Takefusa Kubo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Takefusa Kubo
Image illustrative de l’article Takefusa Kubo
Takefusa Kubo en 2019
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne RCD Majorque
(en prêt du Real Madrid)
Numéro 17
Biographie
Nom Takefusa Kubo
Nationalité Drapeau : Japon Japonais
Naissance (20 ans)
Kawasaki (Japon)
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Ailier
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
2008-2009 Drapeau : Japon FC Persimmon
2010-2011 Drapeau : Japon Kawasaki Frontale
2011-2015 Drapeau : Espagne FC Barcelone
2015-2016 Drapeau : Japon FC Tokyo
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2016-2018Drapeau : Japon FC Tokyo B034 00(5)
2016-2019Drapeau : Japon FC Tokyo030 00(6)
2018-2019 Drapeau : Japon Yokohama F. Marinos006 00(1)
2019-Drapeau : Espagne Real Madrid000 00(0)
2019-2020 Drapeau : Espagne RCD Majorque036 00(4)
2020-2021 Drapeau : Espagne Villarreal CF019 00(1)
2021 Drapeau : Espagne Getafe CF017 00(1)
2021- Drapeau : Espagne RCD Majorque004 00(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2015 Drapeau : Japon Japon -15 ans 005 00(7)
2015-2016 Drapeau : Japon Japon -16 ans 012 00(4)
2017 Drapeau : Japon Japon -17 ans 007 00(3)
2017 Drapeau : Japon Japon -20 ans 004 00(0)
2018- Drapeau : Japon Japon -23 ans 011 00(5)
2019- Drapeau : Japon Japon 009 00(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Takefusa Kubo (久保 建英, Kubo Takefusa?), dit Take Kubo, né le à Kawasaki, est un footballeur international japonais qui évolue au poste de milieu offensif au RCD Majorque, en prêt du Real Madrid.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Parcours junior[modifier | modifier le code]

Formé à La Masia, étant arrivé au FC Barcelone à l'âge de 10 ans, il repart toutefois seulement 4 ans après son arrivée, à cause d'une violation du règlement sur les transferts des mineurs de la part du Barça[1]. Il garde cependant de cette période le surnom de « Messi japonais », ayant notamment marqué 74 buts en 30 matchs dans le championnat espagnol avec les U11[2].

FC Tokyo (2016-2019)[modifier | modifier le code]

Rentré au Japon après son passage en Catalogne, Kubo s'engage au FC Tokyo, dont il découvrira l'équipe première en 2016, avec un bref passage au Yokohama F. Marinos en 2018 pour un prêt[3].

Real Madrid (depuis 2019)[modifier | modifier le code]

Le , le Real Madrid annonce la signature du jeune japonais, qui vient à peine de devenir international, pour jouer en premier lieu dans l'équipe réserve madrilène[4], et ce alors que les médias – qui l'annonçaient notamment de retour au Barça[1] – parlent toujours de lui comme le « Messi japonais »[1],[2],[5],[6],[7]. En effet, le Barça, comme le PSG, tous deux intéressés par le recrutement du japonais, furent pris de court par la Casa Blanca. D'après Marca, les deux clubs pensaient faussement que le contrat de Kubo se terminait le , simplement parce que le site Transfermarkt l'indiquait, alors que celui-ci s'achevait le [8]. Plus tard, Xavier Vilajoana, responsable de la Masia, affirme qu’il aurait été impossible de faire revenir le jeune japonais dans son club formateur, du fait de ses prétentions salariales notamment[9].

Dès le premier stage de préparation du Real en juillet, à Montréal, Kubo impressionne par ses capacités techniques et son aisance sur le terrain[10].

Prêt au RCD Majorque (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Takefusa Kubo est prêté le au RCD Majorque[11].

Il découvre la Liga le en entrant en jeu durant une défaite 2-0 contre le Valence CF[12]. Sur le banc face à Getafe le , il remplace Salva Sevilla qui est victime d'une blessure en début de rencontre. Malgré une défaite 4-2, Kubo délivre une passe décisive à Ante Budimir[13].

Le , Kubo marque son premier but en Liga contre le Villarreal CF au cours d'une victoire 3-1 où il provoque également un penalty[14]. Il inscrit un but et délivre une passe à Budimir le au cours d'un nul 3-3 face au Real Betis[15]. Le , Kubo marque le second but des Majorquins lors d'un succès 1-2 contre la SD Eibar[16].

En , il est inclus dans le top 50 des meilleurs jeunes au niveau mondial par le site spécialisé de Football Talent Scout, figurant à la 27e place[17].

Le , Kubo devient le plus jeune joueur étranger à offrir deux passes décisives en un seul match à 19 ans et 26 jours, contre le Celta de Vigo[18]. Il termine la saison avec quatre buts et autant de passes, parvenant à s'imposer comme un titulaire sous Vicente Moreno. Le RCD Majorque est relégué en finissant avant-dernier du champion et retrouve la Segunda División un an après sa montée[19].

Prêt au Villarreal CF (2020-2021)[modifier | modifier le code]

Le , Kubo est prêté au Villarreal CF pour une saison. Il s'agit d'un prêt payant de trois millions d'euros, Villarreal prenant également en charge le salaire du joueur[20].

Kubo joue son premier match le en remplaçant Paco Alcácer contre le promu de la SD Huesca lors de la première journée de Liga (1-1). Le milieu ne démarre aucun de ses six premiers matchs de championnat et ce choix de l'entraîneur Unai Emery provoque, selon certains médias, la colère du Real Madrid qui a prêté l'espoir japonais pour lui donner du temps de jeu[21],[22]. Il écope de son premier carton rouge en carrière le lors de la réception du Valence CF. Déjà averti, Kubo effectue un tacle non maîtrisé sur Carlos Soler[23].

Emery le titularise pour la première fois le face à Sivasspor en Ligue Europa. Pour son premier match en compétition continentale, Kubo ouvre le score et délivre deux passes décisives qui contribuent à un succès 5-3 aux dépens du club turc[24]. Trois jours plus tard, il commence la rencontre face à Cádiz en championnat (0-0)[25]. La situation de Kubo n'évolue pourtant pas en sa faveur car son entraîneur juge ses performances insuffisantes et se tourne vers ses concurrents, plus performants, dont Fer Niño[26]. En situation d'échec, il quitte le club au mercato hivernal.

Prêt au Getafe CF (2021)[modifier | modifier le code]

Le , Kubo est prêté au Getafe CF pour le reste de la saison[27]. En manque de temps de jeu à Villarreal, il rejoint un club en difficulté classé seizième de Liga au moment de son arrivée.

Carrière en sélection nationale[modifier | modifier le code]

En équipes jeunes[modifier | modifier le code]

Très suivi au Japon depuis son plus jeune âge — notamment à la suite de son arrivée au Barça — il y est perçu comme un phénomène unique, et dès ses premiers pas en sélection il est vu comme un des tout meilleurs attaquants de l'équipe du Japon[28].

International avec le Japon dans toutes les catégories de jeune, il participe notamment à la Coupe du monde des moins de 20 ans 2017, où le Japon s'incline en huitième de finale contre le Venezuela, futur finaliste de la compétition[29].

En équipe A[modifier | modifier le code]

Au mois de , le sélectionneur Hajime Moriyasu convoque Kubo en équipe du Japon[30]. Kubo honore sa première sélection le , cinq jours après ses 18 ans, en remplaçant Takumi Minamino contre le Salvador en amical[31].

Kubo est convoqué à sa première compétition officielle avec son pays, sur invitation, avec un Japon rajeuni en préparation de leurs Jeux olympiques à domicile, lors de la Copa América 2019 organisée au Brésil[32]. Le , il est titulaire pour la première fois lors du premier match du Japon dans la compétition contre le Chili, perdu 4-0[33]. Kubo dispute les trois matchs des Samurai Blue, dont deux comme titulaire, qui sont éliminés en phase de groupe.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Milieu offensif, étant également capable d'évoluer sur l'aile droite, Kubo possède des capacités de dribble au dessus de la moyenne[34]. Selon la société espagnole d'analyse de données Alebia Analytics, il se classe parmi les 20 meilleurs dribbleurs de la Liga par 90 minutes de jeu : à l'âge de 18 ans il égalise Lionel Messi avec 5,4 dribbles en moyenne par match en . Il partage avec le phénomène argentin à la fois des caractéristiques physiques — gaucher, de taille modeste — et un profil technique, dans sa conduite de balle, son explosivité, sa capacité à jouer dans la verticalité ainsi que sa vision du jeu[35].

Sur le plan caractériel, le journaliste japonais Wataru Funaki le décrit comme un joueur « très intelligent, logique, humble, ambitieux et calme », discret en dehors du terrain, mais déterminé à s'affirmer sur le terrain[28].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les statistiques en carrière de joueur de Takefusa Kubo[36].

Statistiques de Takefusa Kubo au
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Japon Japon Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2016 Drapeau du Japon FC Tokyo B J3 3 0 0 - - - - - - - - - - - - - 3 0 0
2017 Drapeau du Japon FC Tokyo B J3 21 2 1 - - - - - - - - - - - - - 21 2 1
2018 Drapeau du Japon FC Tokyo B J3 10 3 1 - - - - - - - - - - - - - 10 3 1
Sous-total 34 5 2 0 0 0 - - - - - - - - - - 34 5 2
2016 Drapeau du Japon FC Tokyo J1 - - - - - - 2 0 0 - - - - - - - 2 0 0
2017 Drapeau du Japon FC Tokyo J1 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - 2 0 0
2018 Drapeau du Japon FC Tokyo J1 4 0 0 - - - 6 1 0 - - - - - - - 10 1 0
2019 Drapeau du Japon FC Tokyo J1 13 4 4 - - - 3 1 0 - - - - 4 0 0 20 5 4
Sous-total 19 4 4 - - - 11 2 0 - - - - 4 0 0 34 6 4
2018 Drapeau du Japon Yokohama F. Marinos (prêt) J1 5 1 0 1 0 1 - - - - - - - - - - 6 1 1
Sous-total 5 1 0 1 0 1 - - - - - - - - - - 6 1 1
2019-2020 Drapeau de l'Espagne RCD Majorque (prêt) Liga 35 4 4 1 0 0 - - - - - - - 3 0 0 39 4 4
Sous-total 35 4 4 1 0 0 - - - - - - - 3 0 0 39 4 4
2020-2021 Drapeau de l'Espagne Villarreal CF (prêt) Liga 13 0 0 1 0 0 - - - C3 5 1 3 2 0 0 21 1 3
Sous-total 13 0 0 1 0 0 - - - - 5 1 3 2 0 0 21 1 3
2020-2021 Drapeau de l'Espagne Getafe CF (prêt) Liga 17 1 0 0 0 0 - - - - - - - 0 0 0 17 1 0
Sous-total 17 1 0 0 0 0 - - - - - - - 0 0 0 17 1 0
Total sur la carrière 123 15 10 3 0 1 11 2 0 - 5 1 3 9 0 0 151 18 14

Parcours en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques de Takefusa Kubo au [36]
Saison Sélection Campagne Phases finales Éliminatoires Matchs amicaux Total
M B M B M B M B
2018-2019 Drapeau : Japon Japon Copa América 2019 3 0 - - 1 0 4 0
2019-2020 - - 2 0 1 0 3 0
2020-2021 - - - - 2 0 2 0
Total sur la carrière 3 0 2 0 4 0 9 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Espagne Real Madrid
Drapeau : Espagne Villarreal

Vie privée[modifier | modifier le code]

Takefusa a un frère, Eiji Kubo, également footballeur qui a intégré l'académie du Real Madrid en même temps que son grand frère[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Copa America: qui est Takefusa Kubo, le « Messi japonais » », RMC Sport, (consulté le ).
  2. a et b « Comment Kubo, le "Messi japonais", s'est finalement retrouvé au Real », Eurosport, (consulté le ).
  3. (en) « FC東京オフィシャルホームページlF.C.TOKYO », sur fctokyo.co.jp (consulté le ).
  4. (es) « Takefusa Kubo, nuevo jugador del Real Madrid. Reforzará al Castilla la próxima temporada | Real Madrid CF », sur realmadrid.com (consulté le ).
  5. « Esp : Takefusa Kubo, le Messi japonais, signe au Real Madrid - Foot 01 », sur foot01.com (consulté le ).
  6. « Officiel : la pépite japonaise Takefusa Kubo signe au Real Madrid », Foot Mercato, (consulté le ).
  7. « Transferts : le Real Madrid recrute Takefusa Kubo, le «Messi japonais» », L'Équipe (consulté le ).
  8. « Cette boulette du PSG et du Barça qui a conduit au transfert du "Messi japonais" au Real Madrid », Eurosport, (consulté le ).
  9. « Barça / Real Madrid : « Kubo demandait bien plus que les 4,5 millions de Maia » », Onze Mondial,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Real Madrid : Takefusa Kubo s’est déjà mis tout le monde dans la poche », Foot Mercato, (consulté le ).
  11. « Transferts : le Real Madrid prête Takefusa Kubo à Majorque », L'Équipe, .
  12. (es) Inma Lidón, « El Valencia espabila de penalti », El Mundo, .
  13. (es) Juan L. Cudeiro, « Alivio para el Getafe, que logra ante el Mallorca su primera victoria en Liga », El País, .
  14. Thomas Rassouli, « Real Madrid : le premier but de Kubo en Liga ! », Onze Mondial, .
  15. « Match nul spectaculaire entre le Betis et Majorque, Nabil Fekir buteur », L'Équipe, .
  16. « [Vidéo] Takefusa Kubo encore décisif avec Majorque », sur onefootball.com, .
  17. (en-GB) Rob Hoskin, « The top 50 teenagers in the world right now - born in 2001 or later », GiveMeSport, (consulté le ).
  18. « Real Madrid : le joli record de Kubo avec Majorque ! », Onze Mondial, (consulté le ).
  19. (es) Sergi Amorós, « De Primera a Segunda tan solo un año después del milagro », Marca (consulté le ).
  20. Xavier Béal, « Takefusa Kubo (Real Madrid) prêté à Villarreal », sur Goal, (consulté le ).
  21. (es) Raúl Varela, « "Cuando el Mallorca se dio cuenta de que Kubo era el mejor estaba ya en Segunda. Emery sabrá lo que hace..." », Marca, .
  22. (en) Carlos Volcano, « Real Madrid angry as Villarreal coach Emery faces losing Kubo », sur tribalfootball.com, .
  23. (en) Tom McNeil, « Video: Nightmare loan spell continues for Real Madrid starlet after he’s sent off shortly after coming on », sur caughtoffside.com (consulté le ).
  24. (en) « Takefusa Kubo has goal, two assists for Villarreal in Europa League », sur japantimes.co.jp, .
  25. (es) « Alineaciones confirmadas del Cádiz-Villarreal: Kubo repite en el once », Marca, .
  26. « Liga: Emery sans pitié avec Kubo, la pépite prêtée par le Real Madrid », sur rmcsport.bfmtv.com, .
  27. (es) « COMUNICADO OFICIAL: Take Kubo », sur http://www.getafecf.com,
  28. a et b Antoine Bourlon, « Takefusa Kubo : "Être timide sur le terrain ne fait pas grandir" », France Football, (consulté le ).
  29. « Copa America: qui est Takefusa Kubo, le « Messi japonais » », RMC Sport (consulté le ).
  30. (en) « Football: Teen talent Takefusa Kubo wins 1st Japan nat'l squad call-up », .
  31. (ja) « エルサルバドル代表監督が驚いた久保建英の「成熟度」 », sur sakanowa.jp,‎ .
  32. « Copa America: Kubo, le Japonais passé par La Masia », Les Échos, (consulté le ).
  33. (ja) « チリ戦、4失点惨敗…久保建英らに及第点も“王者”の力を見せつけられる結果に【日本代表どこよりも早い採点/コパ・アメリカ】 », sur footballchannel.jp,‎ .
  34. « Après Eden Hazard, le Real engage Takefusa Kubo, le "Messi japonais" », RTBF Sport, (consulté le ).
  35. (es) Mario Cortegana, « Kubo regatea como Messi », As, (consulté le ).
  36. a et b « Fiche de Takefusa Kubo », sur soccerway.com.
  37. (en) Roman Sadovskiy, « Kubo's younger brother Eiji joins Real Madrid academy », La Tribuna, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]