japon Omiya Ardija 041 (0)
2004-2006 Drapeau : Japon Nagoya Grampus 017 (0)
2007-2010 Drapeau : Japon Kawasaki Frontale 113 (0)
2010-2012 Drapeau : Belgique Lierse SK 064 (0)
2012-2015 Drapeau : Belgique Standard Liège 088 (0)
2015-2016 Drapeau : Écosse Dundee United 016 (0)
2016-2018 Drapeau : France FC Metz 036 (0)
2018- Drapeau : France RC Strasbourg 000 (0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2002-2003 Drapeau : Japon Japon -20 ans 013 (0)
2008- Drapeau : Japon Japon 086 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 30 août 2018

Eiji Kawashima, est un footballeur international japonais, né le à Yono. Il évolue en tant que gardien de but au Racing Club de Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eiji Kawashima commence sa carrière professionnelle en 2001 à l'Omiya Ardija . Il rejoint ensuite le Nagoya Grampus Eight en 2004 où il n'est que le deuxième gardien. Le Kawasaki Frontale le recrute en 2007[1]. Après avoir disputé la Coupe du monde de football des moins de 20 ans 2003, il est sélectionné pour la première fois en équipe du Japon de football en 2008 et fait partie du groupe des vingt-trois sélectionnés pour la Coupe du monde de football de 2010.

Début juillet 2010, Kawashima est engagé par le Lierse SK, promu en Jupiler Pro League[2]. Il déclare : « Après notre élimination au Mondial, j'ai compris que je ne pouvais m'améliorer que si je jouais dans une compétition supérieure »[3].

Le 20 aout, le match Lierse SK-Beerschot est arrêté quelques minutes par l'arbitre à la suite d'un jet de projectile et des chants « Kawashima-Fukushima ! » (en référence à l'accident nucléaire de Fukushima) de supporters adverses à l'encontre du joueur[4].

Le vendredi 13 juillet 2012, le gardien japonais est transféré vers le Standard de Liège[5]. Il y signe un contrat de 3 ans[5], et le montant du transfert est évalué à 600,000 euros[6]. À Liège, il sera en concurrence avec l'international Turc Sinan Bolat, et les jeunes Anthony Moris et Laurent Henkinet. Néanmoins, la blessure de longue durée de Bolat, combinée à ses désirs d'ailleurs, ont convaincu Ron Jans et la direction principautaire de lui chercher un remplaçant[7]. En signant Kawashima le club liégeois réalise un beau coup marketing, le portier est une véritable star dans son pays. En 2015, il quitte le Standard pour rejoindre le club de Dundee United. A Dundee United, il encaisse 27 buts en 16 matches[8] et ne peut empêcher le club d'être relégué en deuxième division écossaise.

Le 1er août 2016, il signe un contrat de deux ans avec le FC Metz, tout juste promu en Ligue 1, comme troisième gardien dans la hiérarchie[9] puis rapidement doublure de Thomas Didillon lors du départ de David Oberhauser au mercato. Il s'impose rapidement au point d'être finalement mis en concurrence au poste de numéro 1[10] lors de la saison 2017-2018, sous les ordres de Philippe Hinschberger puis de Frédéric Hantz[11]. Début juin 2018, le Républicain Lorrain annonce que le gardien japonais ne signera pas de prolongation de contrat avec le club.

Le 31 mai 2018, il est sélectionné pour représenter le Japon à la Coupe du Monde 2018[12]. À 35 ans, il est le joueur le plus âgé de l'effectif. Lors du premier match face à la Colombie, Kawashima est trompé par le coup franc de Juan Quintero qui passe sous le mur. Kawashima arrête la balle, mais la goal-line technology indique que le ballon a déjà franchi la ligne. Le Japon s'imposera finalement 2-1[13]. Lors du match suivant face au Sénégal, le portier japonais repousse un ballon directement dans les jambes de Sadio Mané, qui inscrira le 1-0[14] (score final 2-2). Il est capitaine d'équipe lors de la défaite face à la Pologne (0-1). Au terme des phases de poules le Japon se qualifie de peu grâce au fair-play, bien que Kawashima ait reçu un carton jaune lors de la première rencontre. Lors des huitièmes de finale face à la Belgique, alors que son équipe mène 2-0, il encaisse trois buts, ce qui entraine l'élimination du Japon[13].

Le 29 août 2018, il rejoint le RC Strasbourg pour une saison[15].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Eiji Kawashima au 10 décembre 2017[16]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Japon Japon Total
Division M B M B C M B M B M B
2001 Drapeau du Japon Omiya Ardija 2 - - - - - - - - - 0 0
2002 Drapeau du Japon Omiya Ardija 2 8 0 4 0 - - - - - 12 0
2003 Drapeau du Japon Omiya Ardija 2 33 0 - - - - - - - 33 0
2004 Drapeau du Japon Nagoya Grampus 1 4 0 8 0 - - - - - 12 0
2005 Drapeau du Japon Nagoya Grampus 1 3 0 7 0 - - - - - 10 0
2006 Drapeau du Japon Nagoya Grampus 1 10 0 4 0 - - - - - 14 0
Sous-total 17 0 0 0 17 0
2007 Drapeau du Japon Kawasaki Frontale 1 34 0 7 0 C1 7 0 - - 48 0
2008 Drapeau du Japon Kawasaki Frontale 1 34 0 2 0 - - - 1 0 37 0
2009 Drapeau du Japon Kawasaki Frontale 1 34 0 4 0 C1 9 0 7 0 54 0
2010 Drapeau du Japon Kawasaki Frontale 1 11 0 - - C1 6 0 6 0 23 0
Sous-total 113 0 0 0 0 0 - - - - 113 0 0
2010-2011 Drapeau de la Belgique Lierse SK 1 28 0 2 0 - - - 9 0 39 0
2011-2012 Drapeau de la Belgique Lierse SK 1 36 0 6 0 - - - 10 0 52 0
Sous-total 63 0 0 0 0 0 - - - - 63 0 0
2012-2013 Drapeau de la Belgique Standard de Liège 1 40 0 - - - - - 15 0 55 0
2013-2014 Drapeau de la Belgique Standard de Liège 1 37 0 1 0 C3 9 0 11 0 58 0
2014-2015 Drapeau de la Belgique Standard de Liège 1 11 0 1 0 C1+C3 4+3 0+0 12 0 31 0
Sous-total 88 0 0 0 0 0 - - - - 88 0 0
2015-2016 Drapeau de l'Écosse Dundee United 1 16 0 3 0 - - - 3 0 22 0
Sous-total 16 0 0 0 0 - - - - 16 0 0
2016-2017 Drapeau de la France FC Metz 1 6 0 1 0 - - - 6 0 13 0
2017-2018 Drapeau de la France FC Metz 1 29 0 0 0 - - - 3 0 32 0
Sous-total 36 0 0 0 0 - - - - 36 0 0
2018-2019 Drapeau de la France RC Strasbourg 1 0 0 0 0 - - - 3 0 3 0
Total sur la carrière 353 0 50 0 - 38 0 83 0 524 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Eiji Kawashima est vice-champion du Japon 2008 et 2009 avec le Kawasaki Frontale ainsi que finaliste de la Coupe de la Ligue en 2007 et 2009.

Sous les couleurs du Standard de Liège ensuite, il est vice-champion de Belgique en 2014.

En sélection[modifier | modifier le code]

Il remporte la Coupe d'Asie des nations en 2011 avec le Japon.

Individuel[modifier | modifier le code]

Il est élu J. League Best Eleven 2009 et termine meilleur joueur de la finale de la Coupe d'Asie des nations de football 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Profil du joueur sur le site du Kawasaki Frontale
  2. Le gardien du Japon à Lierse lequipe.fr, le 2 juillet 2010, page consultée le 6 juillet 2010
  3. Le gardien japonais Eiji Kawashima au Lierse rtbfsport.be, belga, le 6 juillet 2010, page consultée le 6 juillet 2010
  4. (en) Belgian league match halted after Fukushima taunts, AFP sur Google News, le 20 aout 2011
  5. a et b Kawashima "heureux d'être au Standard" rtbf.be, le 13 juillet 2012.
  6. Kawashima au Standard, El Ghanassy à West Bromwich ? sportfootballmagazine.be, le 10 juillet 2013.
  7. Eiji Kawashima nouveau gardien du Standard lavenir.net, le 13 juillet 2012.
  8. Eiji Kawashima, Performance Data 2015-2016 transfermarkt.com, le 22 juin 2018.
  9. jdecker, « Eiji Kawashima en renfort », Football Club de Metz,‎ (lire en ligne).
  10. « Football : pour le gardien du FC Metz, Eiji Kawashima, « cette saison est très importante » », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne).
  11. « FC Metz : Eiji Kawashima dans les buts face à Rennes », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne).
  12. Rédaction, « Les 23 du Japon annoncés, Shibasaki appelé », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  13. a et b « World Cup 2018 - Match Details », sur www.rsssf.com (consulté le 17 août 2018)
  14. A. D., « Mondial 2018 : le bilan des internationaux étrangers de la Ligue 1 lors de la 2e journée », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  15. « Eiji Kawashima rejoint Strasbourg », sur lequipe.fr, (consulté le 30 août 2018)
  16. « Fiche d’Eiji Kawashima », sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :