Damon Mayaffre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Damon Mayaffre
Description de l'image Damon Mayaffre4.jpg.
Naissance (52 ans)
Cannes
Nationalité Française
Diplôme
Activité principale
Chargé de recherche CNRS (UMR 7320, Bases, Corpus, Langage)
Autres activités
Formation
Histoire, linguistique, sciences politiques

Damon Mayaffre est un universitaire français, spécialisé dans l'analyse du discours politique, né le à Cannes.

Il est docteur en histoire et habilité à diriger des recherches en linguistique. Chercheur au CNRS, il dirige l’unité mixte de recherche (UMR) Bases, Corpus, Langage[1] et anime l’équipe Logométrie et corpus politiques, médiatiques et littéraires[2] ; il enseigne à l’université de Nice Sophia Antipolis.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le discours politique français contemporain.

Travaux[modifier | modifier le code]

Pour comprendre la parole des hommes politiques, Damon Mayaffre pratique et théorise la logométrie comme méthode d’analyse et d’interprétation[3]. Il traite des corpus de discours numérisés avec des logiciels appropriés pour l’analyse du discours, tel Hyperbase (Étienne Brunet, CNRS - Université de Nice)[4]. Son travail s’inscrit ainsi dans les humanités numériques (Digital humanities) qui se développent au début du XXIe siècle[réf. souhaitée].

En remettant l’exigence méthodologique au cœur de l’analyse du discours, et en combinant l'approche qualitative, le traitement statistique des textes et l'Intelligence artificielle, il renoue avec les postulats de l’Ecole française d’analyse du discours, de la lexicométrie politique de l’ENS Saint-Cloud, et emboite le pas d’une sémantique de corpus désormais assistée par ordinateur[5][source insuffisante].

Quelques-unes des conclusions universitaires de Damon Mayaffre ont ainsi alimenté le débat public comme le déclin de la pensée politique au tournant des années 1980, mesurable par la perte statistique du nombre de noms ("égalité", "nation", "liberté", etc.) dans la bouche des politiciens actuels, et l'explosion symétrique des pronoms personnels à la première personne ("moi", "je") et des adverbes[6]; ou l'analyse des tics verbaux des présidents, parfois manipulatoires, comme le "naturellement" chez Jacques Chirac[7], le pronom démonstratif neutre ("ça", "ce", "cela") chez Nicolas Sarkozy ou la prédilection d'Emmanuel Macron pour les mots préfixés en r- (refondation, renaissance, réinventer, etc.)[8].

Souvent critique dans ses conclusions avec les présidents français, sur le style ampoulé de de Gaulle ou Pompidou ou celui rébarbatif de Giscard, sur le narcissisme de Mitterrand ou la langue de bois de Chirac, Damon Mayaffre porte dans Mesure et démesure du discours, Nicolas Sarkozy 2007-2012, un jugement nuancé sur le discours de Sarkozy : très proche du populisme (célébration du chef volontaire et célébration du bon sens populaire, dénonciation des élites "bien pensantes" et des corps intermédiaires, exploitation émotionnelle des faits divers[9]) et avec des formulations parfois mimées sur celles de l'extrême droite[10], Nicolas Sarkozy a néanmoins eu aussi le mérite, selon Damon Mayaffre, de rendre au discours présidentiel un contenu politique et idéologique perdu sous le deuxième septennat Mitterrand et sous l'ère Chirac, avec la réintroduction de thématiques riches et importantes comme le travail, les valeurs, l'éducation, le capitalisme[réf. souhaitée].

Durant la campagne présidentielle 2017, Damon Mayaffre a participé au décryptage médiatique du discours des candidats, notamment celui d'E. Macron, sur l'Observatoire du discours politique Mesure du discours[11] et dans un ouvrage de synthèse[12].

Responsabilités scientifiques[modifier | modifier le code]

Chargé de recherche au CNRS section 34, Damon Mayaffre est le directeur de l’UMR 7320, Bases, Corpus, Langage (Nice) ; il est membre de l’équipe Logométrie et corpus politiques, médiatiques et littéraires ; il est membre du comité scientifique des Journées internationales d'Analyse statistique des Données Textuelles (JADT), du comité éditorial de Mots - Les langages du politique et responsable de l’édition électronique de la revue Corpus. Il enseigne en histoire et en linguistique à l'Université de Nice Sophia Antipolis. Il a soutenu sa thèse de doctorat en 1998 et sa thèse d'Habilitation à diriger des recherches en 2010[13].

Interventions sur l'encyclopédie Wikipédia[modifier | modifier le code]

Le 29 juin 2022, un article du Canard enchaîné signé Jérôme Canard révèle que Damon Mayaffre est intervenu à plusieurs reprises, sous le pseudonyme Histors, dans un conflit sur la page de l'encyclopédie en ligne Wikipédia consacrée aux Deux cent familles[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Poids des mots. Le discours de gauche et de droite dans l'entre-deux-guerres. Maurice Thorez, Léon Blum, Pierre-Étienne Flandin et André Tardieu (1928-1939), Paris, Honoré Champion, 2000, 800 pages. (ISBN 2745302671)
  • Paroles de président. Jacques Chirac (1995-2003) et le discours présidentiel sous la Ve République, Paris, Honoré Champion, 2004, 292 pages. (ISBN 2745311344)
  • Mesure et démesure du discours. Nicolas Sarkozy (2007-2012), Paris, Presses de Sciences Po, 2012, 368 pages. (ISBN 2724612434)
  • Le Discours présidentiel sous la Ve République. Chirac, Mitterrand, Giscard, Pompidou, de Gaulle, Paris, Presses de Sciences Po, 2012, 384 pages (édition remaniée de Paroles de président). (ISBN 2724612442).
  • Macron ou le mystère du verbe. Ses discours décryptés par la machine, La tour d'Aigues, Les éditions de l'Aube, 2021, 364 pages. (ISBN 9782815937467)

Articles[modifier | modifier le code]

  • “Sarkozysme et populisme. Approche logométrique du discours de Nicolas Sarkozy (2007-2012)”, Mots, n°103, 2013, pp. 73-87.
  • “Histoire et Linguistique : le redémarrage. Considérations méthodologiques sur le traitement des textes en histoire : la logométrie”, in Jean-Marie Bertrand, Pierre Boilley, Jean-Philippe Genet et Pauline Schmitt-Pantel (éditeurs), Langue et Histoire, Paris, Publication de la Sorbonne, 2011, pp. 167-186.
  • “Quand « travail », « famille », « patrie » co-occurrent dans le discours de Nicolas Sarkozy. Étude de cas et réflexion théorique sur la co-occurrence”, in Serge Heiden et Bénédicte Pincemin (éds.), JADT 2008, 9es journées internationales d’analyse statistique des données textuelles, Lyon, Pul, vol. 2, pp. 811-822[15].
  • “Philologie et/ou herméneutique numérique : nouveaux concepts pour de nouvelles pratiques”, in François Rastier et Michel Ballabriga (éds), Corpus en Lettres et Sciences sociales. Des documents numériques à l’interprétation, Toulouse, Put, 2007, pp. 15-26[16].
  • “Analyse du discours politique et Logométrie : point de vue pratique et théorique”, Langage et Société, n°114, 2005, pp. 91-121[17].
  • “Arbres et généalogie politique. Représentation arborée du discours de Jacques Chirac (1995-2002)”, (en collaboration avec X. Luong), Histoire et Mesure, volume XVIII – n°3/4, 2003, pp. 289-311[18].
  • “Les corpus réflexifs : entre architextualité et hypertextualité”, Corpus, n°1, 2002, pp. 51-69[19].

Références[modifier | modifier le code]

  1. UMR 7320, Bases, Corpus, Langage : http://bcl.cnrs.fr//
  2. Équipe Logométrie et corpus politiques, médiatiques et littéraires : http://logometrie.unice.fr/
  3. cf. sa thèse d'Habilitation à diriger des recherches : Vers une herméneutique matérielle numérique. Corpus textuels, Logométrie et Langage politique. 3 vol., 565 p., sous la dir. de S. Mellet, 2010, Université de Nice (http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00655380)
  4. Hyperbase, logiciel conçu par Étienne Brunet et produit par le CNRS et l'Université de Nice Sophia Antipolis http://ancilla.unice.fr/
  5. François Rastier, La Mesure et le grain. Sémantique de corpus. Paris, Champion, 2011
  6. L’équipe de Là-bas, « Jacques a dit | Octobre », sur Là-bas si j'y suis (consulté le )
  7. Voir le blog du linguiste Jean Véronis qui y consacre plusieurs rubriques : http://blog.veronis.fr/2005/03/texte-jacques-dit.html
  8. « Intelligence artificielle et discours politique. Le cas d'Emmanuel Macron (2017-2021) », sur www.college-de-france.fr (consulté le )
  9. "Sarkozysme et populisme. Approche logométrique du discours de Nicolas Sarkozy (2007-2012)", Mots, n°103, 2013, pp. 73-87
  10. "Personne n’est obligé, je répète d’habiter en France, mais quand on habite en France, on respecte ses règles, c'est-à-dire qu’on n’est pas polygame. [...] On ne pratique pas l’excision sur ses filles, on n’égorge pas le mouton dans son appartement et on respecte les règles républicaines." (N. Sarkozy, 5 février 2007, interview télévisée,TF1, 21 heures). Ou : "Pourquoi tant de haine ? Parce que je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas, que si l’on n’aime pas la France on n’est pas obligé d’y venir et on n’est pas obligé d’y rester." (N. Sarkozy, 27 février 2007, meeting à Perpignan).
  11. « Mesure du Discours | Observatoire du discours politique français de 1958 à Aujourd'hui », sur mesure-du-discours.unice.fr (consulté le )
  12. Pascal Perrineau (dir.). Le vote disruptif. Les élections présidentielle et législatives de 2017, Paris, Presses SciencesPo
  13. Thèse de doctorat : Le discours politique dans les années 1930. Analyse du vocabulaire de M. Thorez, L. Blum, P.-F Flandin et A. Tardieu (1928-1939), 3 vol., 779-CCLXXXV p., sous la dir. de R. Schor, 1998, Université de Nice. Thèse d'habilitation à diriger des recherches : Vers une herméneutique matérielle numérique. Corpus textuels, Logométrie et Langage politique. 3 vol., 565 p., sous la dir. de S. Mellet, 2010, Université de Nice (http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00655380).
  14. Jérôme Canard, « Comment on récrit l'histoire sur Wikipédia », Le Canard enchaîné, 29 juin 2022.
  15. Damon Mayaffre, « Quand « travail », « famille », « patrie » co-occurrent dans le discours de Nicolas Sarkozy. Etude de cas et réflexion théorique sur la co-occurrence », JADT 2008 - 9e Journées d'Analyse statistique des Données Textuelles, Presses Universitaires de Lyon, vol. Volume 2,‎ , p. 811 (lire en ligne, consulté le )
  16. Damon Mayaffre, « Philologie et/ou herméneutique numérique : nouveaux concepts pour de nouvelles pratiques ? », XXVIIe Colloque d'Albi Langages et Signification, Presses universitaires de Toulouse,‎ , p. 15 (lire en ligne, consulté le )
  17. Damon Mayaffre, « Analyse du discours politique et Logométrie : point de vue pratique et théorique », Langage et Société, no 114,‎ , p. 91 (lire en ligne, consulté le )
  18. Damon Mayaffre et Xuan Luong, « Arbres et généalogie politique. Représentation arborée du discours de Jacques Chirac (1995-2002) », Histoire & Mesure, vol. XVIII, nos 3/4,‎ , p. 289 (lire en ligne, consulté le )
  19. Damon Mayaffre, « Les corpus réflexifs : entre architextualité et hypertextualité », Corpus, no 1,‎ , p. 51 (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]